Adolescence

« Si quelque chose ne fonctionne pas dans votre communauté, agissez »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Zimbabwe/2013/Mukwazhi
Le Dr Tererai Trent rit avec les enfants de l'école primaire Matau dans sa ville natale au Zimbabwe.

Par Rudina Vojvoda

A l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, Deux femmes qui font bouger les choses dans leurs communautés parlent de ce qui les motive et les inspire.

NEW YORK, États-Unis d'Amérique, 16 Août 2013—Le 19 Août marque la Journée mondiale de l’aide humanitaire, l’occasion de rendre hommage aux hommes et aux femmes qui oeuvrent chaque jour pour un monde meilleur.

Pour commémorer cette journée et montrer que chacun d’entre nous peut promouvoir le bien-être humain et amener des changements sociaux positifs dans sa communauté, nous vous donnons l’exemple de deux femmes. Celui du Dr Wanjiru Kamau-Rutenberg, professeur à l' Université de San Francisco et fondatrice d’Akili Dada, une organisation qui investit dans le potentiel de jeunes femmes africaines issues de milieux défavorisés, et celui du Dr Tererai Trent du Zimbabwe, qui a surmonté des obstacles importants et a réussi à s’éduquer, à réaliser ses rêves et à aider d'autres filles de sa communauté à réaliser les leurs.

AUDIO:écoutez (en anglais) 

Quand elle était petite, le Dr Trent n’a pas été envoyée à l’école par sa famille, même si elle faisait tous les devoirs de ses frères, et les faisait très bien. Au lieu de cela, elle a été mariée à un jeune âge et on lui a dit d’abandonner son rêve d’aller à l’école. Il y a vingt ans, elle a rencontré le PDG de Heifer International, qui lui a donné la chance de partir étudier à l'étranger. Après des années de travail acharné, elle a obtenu son baccalauréat, une maîtrise et un doctorat tout en élevant une famille.

Inspirée par son histoire, Oprah Winfrey, entrepreneuse américaine dans le secteur des médias, a fait don de 1,5 million de dollars pour reconstruire l'école primaire Matau dans le village natal du Dr Trent. L’école a à ce jour accueilli environ quatre mille enfants, dont près de 60 pour cent de filles.

Image de l'UNICEF
© Courtesy of Akili Dada
Dr Wanjiru Kamau-Rutenberg est professeur à l'Université de San Francisco et fondatrice d’Akili Dada, une organisation qui investit dans le potentiel de jeunes femmes africaines issues de milieux défavorisés.

Pour le Dr Trent, faire sa part pour améliorer les choses autour d’elle s’impose comme une évidence : « Ayant grandi dans la pauvreté, je voulais m’en sortir, explique le Dr Trent. J’ai reçu l’aide de nombreuses personnes, et j’ai à mon tour l’obligation morale d’aider ma communauté ».

La motivation du Dr Kamau-Rutenberg découle également de sa propre expérience : si elle a aujourd’hui réalisé ses rêves, c’est en grande partie grâce aux gens ont cru et investi en elle. «Mon but avec Akili Dada est de transmettre la générosité dont j’ai bénéficiée, de m’assurer que cette générosité continue à impacter les gens qui en ont besoin, particulièrement les jeunes femmes et surtout les jeunes africaines», explique-t-elle.

Aux jeunes désireux de promouvoir des changements sociaux positifs, le Dr Trent offre les conseils suivants : « Ne soyez pas défini par votre passé, ni par les défis à venir. Travaillez dur – sur le long terme, cela sera bénéfique. Trouvez et associez-vous avec des gens qui croient en votre vision et oeuvrez pour le bien de tous ».

Le Dr Kamau-Rutenberg encourage les jeunes à prendre des initiatives et à agir. « Je pense que beaucoup de jeunes gens attendent une sorte de permission externe, mais personne ne va venir vous voir avec une lettre officielle vous certifiant prêt à aller faire une différence dans le monde. Agissez, agissez avec humilité, recherchez la compréhension - mais agissez ! Si quelque chose va mal autour de vous, si quelque chose ne fonctionne pas dans votre communauté, agissez et changez les choses », conclut-elle.


 

 

Audio

A l’occasion de la Journée mondiale de l’aide humanitaire, Deux femmes qui font bouger les choses dans leurs communautés parlent de ce qui les motive et les inspire.

AUDIO ecoutez (en anglais)

Photographie : Répondre aux besoins des enfants

Recherche