Zambie

Les ateliers sur les médias aident les jeunes dans leur lutte contre le changement climatique en Zambie

Image de l'UNICEF
© Children's Radio Foundation
Des « ambassadeurs du climat » mènent des interviews à Lusaka en Zambie.

Par Nina Callaghan

LUSAKA, Zambie, 8 décembre 2011 – À 17 ans, Msonda Chibwana de Lusaka, ne considère pas le changement climatique comme un simple sujet de débat, c’est une réalité qui a affecté les conditions d’existence de sa famille jusqu’à lui ôter son pain quotidien.

 AUDIO : écouter

« Nous dépendions uniquement des revenus de la vente de poissons et de la production de la ferme » explique Msonda. « Puis, il y a eu un changement soudain du climat. En conséquence nous avons été confrontés à une terrible sécheresse. Les rivières, les lacs et les barrages de la province centrale se sont asséchés. La terre, elle aussi, a perdu sa fertilité et les plantes sont mortes ».

Msonda a enregistré son histoire à l'occasion d'un atelier de formation de la Children’s Radio Foundation à Lusaka, dans le cadre d’un programme de l’UNICEF qui apporte aux jeunes les compétences et les moyens pour produire des médias sur le changement climatique.

Unissons-nous pour le climat

L'UNICEF créé aussi des postes de travail pour les médias dans chacune de neuf provinces zambiennes. Dans ces lieux les jeunes reporters peuvent se rencontrer, produire des reportages et des histoires radio, écrire des articles et encourager leurs communautés à agir. Les jeunes reporters peuvent diffuser leurs reportages sur les stations de radio locales et contribuer par leurs contenus au site web uniteforclimate.org, destiné aux jeunes pour en apprendre plus e s'exprimer sur les effets du changement climatique mondial. 

 AUDIO : écouter

Image de l'UNICEF
© Children's Radio Foundation
La jeune reporter, Lilian Bulawo, 16 ans, mêne des interviews dans sa communauté pour un reportage sur le changement climatique.

Ces efforts s'inscrivent dans le cadre plus large de l'initiative de l'UNICEF Unite4Climate (Unissons-nous pour le climat) qui vise à renforcer les capacités des jeunes « ambassadeurs du climat » à sensibiliser leurs communautés aux questions du changement climatique.

« Les jeunes ambassadeurs sont extrêmement passionnés par le changement climatique », affirme Patrick Slavin chef de la communication à l'UNICEF Zambie. « Ils réagissent immédiatement à la question, en comprennent la gravité, et qu’ils sont capable d'y répondre ».

De grands espoirs

Alors que les dirigeants mondiaux achèvent leurs débats à la 17eme session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP17) de Durban en Afrique du Sud, l'espoir demeure qu'ils parviendront à un accord juridiquement contraignant sur le changement climatique.

Jack Kafwanka, 18 ans, ambassadeur du climat Unite4Climate et formateur aux médias pour la Children's Radio Foundation, partage ces espoirs. « De telles conférences représentent la voix la plus forte et la plus unitaire à s'exprimer pour l'environnement, sur la manière de mettre en oeuvre les accords et sauver Mère nature de la dégradation environnementale ».

Mais les jeunes dirigeants comme Jack s'assurent également que ces changements auront bien lieu.

« Nos jeunes reporters utilisent les émissions radiodiffusées pour normaliser les questions qui ne sont pas abordées dans leurs communautés », explique le directeur général de la Children’s Radio Foundation, Mike Rahfaldt. « Ils organisent aussi leur média autour d'actions et d'événements comme la plantation d'arbres et le ramassage des ordures, de manière à changer les modes de pensée et les pratiques au niveau des communautés », ajoute-t-il.

Image de l'UNICEF
© Children's Radio Foundation
Jack Kafwanka, 18 ans, Ambassadeur du climat expérimenté, forme de jeunes reporters de Ndola.

Agir

Taonga Mvula, 16 ans, a juste fait ceci. Elle a enregistré un commentaire audio sur la situation de sa ville natale, Ndola, une ville de mineurs en plein boom dans la Province du Copperbelt en Zambie. Les politiques de gestion des déchets ne sont pas allées de pair avec la croissance rapide de la ville, qui voit les tas de déchets s'accumuler dans les rues.

Elle a lancé un appel aux auditeurs pour réduire, réutiliser et recycler. « Ces ordures abandonnées dans les rues peuvent être amenées aux sociétés de recyclage où elles peuvent fabriquer de nouveaux produits », a-t-elle annoncé.

Taonga et ses partenaires prévoient également de démarrer des clubs scolaires média et environnement pour éduquer leurs camarades, et d'écrire aux parlementaires et aux conseillers locaux pour leur demander d'améliorer les services et les possibilités de recyclage.

Yumna Martin, un animateur formateur de la Children’s Radio Foundation, qui a passé ces derniers mois à établir des postes de travail pour les médias dans tout le pays, voit des raisons d'être optimiste. « Ce qui m'a vraiment frappé dans toutes les provinces où j'ai travaillé, c'est la vraie passion qui nait chez les jeunes dès lors qu'on leur donne des moyens de s'exprimer sur le changement climatique », explique-t-il. « Cela est du non seulement au fait d'être informés, mais également d'avoir l'occasion de commencer le changement par eux-mêmes ».


 

 

Audio (en anglais)

Au moyen d'un Message d'intérêt général diffusé sur les ondes des radios locales, les jeunes Ambassadeurs du climat à Lusaka en Zambie, lancent un appel à leurs communautés pour arrêter la déforestation.
AUDIO écouter

VOIX :  des enfants zambiens parlent de l'impact sur leur vie du changement climatique et plaident pour un changement des comportements afin de mettre fin au problème.
AUDIO écouter 

Recherche