Les enfants et le VIH/SIDA

La violence contre les femmes et la propagation du VIH/SIDA sont liées

Image de l'UNICEF
© UNICEF DRC/2003
De nombreuses femmes, dans un centre de soutien psychologique et de soins contre le SIDA en République démocratique du Congo, sont devenues séropositives après avoir été violées.

NEW YORK, 30 novembre 2004 – Plus de 37 millions de personnes sont séropositives et presque la moitié d’entre elles sont des femmes. La violence et l’exploitation sexuelles ont causé l’infection de certaines de ces femmes. On estime qu’une femme sur trois dans le monde sera victime de viol ou de maltraitance sexuelle dans sa vie.

L’UNICEF lutte contre les inégalités qui rendent les filles et les femmes particulièrement vulnérables au VIH et au SIDA.

« Dans l’Afrique subsaharienne en particulier, le visage du VIH/SIDA est de plus en plus celui d’une femme et celui d’une femme jeune, » déclare Mme Pamela Shifman, de la section de la protection de l’enfant, à l’UNICEF. « Tant que nous ne ferons pas face à cette violence contre les femmes et que nous n’empêcheront pas que des femmes et des filles en soient victimes, nous ne serons pas en mesure de répondre à l’épidémie de VIH/SIDA. »

Très récemment, dans la région soudanaise du Darfour, le viol a été utilisé pour terroriser et humilier les filles et les femmes. Mais dans bien d’autres parties du monde – telles que les zones de la République démocratique du Congo touchées par le conflit – on utilise la même tactique. En raison du taux élevé de séropositivité chez les soldats, on estime que près d’un tiers des victimes de viols dans certains secteurs de RDC vont être infectées par le virus.

Mme Shifman, qui a visité la RDC l’an dernier, indique que l’âge des victimes va de sept à plus de soixante dix ans. « Jusqu’à présent, ces filles et ces femmes ont survécu à la violence, et elles ont survécu au viol. Mais beaucoup d’entre elles vont mourir du fait de cette violence, car un grand nombre de ces femmes deviendront séropositives et mourront du SIDA contracté à cause du viol. »

Les enfants soldats peuvent également devenir des auteurs de violences sexuelles comme en être des victimes ; le risque d’infection au VIH est élevé. Dans certains pays, on recrute autant de filles que de garçons, et on leur impose un mariage ou on les utilise comme esclaves sexuels.

L’UNICEF joue un rôle clé dans la démobilisation des enfants soldats et travaille à ce que ceux qui rentrent dans leur communauté bénéficient bien de soins et de soutien psychologique dans le contexte du VIH. Dans les situations d’urgence, l’UNICEF évalue la vulnérabilité des enfants au VIH et au SIDA, de telle sorte qu’une action efficace puisse être menée.

L’UNICEF est convaincu qu’il faut mettre fin à la violence contre les femmes et les filles pour gagner le combat engagé contre le VIH et le SIDA.


 

 

Vidéo (en anglais)

30 novembre 2004 : l’UNICEF souligne le lien entre la propagation du VIH et la violence contre les femmes

Bas | Haut débit
(Real Player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Liens

Les filles et les femmes sont terrorisées par la généralisation des viols au Darfour

VIH/SIDA, quelles conséquences pour les filles et les femmes?
Recherche