Conseil d'administration

L'UNICEF progresse vers une génération débarrassée du SIDA malgré la diminution des ressources

Par Rebecca Zerzan

NEW YORK, États-Unis, 8 février 2012 – Le monde est maintenant plus près que jamais d'obtenir une génération débarassée du SIDA.

VIDÉO (en anglais) : Chef VIH/SIDA à l'UNICEF, Craig McClure, expose les défis auxquels est confrontée l'organisation et les progrès réalisés par le programme VIH/SIDA.  Regarder dans RealPlayer

 

« Mais l'ironie est que ceci intervient alors même que les ressources déclinent », explique Craig McClure, le Chef VIH et SIDA à l'UNICEF au Conseil d'administration de l'UNICEF lors de sa première session de l'anné 2012, comme il résume les réalisations du programme VIH/SIDA de l’UNICEF puis souligne les défis encore à relever.

Combattre le VIH/SIDA fera partie du prochain Plan stratégique à moyen terme (PSMT) de l'UNICEF, pour la période 2014–2017. Celui-ci guidera l'action de l'UNICEF dans un environnement complexe et en rapide évolution affecté par un déclin mondial des ressources financières.

« Nous devons être - et nous le devenons - plus efficaces pour faire davantage avec moins de moyens », ajoute-t-il.

Intervenir  dans les domaines cibles importants

« Nous avons fait des progrès remarquables pour réduire le nombre d'enfants nouvellement infectés par le VIH », explique Craig McClure. « Les nouvelles infections au VIH parmi les enfants ont baissé, passant du nombre élevé de 550 000 infections environ, en  2001, à  390 000 en 2010 ».

Mais trop peu d'enfants sont atteints. Moins d'un quart des enfants séropositifs dans les pays à revenu faible et  intermédiaire ont accès aux traitements susceptibles de sauver des vies, comparés à la moitié des adultes séropositifs.

La feuille de route pour 2014 - 2017 ciblera trois grands domaines relatifs au VIH : la Prévention de la transmission de la mère à l'enfant (PTME) du VIH ; le soutien accru aux familles et aux enfants rendus vulnérables ; et la prévention du risque au VIH et de la vulnérabilité chez les adolescents. Ces actions combinées aideront les pays  à fournir des services essentiels  et une assistance à ceux qui sont déjà affectés par la maladie, tout en réduisant fortement le nombre d'enfants exposés à l'infection.

VIDÉO (en anglais) : la Directrice générale adjointe, Geeta Rao Gupta, décrit l'importance de la feuille de route qui aidera l'organisation à relever les défis pour les prochaines années.  Regarder dans RealPlayer

 

L'UNICEF interviendra aussi auprès des principales populations affectées, comme les adolescents exploités dans le commerce du sexe, les consommateurs de drogues injectables (toxicomanes) et les membres vulnérables des communautés marginalisées.

« Bien que ces questions soient complexes, impopulaires et difficiles à traiter, y répondre est essentiel », insiste Craig McClure.

Changer les pratiques et les financements

Continuant sur le thème de l'innovation, Craig McClure souligne l'importance d'adopter des pratiques qui accélérerons les progrès en matière de lutte contre la maladie.

« Nous travaillons sur la façon dont nous agissons en la matière, nous concentrant sur les innovations qui auront l'impact le plus grand dans le temps le plus court », explique-t-il. Ces innovations comprennent le développement des tests « au chevet du patient » pour les mères et les nourrissons, et la mise en oeuvre des technologies qui accélèrent le diagnostic chez le nourrisson. L'UNICEF travaille également avec ses partenaires au développement et à la standardisation de traitements à bas prix.

« L'UNICEF doit aussi changer les fonds alloués à la lutte contre le VIH », ajoute Craig McClure, « diversifier les sources de financement pour garantir que son action pourra continuer ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2012-0032/Susan Markisz
Le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake, s'adresse à l'assemblée de la première session régulière du Conseil d'administration 2012, au Siège des Nations Unies.

Définir le rythme des interventions en faveur des enfants

Le Conseil d'administration de l'UNICEF a aussi été informé sur la feuille de route du prochain Plan stratégique à moyen terme (PSMT), pour 2014-2017, qui aidrera à définir le rythme global des interventions en faveur des enfants et garantir que l'organisation sera à même de relever de manière efficace et efficiente les défis à venir.

« Ce document établit les priorités stratégiques de notre action en faveur des enfants en tant qu'agence chef de file pour les Nations Unies », affirme la Directrice générale adjointe de l'UNICEF, Geeta Rao Gupta. « Il fixe des objectifs ambitieux et de nouvelles normes de performance ».

Richard Morgan, Directeur UNICEF de la Division des politiques et des pratiques, qui présentait la feuille de route, insiste sur le fait qu'il s'agt d'un document « vivant » appelé à évoluer au gré des consultations avec les membres du Conseil d'administration et des décisions prises lors des conférences et sommets intergouvernementaux dans les prochaines années.

« Nous allons entreprendre un examen des défis majeurs qui attendent les enfants dans le monde, en fonction des situations dans les différentes régions et pays, et en nous attachant particulièrement, non seulement, aux résultats plus équitables pour les enfants, mais aussi aux stratégies permettant d'atteindre ces résultats équitables », déclare Richard Morgan.


 

 

Recherche