En bref : Ghana

Au Ghana, Une animatrice de radio pour la jeunesse parle de l'égalité des sexes

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-0206/Markisz
Edith, 18 ans, Secrétaire d'un groupe de jeunes à La radio Jeunes "Curious Minds" (Esprits curieux) au Ghana, visite le bâtiment de l'UNICEF à New York pendant la tenue de la 53e session de la Commission de la condition de la femme.

NEW YORK, États-Unis, 26 février 2009 - La 53eme session de la Commission de la condition de la femme s'est déroulée la semaine dernière à l'ONU. Parmi ses participants cette année une animatrice de radio pour la jeunesse au Ghana , Edith Asamani, 18 ans.

AUDIO: écouter maintenant

La conférence annuelle rassemble des dirigeants du monde entier pour faire avancer l'égalité des sexes et la promotion de la femme. Edith, Secrétaire d'un groupe de jeunes à La radio Jeunes "Curious Minds" (Esprits curieux) au Ghana,  et animatrice  d'une émission appelée  « Uniiq », se décrit comme une « militante de la radio ».

« Nous parlons de tout, de  tout ce qui concerne les jeunes », raconte Edith. « Uniiq » couvre des douzaines de sujets qui lui tiennent à coeur, comme  le travail des enfants, le droit des filles, les questions de santé et la sexualité.

Une expérience source d’inspiration
À la réunion de la Commission, Edith a rejoint la légion de femmes et d'hommes qui militent pour l'égalité des sexes depuis des années. Beaucoup des personnes présentes à cette réunion étaient source d'inspiration, a-t-elle dit.

« Une femme venue d'Autriche était très intéressante », raconte Edith en faisant allusion à Rosy Weiss, la Présidente de l'Alliance internationale  des Femmes. « Elle a commencé modestement dans son coin, pensant agir dans le seul cadre son organisation locale, et maintenant elle représente son pays à l'ONU. Elle ne savait pas que cela irait si loin ».

Edith fait un parallèle avec sa courte expérience personnelle. « Quand j'ai commencé avec "Curious Minds" je n’imaginais pas que cela m'amènerait ici », dit-elle. « J'ai juste voulu faire quelque chose pour aider une petite communauté de ma région ».

Des hommes parmi les femmes
Une chose a frappé Edith à la conférence de l'ONU ; le grand nombre d'hommes qui se mêlaient sans problème à la foule des femmes.

« C'est quelque chose d’à peine envisageable au Ghana » raconte Edith. Elle a deux soeurs et aucun frère. « Quand mes soeurs et ma mère entrent ensemble, mon père d'habitude quitte la pièce ».

« Quand je rentrerai, je lui raconterai ce que vu ici », dit-elle. « Qu'il y avait beaucoup d'hommes qui se sentaient à l'aise parmi des millions de femmes. Je sais qu'il fera de son mieux pour changer ».

Agir et ne pas seulement parler
Edith espère aller à l'université ces prochaines années. « Je veux faire beaucoup de choses », dit-elle, en énumérant ses possibles carrières : médecine, les affaires, le commerce et – "évidemment" – le journalisme. Pour le moment, elle travaille pour collecter des fonds pour l'école.

Mais chaque semaine, Edith continuera de s’adresser aux jeunes du Ghana sur « Uniiq ». Et, après avoir participé à la Commission, elle souhaite insister dans ses prochaines émissions sur la nécessité d’agir pour l'égalité des sexes.

« Il y a eu des millions de conférences comme celle-ci – maintenant nous avons besoin d'action », affirme Edith. « Il nous faut agir en conformité avec nos discours. Les jeunes ont un rôle à jouer ».

Environ 60 jeunes collaborent à "Curious Minds" pour produire une grille de programmation pour la jeunesse, diffusée partout au Ghana via l’entreprise publique de radiodiffusion, la Ghana Broadcasting Corporation (GBC). Pour son travail, le groupe a été récompensé par le Prix UNICEF 2008 de la « Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants » (ICDB).


 

 

Audio (en anglais)

Le 12 mars 2009 : l'animatrice d'une  radio de jeunesse ghanéenne Edith Asamani, 18 ans, fait part de ses propres expériences à une conférence de L'ONU de la Commission de la condition de la femme.
AUDIO écouter

Recherche