Indonésie

L’Indonésie combat la grippe aviaire par l’information et l’action

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2006/Purnomo
Zika, 3 ans, mange près des poulets vendus au marché de Patok, à Semarang, dans le Java central, en Indonésie. L’UNICEF et ses partenaires sensibilisent les communautés à la grippe aviaire, de telle sorte qu’elles soient en mesure de se protéger contre le virus mortel.

JAVA CENTRAL, Indonésie, 12 juillet 2006 – L’UNICEF et ses partenaires ont lancé une campagne au niveau local  en vue d’aider le Gouvernement indonésien dans sa lutte contre la menace croissante de grippe aviaire.

Le projet a pour objectif de faire en sorte que chaque village dispose d’un plan lui permettant de surmonter l’épreuve de la grippe aviaire, et d’apprendre à la population des mesures simples permettant de mettre le virus en échec.

À ce jour, le Ministère de la santé indonésien a confirmé l’existence chez l’homme de 52 cas de grippe aviaire et 40 décès. 

Le manque d’information a gêné les efforts de contrôle du virus dans cet archipel vaste et très peuplé. En outre, les rumeurs, les informations erronées et la publication d’actualités sensationnelles ont entravé ces efforts.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2006/Purnomo
Le Vice-gouverneur du Java central, Ali Mufiz (coiffé d’une casquette de l’UNICEF), parle à Citro, un éleveur de volaille dans le village de Campurejo.

Un sentiment d’urgence

Pak Rahmat est un travailleur journalier du Java central. Il élève plusieurs douzaines de poulets dans son arrière-cour. Cette petite activité lui procure chaque jour en moyenne un dollar environ – juste assez pour maintenir sa famille au-dessus du seuil de pauvreté. Mais Pak Rahmat, comme c’est le cas de beaucoup d’autres ici, est mal informé sur la grippe aviaire.

« J’ai vu quelque chose à la télé sur la grippe aviaire, mais en fait je n’y connais rien » dit-il. « Ici, lorsqu’un poulet est malade, nous lui donnons de l’herbe naturelle. Mais nous ignorons s’il souffre ou non de la grippe aviaire ».

Des petits éleveurs de volaille, opposés à l’abattage des poulets, ont protesté en plusieurs endroits, notamment dans le Nord Sumatra où sept membres d’une même famille sont morts cette année – un cas dont on a beaucoup fait état. Les manifestants insistent sur la nécessité d’une communication à la base et d’un plan coordonné permettant de faire face à une éventuelle flambée épidémique.

Il existe en outre un sentiment d’urgence avec l’approche du début d’une nouvelle saison de grippe en septembre.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Indonesia/2006/Purnomo
Une femme attrape des poulets pour les vendre au marché de Patok, à Semarang, Java central.

Une réponse coordonnée des Nations Unies

La semaine dernière, grâce à un financement du Gouvernement japonais, l’UNICEF a tenu un premier atelier – il en est prévu une série. Ces ateliers sont conçus pour aider l’Indonésie dans son effort pour combattre la grippe aviaire par l’information et l’action. La réunion, qui a duré deux jours, s’est déroulée à Salatiga ; d’autres ateliers doivent être organisés à Java, Sumatra et Sulawesi.

Le travail de l’UNICEF consacré à ce problème entre dans le cadre de la riposte coordonnée des Nations Unies à la grippe aviaire, qui se fait en étroite collaboration avec l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture et l’Organisation mondiale de la Santé.

« L’UNICEF coopère avec des organisations non gouvernementales, des groupes religieux et le gouvernement en vue d’avoir les moyens permettant de vaincre la grippe aviaire et de donner aux familles l’information qui leur est nécessaire pour se protéger elles-mêmes », explique le Chef du bureau local de Semarang, Made Sutama.

Le défi est énorme pour l’Indonésie, où l’élevage de volaille dans les arrière-cours permet de vivre à de nombreuses familles.

Avec la contribution de Sabine Dolan à New York.


 

 

Vidéo (en anglais)

12 juillet 2006 :
La correspondante de l’UNICEF, Sabine Dolan, décrit les efforts de l’UNICEF et de ses partenaires en vue d’aider le Gouvernement indonésien dans sa lutte contre la menace croissante de grippe aviaire.
 VIDEO haut | bas

Recherche