L'enfant dans la famille

L’enfant privé des soins de sa famille

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ05-0027/ HOLMES
Un homme consulte un panneau affichant la liste des personnes portées disparues lors du tsunami catastrophique d’Asie du Sud.

Les familles sont la première ligne de défense des enfants. Mais, tous les jours, en raison de leur pauvreté, des handicaps de l’enfant, du niveau d’instruction des parents, du manque de possibilités d’éducation pour l’enfant, ou en raison d’une urgence, comme la récente crise du tsunami en Asie du Sud, des familles se séparent de leurs enfants en pensant que c’est la seule ou la meilleure solution. Les conflits armés et la violence à la maison contribuent également à séparer les enfants de leur famille.

Souvent, des enfants qui ont vraiment besoin de soins alternatifs, et d’autres qui auraient pu rester dans leur famille se retrouvent dans des établissements de soins résidentiels qui offrent rarement un milieu propice pour se développer en bonne santé. D’autres enfants sont confiés à des foyers d’accueil, ce qui est la meilleure solution si le soutien adéquat est disponible. Les enfants placés dans des foyers d’accueil ou des établissements institutionnels mal surveillés courent un risque accru de subir des violences physiques, sexuelles et psychologiques. Rendre l’enfant à sa famille ou lui offrir un cadre de vie permanent de type familial devrait être la première priorité des pouvoirs publics qui en ont la charge, mais malheureusement, ces objectifs ne sont pas souvent poursuivis.

Chaque enfant a le droit de connaître ses parents et d’être élevé par eux, lorsque c’est possible. L’UNICEF croit que les familles qui ont besoin d’aide pour s’occuper de leurs enfants devraient la recevoir. Pour les enfants qui ne peuvent pas grandir dans leur propre famille, un milieu familial adéquat alternatif doit être préféré au placement en institution, qui ne devrait être utilisé qu’en dernier ressort et provisoirement, jusqu’à ce que l’enfant retrouve son milieu familial.

L’UNICEF collabore avec ses partenaires pour offrir aux enfants un environnement protecteur qui respecte l’intégrité des familles et qui fortifie l’enfant contre la maltraitance et l’exploitation, de la même façon qu’une bonne nutrition et de bons soins de santé le protègent des maladies. Il s’efforce aussi en priorité de réunir les familles séparées. Des efforts sont faits pour :

- Encourager l’élaboration de politiques de réduction de la pauvreté et de protection sociale qui soutiennent les familles en difficulté ;
- Faire en sorte qu’une aide pour s’occuper des enfants et des services de soutien psychosocial soient disponibles au niveau de la communauté ;
- Contribuer à la formulation d’une réglementation claire sur la protection de l’enfant qui puisse être appliquée et surveillée pour s’assurer que seuls les jeunes qui ont vraiment besoin de soins alternatifs soient pris en charge par le système, et que des soins de type familiaux soient offerts à tous les enfants qui ont en besoin ;
- Lutter contre la stigmatisation et la discrimination motivées par les handicaps, le VIH, le sexe et autres facteurs ;
- Aider à retrouver les parents et à réunir les familles dans des situations d’urgence, et promouvoir des soins alternatifs de type familial dans l’intervalle.

Voir des exemples de Roumanie et du Rwanda qui montrent comment l’UNICEF vient en aide aux enfants sans famille.


 

 

Vidéo (en anglais)

30 décembre 2004 :
Afshan Khan, Directeur adjoint de l’UNICEF responsable des opérations d’urgence, parle des enfants affectés par la catastrophe du tsunami en Asie et de leur famille.

Bas | Haut débit
Real Player

Recherche