Adolescence

La Voix des Jeunes améliore son projet de cartographie numérique

Image de l'UNICEF
© UNICEF 2013/Isvoranu D.
L’initiative La Voix des Jeunes leur donne les moyens de recenser les problèmes existant dans leur communauté grâce à des photos géo-localisées. Ci-dessus, une photo de déchets en plein air étiquetée par d’Isvoranu D., de Roumanie.

Par Katarzyna Pawelczyk

NEW YORK, États-Unis, 30 octobre 2013 – Une carte peut rendre compte de nombreuses choses : d’une aventure, d’une découverte, d’un voyage, d’un retour au foyer ou même d’un simple sentiment d’ordre. Mais pour un groupe d’adolescents, une carte représente aussi autre chose : l’autonomisation des jeunes.

En 2011, le personnel de l’UNICEF de New York et de Rio de Janeiro avait lancé un projet incluant  la participation d’innovateurs dans le domaine du numérique, de représentants de gouvernements, de chefs de communautés et de divers partenaires. Leur mission était de former les jeunes pour qu’ils puissent créer des cartes représentant les risques sociaux et environnementaux au sein de leur environnement immédiat.  

Deux années, deux pays et douze communautés plus tard, le résultat de cette opération est La Voix des Jeunes Cartes, une initiative qui encourage l’utilisation de la cartographie numérique pour aider les jeunes à participer à l’amélioration de leur communauté.

Difficulté nouvelle

Cependant, la réussite de ce projet a conduit à une difficulté nouvelle : comment faire face à la vaste quantité de données recueillies par les cartographes (mappers) ? Au début de cette année, avec l’appui d’une bourse de la fondation John S. et James L. Knight, la Voix des jeunes, associée à InSTEDD iLab Amérique latine et au Mobile Experience Lab du Massachusetts Institute of Technology, a mis au point un filtre automatique appelé « degré d’urgence » (Urgency Rank).

Image de l'UNICEF
© UNICEF 2013
La fonctionnalité « degré d’urgence » (Urgency Rank) permet d’assigner une priorité aux problèmes les plus urgents recensés par les jeunes au sein des communautés. Cinquante jeunes de quarante pays ont été choisis pour tester le prototype.

Après la réalisation d’un prototype, un appel a été lancé auprès de la communauté de La Voix des Jeunes pour trouver des personnes pouvant tester en externalisation ouverte le nouveau filtre. Plus de trois cents inscriptions ont été reçues en provenance de jeunes du monde entier. Cinquante d’entre eux représentant plus de 40 pays ont été sélectionnés afin de tester la fonctionnalité « degré d’urgence ».

Chaque participant devait envoyer par téléchargement au moins un rapport sur un risque pour l’environnement dans sa communauté – avec des photos, des descriptions et des étiquettes – relatif à des catégories comme l’eau, l’assainissement, les déchets et les ressources naturelles. Le filtre « degré d’urgence » prendra en compte la valeur affectée aux étiquettes pour déterminer le niveau de gravité de chaque risque.

Augmenter la participation

Pendant la phase d’essai, des valeurs ont été affectées aux étiquettes par l’équipe de La Voix des jeunes, au siège de l’UNICEF à New York, mais une fois que le dispositif sera entièrement mis en place, les étiquettes recevront des valeurs en points définies par les spécialistes locaux de la réduction des risques. 

Ce qui a motivé les testeurs cartographes était leur intérêt dans l’utilisation d’outils numériques afin de défendre l’amélioration de l’environnement local. Ils ont également prouvé que le «degré d’urgence » était facile à comprendre et à utiliser et ils ont démontré son potentiel quant au renforcement de la participation citoyenne et de la résilience des communautés.  

« Je suis vraiment enthousiasmé par la nouvelle plateforme ‘La Voix des Jeunes Cartes’ de l’UNICEF, » a dit Isvoranu qui a participé au test à partir de la Roumanie. « Pour la population du monde entier, c’est une façon rapide et facile de faire connaître les problèmes d’une société. La plateforme donne la possibilité de non seulement donner de créer un rapport sur un sujet mais aussi d’y faire figurer des photos, ce qui fait que l’information est plus claire. »

Grâce à de jeunes innovateurs comme Isvoranu,  le « degré d’urgence » s’est frayé une place dans la version actuelle de l’application « La Voix des Jeunes Cartes » actuellement déployée au Brésil et en Argentine. Buenos Aires est la ville plus récente dans laquelle l’UNICEF et ses partenaires offrent plus de moyens aux jeunes pour enquêter et s’exprimer sur les problèmes de leurs communautés par le biais de la cartographie numérique.

Voir les photos les plus remarquables sur le degré d’urgence

Pour en savoir plus sur La Voix des Jeunes Cartes


 

 

Photographie : Cartographier les risques de VIH en Haiti

Recherche