Angola

Des chefs religieux se réunissent pour contribuer à améliorer la santé des enfants en Angola

Image de l'UNICEF
© UNICEF Angola/2011/Sani
Le pasteur Simão Cavanda Vicente, de l'Église Évangélique congrégationaliste, a suivi un stage de formateur de quatre jours sur les compétences familiales, organisé par le Ministère de la famille et l'UNICEF à Kuito, la capitale de la province centrale angolaise de Bié.

KUITO, Angola, 29 novembre 2011 – Cette semaine 80 chefs d'église, militants de la société civile et représentants gouvernementaux venus de neuf districts de la province centrale de Bié se sont réunis pour apprendre comment des changements du comportement, simples et faciles à adopter, peuvent avoir un impact élevé sur l’amélioration de la santé et le bien-être des enfants angolais.

« La recette du Bonheur »

Des leaders religieux des communautés confessionnelles majeures de l'Angola, comprenant les églises Catholique, Méthodiste, Pentecotiste, Adventiste, Universelle, Évangélique et Baptiste, contribueront à véhiculer des messages essentiels sur la survie de l'enfant, le développement et la protection des familles angolaises. Soutenu par le Ministère angolais de la promotion familiale et de la femme et l'UNICEF, la Recette du bonheur est un ensemble de comportements étendus que les parents et le personnel soignant peuvent facilement adopter, comme l'allaitement pendant six mois, le lavage des mains, l'utilisation de la réhydratation orale et dormir sous une moustiquaire, et qui tous ont un impact démontré et spectaculaire sur la santé d'enfant.

« Mobiliser les leaders religieux sur les compétences familiales est extrêmement important pour le Gouvernement angolais », a déclaré le Vice-Gouverneur de la province de Bié, Ana Maria Muvuay. « Ils peuvent atteindre les zones les plus reculées de l'Angola pour un faible coût et sont les membres appréciés et respectés de leurs communautés ».

La diffusion de messages essentiels

Vingt mille familles et personnel soignant de Bié recevront les livrets de la Recette du bonheur et profiteront de l'interaction ultérieure avec les représentants  de l'église et de la société civile ayant reçu une formation.

« Je suis arrivé ce matin du quartier Chitembo, à 150 km de distance de Kuito et je suis très enthousiaste à l'idée de participer à cette formation de quatre jours », explique le Pasteur Simão Cavanda. « Je vois que les messages inclus dans les livrets de la Recette du bonheur m'aideront à convaincre mes disciples de vivre positivement, comme renoncer au châtiment corporel qui est nuisible et contreproductif à l'éducation d'un enfant ».

Le Pasteur Simão Cavanda et ses collègues de la province de Bié ne sont que les premiers. Quatre vingts chefs religieux, et bientôt militants, seront formés dans le cadre de ce projet et devraient pouvoir toucher au moins  de 1,3 million de familles, soit plus de six millions d'Angolais d'ici à trois ans.

Depuis la création de l'Alliance avec les églises en janvier 2011, plus de 1200 chefs religieux se sont déjà engagés dans le programme de compétences familiales. Cinq cents formateurs et 1600 militants ont été formés et plus de 60 000 familles vulnérables ont reçu un soutien grâce à des visites familiales dévouées et à des sessions de sensibilisation.


 

 

Recherche