Brésil

La Grande-Duchesse de Luxembourg, Eminent défenseur des enfants de l’UNICEF, effectue une visite à São Paulo pour évaluer les programmes de lutte contre le SIDA

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Kent Page
L’Eminent défenseur des enfants, Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Maria Teresa de Luxembourg (premier rang au centre-gauche) lors d’une représentation du théâtre de marionnettes « Fala Serio ! » qui transmet aux jeunes de São Paulo des connaissances sur le VIH/SIDA par le biais de spectacles.

Par Kent Page

SÃO PAULO, Brésil, 10 décembre 2007 – « Tous ces jeunes gens que j’ai rencontrés et avec qui j’ai parlé aujourd’hui m’ont appris beaucoup de choses. Avec votre optimisme, votre courage, votre détermination et votre chaleur, vous m’avez encouragée» a déclaré Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Maria Teresa de Luxembourg au cours de sa première visite officielle en sa qualité d’Eminent défenseur des enfants, une distinction récente. 

«Une grande partie des défis auxquels vous êtes confrontés ici, au Brésil, sont les mêmes que ceux qu’affrontent les jeunes de mon pays et du monde entier, » a-t-elle ajouté au cours de sa récente visite. « Votre franchise et votre détermination à surmonter ces défis et à aider aussi les autres jeunes, m’ont touché le coeur. »

« Je ferai tout mon possible pour vous soutenir à travers mon travail avec l’UNICEF, » a-t-elle promis.

Les programmes pour les jeunes jouent un rôle important

Ces remarques ont été faites par la Grande-Duchesse dans un entretien avec un adolescent journaliste du magazine de jeunes « Viração ». Auparavant, elle s’était rendue à São Paulo pour évaluer différents programmes soutenus par l’UNICEF, dont Viração, CEFRAN et Tecer o Futuro.

Ces trois programmes emploient des enfants et adolescents touchés par le VIH/SIDA. 

« Ceux d’entre vous qui écrivent pour le magazine « Viração » ont une responsabilité importante : nous seulement vous dites la vérité aux gens sur le VIH et contribuez à éliminer les préjugés qui l’entourent mais vous informez aussi les jeunes sur l’importance des valeurs de la vie, des conduites à tenir dans la vie quotidienne, y compris le respect de soi et d’autrui », a déclaré la Grande-Duchesse.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Kent Page
Les jeunes qui travaillent au théâtre de marionnettes « Fala Serio! », soutenu par l’UNICEF, dirigent leur action contre les préjugés à l’égard des personnes séropositives.

Des récits de jeunes touchés par le SIDA

Au cours de sa visite, son Altesse Royale a pu aussi être informée des défis auxquels doivent faire face les jeunes Brésiliens affectés par le SIDA.

« Nous voulons nous entretenir avec vous des préjugés envers les personnes séropositives, » a déclaré João, 14 ans (les noms des enfants cités dans cet article ont été modifiés). « La plupart du temps, nous ne pouvons dire à personne que nous sommes séropositifs ou que nos parents le sont. Mais ici, au centre CEFRAN, nous pouvons en parler parce nous savons que chacun comprend et nous savons que personne ne nous jugera. Dans notre vie, cela change tout. »

« João a raison, » a affirmé Juliana, qui a contracté la maladie par sa mère et a appris qu’elle était séropositive à l’âge de neuf ans.

« Ma vie s’en est trouvé améliorée ! »

« Quand j’ai pour la première fois découvert que j’étais séropositive, le médecin m’a suggéré de ne le dire à personne à cause des préjugés, » se souvient Juliana, « Au fur et à mesure que j’ai grandi, j’ai compris ce que cela signifiait et j’ai commencé à avoir très peur. Une de mes premières réactions a été de m’isoler des autres. »

« Nous savons que beaucoup de gens contractent le virus parce qu’ils croient que cela n’arrive qu’aux autres. Mais les jeunes qui participent à nos programmes et voient notre spectacle de marionnettes apprennent la vérité sur le VIH/SIDA et comprennent bien que tout le monde est vulnérable » a-t-elle poursuivi.

« Quand j’ai entendu parler pour la première fois de « Tecer o Futuro », j’étais déprimée et en mauvaise santé. A un certain moment, j’ai cessé de prendre mon traitement quotidien et j’ai fini par ne plus peser que 49 kilos. Mais depuis que j’ai commencé à participer au programme, ma vie s’est améliorée. »

S’employer à épauler amis et famille

Aujourd’hui, Juliana est les autres jeunes qui, ici, participent aux programmes soutenus par l’UNICEF utilisent leurs connaissances pour lutter contre les préjudices sociaux à l’encontre des personnes porteuses du virus VIH. Ils le font en s’entretenant avec des enfants et des adolescents dans les écoles et les ONG ainsi qu’à travers des représentations du spectacle de marionnettes « Fala Serio ! » qui communique de précieuses informations sur les conduites à tenir dans la vie quotidienne contre le VIH/SIDA, cela d’une manière ludique, amusante et informative. 

Un autre jeune touché par le SIDA, Marcela, a expliqué à la Grande-Duchesse que de nombreuses personnes ont un sentiment d’impuissance quand un être aimé est séropositif.

« Ma tante est tombée très malade à cause du VIH et bien que nous ayons été très proches j’ai eu l’impression que je ne pouvais rien faire pour l’aider. A un certain moment, les médicaments ne pouvaient plus rien pour elle et j’ai été très triste quand, à la fin, elle est décédée parce que, dans ma vie, elle comptait beaucoup. »

« Mais tu as tant fait pour ta tante,» a cordialement répondu son Altesse Royale. « Ton amour, ta présence et ta gentillesse envers elle étaient sans doute les choses les plus importantes et les plus précieuses que tu puisses faire pour elle. Nous devons tous encourager les gens à plus d’amour, de respect et de compréhension pour ceux qui vivent avec le VIH, exactement comme tu l’as fait. »


 

 

Campagne contre le SIDA

  Ce site est uniquement disponible en anglais.
Recherche