Kenya

Le Directeur général Anthony Lake participe au lancement du « Kit maman-bébé » de l'UNICEF

L'initiative « Zone Maisha » a pour but d'éliminer la transmission du VIH de la mère à l'enfant

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2261/Nesbitt
Une infirmière effectue une prise de sang sur une femme enceinte pour faire un test sérologique au dispensaire pré-natal de l'hôpital du district de Kisumu East situé dans la province de Nyanza, au Kenya.

NEW YORK, États-Unis, 29 octobre 2010 – Le Directeur général de l'UNICEF Anthony Lake est arrivé ce matin au Kenya pour participer au lancement d'une nouvelle campagne menée aux côtés du gouvernement du Kenya et de ses partenaires, à savoir l'initiative « Zone Maisha » destinée à créer une zone immune de la transmission du VIH de la mère à l'enfant dans deux provinces.

 AUDIO: écouter

« En kiswahili, « Maisha » veut dire « vie » et je ne peux pas imaginer une meilleure façon de décrire un programme qui a le potentiel de sauver tant de vies, » a déclaré Anthony Lake. Il a poursuivi en félicitant le gouvernement pour son engagement en faveur de l'élargissement et du renforcement de la qualité des services dont disposent les mères séropositives et leurs bébés.

« L'initiative « Maisha » est une étape importante vers notre but commun qui est de quasiment éliminer la transmission de la mère à l'enfant au Kenya, » a ajouté Anthony Lake. Ce programme ambitieux est actuellement développé dans les provinces de Nyanza et de la Vallée du Rift. 

Cette cérémonie de lancement a également fait l'objet de commentaires par des représentants, entre autres, du gouvernement du Kenya et du Plan d'aide de lutte contre le SIDA du président américain. Parmi les intervenantes locales figurait Jacklin Akinyi Odongo, une mère célibataire séropositive qui collabore avec le programme de soutien « mothers2mothers » (de mères-à-mères) à Kisumu.   

Des mères offrent leur soutien à d'autres mères

Jacklin Akinyi Odongo s'est souvenue du moment où elle a découvert qu'elle était enceinte et séropositive. Elle est rentrée chez elle et a pleuré. Ensuite elle l'a dit à son mari qui l'a immédiatement quittée. Elle s'est tournée vers un dispensaire de Kisumu pour demander de l'aide et le personnel lui a suggéré de se joindre à un groupe d'entre-aide.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2271/Nesbitt
Jacklin Akinyi Odongo, une coordonnatrice locale du groupe de soutien entre femmes (mères-à-mères) "mothers2mothers", offre conseil et orientation liés au VIH à l'hôpital général de la province de Nyanza, dans la ville de Kisumu, la capitale de la province de Nyanza, au Kenya.

« J'ai rencontré des mères qui, comme moi, étaient enceintes et d'autres qui avaient déjà eu leurs bébés, » a expliqué Jacklin Akinyi Odongo. « Grâce à leur appui, j'ai retrouvé des forces... Je me suis dit : « Si toutes ces femmes peuvent vivre avec le VIH et si, pour toutes femmes – ou la plupart d'entre elles – leurs bébés n'étaient pas séropositifs, alors, pourquoi pas moi ? »

Jacklin Akinyi Odongo a soigneusement suivi les directives du programme de Prévention de la transmission de la mère à l'enfant (PTME) et pris régulièrement ses médicaments antirétroviraux. Plus tard, elle a donné naissance à une fillette.

« Le dernier examen a été fait le mois dernier, en septembre, et elle s'est révélée séronégative », a annoncé fièrement Jacklin Akinyi Odongo, faisant allusion à sa fillette.

Le « Pack maman-bébé » de l'UNICEF

Il existe aujourd'hui au Kenya 1,4 million de personnes séropositives dont des milliers de femmes enceintes. Le taux de transmission de la mère à l'enfant se situe entre 10 et 15 pour cent ce qui veut dire que 22 000 bébés naissent chaque année avec le VIH.

Bien que les médicaments et les antibiotiques nécessaires à la PTME soient disponibles, il est toujours difficile pour les femmes qui vivent loin de dispensaires d'obtenir les médicaments dont elles ont besoin quand elles en ont besoin. Pour répondre à ce problème, l'initiative « Zone Maisha » est en train de distribuer cette trousse préventive innovante le « Kit maman-bébé » de l'UNICEF.

La trousse contient tous les médicaments nécessaires pour protéger à la fois la santé de la mère et de l'enfant pendant la grossesse, l'accouchement, la naissance et l'allaitement. Comme il est nécessaire de prendre le bon médicament à chaque étape, les médicaments  sont munis d'un code-couleur en vue d'une utilisation facile et simple. Le coffret, aux couleurs vives, est également distribué avec un sac en tissu banalisé pour assurer toute la discrétion aux femmes qui redoutent la stigmatisation souvent associée au VIH. 

Conseil psychosocial pour les femmes et leurs familles

En ce qui la concerne, Jacklin Akinyi Odongo parle ouvertement de son état. En en parlant aux gens, elle espère encourager les autres à faire la même chose et les aider à réduire leurs sentiments de honte. Aujourd'hui, en tant que coordonnatrice d'antenne de mothers2mothers, elle conseille aux femmes d'effectuer un test de dépistage du VIH et de faire connaître leur état sérologique à leurs proches.  

Maintenant que le « Kit maman-bébé » est arrivé au Kenya, Jacklin Akinyi Odongo et d'autres mères comme elles seront formées pour effectuer leur distribution. Elle montrera aux femmes enceintes comment utiliser la trousse et conseillera les familles sur la façon de donner à leurs bébés une meilleure chance de naître séronégatifs et en bonne santé. 

 « Je me sens très satisfaite quand une mère – ou une mère et un père – viennent me voir après avoir fait faire un test à leur bébé et qu'ils sont très heureux que leur bébé ne soit pas séropositif, » a dit Jacklin Akinyi Odongo. « Alors, j'ai l'impression que mes conseils ont un effet de sensibilisation, non seulement auprès des mères mais partout, dans la communauté et le monde en général. »


 

 

Audio (en anglais)

25 octobre 2010 : Radio UNICEF s'entretient avec Jacklin Akinyi Odongo, une coordonnatrice locale de mothers2mothers (mères-à-mères) à Kisumu, au Kenya.
AUDIO écouter

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche