Les enfants et le VIH/SIDA

Les orphelins du SIDA du Zimbabwe luttent pour retourner à l’école

Image de l'UNICEF
© UNICEF Zimbabwe
Nombre d’élèves sont trop affaiblis pour apprendre

HARARE, Zimbabwe, 8 juillet 2004 — Au Zimbabwe, près d’un million d’enfants ont perdu leurs parents ou l’un d’entre eux à cause du SIDA. Confrontés à une pauvreté extrême et contraints de se prendre eux-mêmes en charge, il n’est guère étonnant qu’un grand nombre d’entre eux aient quitté l’école.

Leur préoccupation principale est d’arriver à manger à leur faim chaque jour, alors que les frais de scolarité ont augmenté cette année de 1 000 pour cent. Mais, comme ils ne vont pas à l’école, ils sont davantage exposés à la maltraitance et moins à même de s’en sortir plus tard.

L’UNICEF, en partenariat avec des organisations communautaires, s’efforce d’entrer en rapport avec ces enfants. Il est aussi important de leur fournir un soutien affectif et de leur donner des conseils que de les ramener à l’école.

« Si nous ne traitons pas cet aspect affectif, ils peuvent garder leur chagrin pendant les 30 années à venir. Peut-être ont-ils des questions demeurées sans réponse et toute une série de problèmes qu’ils risquent de retourner contre la société en général, » déclare Varaidzo Nyadenga, de Fact Mutare, le partenaire de l’UNICEF.

La moitié environ des enfants de cette école sont des orphelins du SIDA. Même s’ils vont en classe, beaucoup d’entre eux ne sont pas en mesure d’apprendre correctement, car la pauvreté et la maladie les ont considérablement affaiblis.

Le directeur de l’établissement, Liverson Mutombeni, indique que ces enfants, chez eux, doivent souvent s’occuper les uns les autres.
« Ils ne se sentent pas bien et ne sont pas dans de bonnes dispositions psychologiques car ils n’ont plus l’amour de leurs parents et personne pour prendre soin d’eux. Ceci les affecte au point que leur capacité d’apprendre peut se trouver réduite de 75 pour cent ou même annihilée du fait de la dépression qui les frappe, » dit-il.

L’UNICEF est parvenu à favoriser le retour à l’école d’environ 40 000 enfants – mais il faudra en faire bien davantage, dans la mesure où un enfant sur cinq risque de devenir orphelin d’ici à 2010.


 

 

Voir le vidéo reportage (en anglais)

La lutte au Zimbabwe pour retourner à l’école.

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Haut débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Recherche