Les enfants et le VIH/SIDA

Mise à jour du « Kit maman-bébé » : Encore plus d'efforts pour prévenir la transmission de la mère à l'enfant du VIH

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-2262/Nesbitt
L'infirmière Carolyne Kemunto Gichana parle avec une femme enceinte qui a pris un test de VIH à la clinique prénatale de l'Hôpital du district Est de la cité de Kisumu, dans la province de Nyanza au Kenya.

NEW YORK, États-Unis, 25 avril 2011 - Chaque jour, dans le monde entier, plus de 1000 nourrissons sont infectés par le VIH pendant la grossesse de leur mère, le travail ou l'accouchement ou pendant l'allaitement. Sans intervention médicale, près de la moitié de ces bébés mourra avant son deuxième anniversaire.

Les femmes enceintes et les mères vivant avec le VIH, et leurs nourrissons, doivent prendre un médicament tout au long de leur grossesse et jusqu'à la fin de l'allaitement afin d'arrêter la transmission du VIH. Parmi les obstacles à ce traitement indispensable on trouve le manque de médicaments, le coût élevé des soins prénataux et de l'accouchement, les longues attentes dans les cliniques, le manque de transport pour se rendre dans les centres médico-sociaux, la stigmatisation relative au VIH et la discrimination.

Ces dernières années, l'UNICEF a travaillé à une innovation avec des partenaires, le « Kit maman-bébé », afin d'éliminer certains de ces obstacles.

Le « Kit maman-bébé est une petite partie, innovante, d'une réponse globale à la prévention de la transmission de la mère à l'enfant », explique le Directeur des programmes à l'UNICEF, le Dr Nicholas Alipui. « Renforcer les systèmes nationaux de santé est la meilleure façon de combler le fossé dans la prévention de la transmission de la mère à l'enfant ». Celui-ci intervient en plus de l'extension du diagnostic chez le jeune enfant,  de la prise en charge de la santé maternelle et la disponibilité de soins et de traitement pour des enfants et des jeunes difficiles à atteindre ».

Assurer qualité et efficacité

Cette innovation était en cours de développement au Cameroun, au Kenya, au Lesotho et en Zambie, mais l'apparition d'un certain nombre de problèmes de mise en oeuvre, ont conduit à arrèter la distribution du Kit maman-bébé  dans tous ces pays à l'exception du Lesotho. L'UNICEF et ses partenaires sont en train de revoir les pré-requis pour des programmes de Kit maman-bébé efficaces qui assurent la qualité des services à l'accouchement.

Cette révision couvre à la fois l'état de préparation des sites et des communautés, la disponibilité en médicaments et fournitures sur le site, la clarté des instructions données au femmes enceintes et la formation des communautés et des fournisseurs de soins de santé. Un rapport, des systèmes de suivi et d'évaluation seront également menés. Chaque pays compose son Kit maman-bébé en fonction de ses propres conditions et défis - avec une attention toute particulière pour le renforcement au niveau communautaire de l'aide apportée aux mères.

Les partenaires de ce processus de révision comprennent des expertes de l'UNICEF, de l'ONUSIDA, de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), de UNITAID, de la La Fondation Elizabeth Glaser pour le sida pédiatrique (EGPAF), de l'Initiative Clinton pour l’accès à la Santé, du Bureau américain du Coordinateur sur le SIDA dans le monde, du Centre américain pour le contrôle de la maladie et la prévention (CDC) et l'Université Columbia. 

La distribution du Kit maman-bébé reprendra une fois que cette révision aura été achevée et que les processus de mise en oeuvre seront établis afin de garantir une qualité des services à l'accouchement la meilleure et la plus efficace possible.

Passer d'une innovation locale à une innovation mondiale

Le concept de Kit maman-bébé est né au Lesotho où les agents de santé ont comencé à mettre des médicaments à prendre à la maison avec leur nouveau-né dans des enveloppes destinées aux femmes enceintes vivant avec le VIH. En 2007, le gouvernement du Lesotho a intégré ces kits à leur stratégie nationale de prévention de la trasmission de la mère à l'enfant du VIH.

Pour le Lesotho, ces kits représentaient un enjeu du changement. Ils ont obligé le gouvernement et l'UNICEF à revoir leur stratégie pour améliorer la distribution de médicaments au moyen d'un conditionnement groupé des produits.

A partir de cette simple idée, l'UNICEF et ses partenaires ont développé le kit maman-bébé, qui va au delà du kit conçu au Lesotho. Il contient des anti-rétroviraux (ARV) et des antibiotiques conformément aux dernières directives de l'OMS. Les kits conditionnent les médicaments nécessaires pour une période allant de 14 semaines de grossesse jusqu'à six semaines après la naissance de l'enfant. Après six semaines, on demande aux mères de retourner à la clinique pour des séances régulières de vaccination, un premier test de diagnostic du nourrisson et au delà des ARV pour arrêter l'infection potentielle pendant l'allaitement.

Inverser la propagation du VIH

Le rapport provisoire du Secrétaire général des Nations Unies sur le VIH/SIDA, publié le 31 mars, souligne que le monde est à l'orée d'inverser le sens de la propagation du VIH. Le rapport note qu'en 2009 plus de la moitié des femmes enceintes et des mères vivant avec le VIH ont reçu les médicaments dont elles avaient besoin pour prévenir la transmission à leur enfant. Cependant, on doit encore faire plus pour parvenir à l'élimination de toute nouvelle infection des enfants par le VIH et garder les mères en vie.

S'assurer que le Kit maman-bébé puisse contribuer à cette élimination est vital, et atteindre les standards les plus élevés de suivi et d'accouchement est égalemnt crucial. L'UNICEF s'est engagé à relever ce défi et continuera de rapporter sur ses avancées dans les mois à venir.


 

 

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche