Turquie

En Turquie, le « Train de l’Amitié » encourage les enfants à visiter les musées

Image de l'UNICEF
© UNICEF Turquie/2011
Les passagers se préparent à embarquer à bord du « Train de l’Amitié » à la gare d’Ankara dans le cadre du programme conjoint de l’ONU.

ANKARA, Turquie, 12 mai 2011 – Trente-trois enfants membres des comités provinciaux de la Turquie pour les droits de l’enfant ont entrepris un voyage en train de presque 2000 km en avril, dans le cadre d’un programme conjoint de l’ONU ciblant le développement de l’Anatolie orientale grâce au tourisme culturel.

« Je m’attendais à ce que ça soit très fatigant, et ça l’a été », raconte Ismail Pelenkoglu, l’un des enfants ayant participé au voyage, et coordinateur national des comités pour les droits des enfants. « Mais nous avons beaucoup appris au sujet de notre culture. Nous nous sommes aussi fait beaucoup de nouveaux amis ».

La promotion de l’héritage culturel

Le voyage du « Train de l’Amitié » a débuté à Istanbul et s’est achevé quatre jours plus tard à Kars, au nord-est de la Turquie. « J’ai trouvé qu’il était aussi intéressant de rencontrer des enfants dans les villes que nous avons visitées et de découvrir leur vie et les problèmes auxquels ils heurtent », raconte Ismail.

Ce voyage a constitué l’aboutissement de deux années de travail pour l’UNICEF, la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université d’Ankara, les comités pour les droits de l’enfant et le gouvernement. Il s’agissait de faire des musées des lieux attractifs pour les enfants, mais aussi de sensibiliser les enfants à l’héritage culturel, d’appuyer leur créativité, et d’établir des milieux d’apprentissage permanents et participatifs.

Ce travail s’inscrit dans le cadre d’un programme conjoint de l’ONU financé par le Fonds pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), intitulé « Alliances pour le tourisme culturel en Anatolie de l’Est ». Il a débouché sur le développement d’un ensemble de documents pédagogiques sur les musées qui ont été publiés sous la forme d’un ensemble de cinq livres faciles d’accès.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Turquie/2011
À bord du « Train de l’Amitié », les enfants ont participé à plusieurs activités éducatives ans le cadre de la promotion de l’héritage culturel de la Turquie.

Cet ensemble comprend un module de pair à pair innovant, que les garçons et les filles à bord du train ont été les premiers à utiliser, et qui a déjà attiré l’attention à l’échelle internationale. Ces mêmes partenaires ont également collaboré afin d’équiper et décorer des salles pour les enfants dans les musées de Kars et d’Erzurum, afin que les enfants les visitant disposent d’un espace pour leurs activités. « Nous avons l’intention d’étendre cette démarche à toutes les provinces de Turquie », affirme Damla Güldogan, l’autre coordinateur national pour les comités des droits de l’enfant. 

Un accueil chaleureux

Le train spécial a quitté Istanbul le 18 avril. Parmi les intervenants présents à la cérémonie de départ se trouvait le représentant de l’UNICEF en Turquie, Ayman Abulaban. Les enfants passagers, parmi lesquels certains prenaient le train pour la première fois, ont été accompagnés par des représentants adultes des droits de l’enfant, ainsi que des délégués du programme conjoint de l’ONU et des institutions partenaires.

À bord, les enfants ont participé à diverses activités éducatives organisées par des professeurs de l’Université d’Ankara. Ils ont tenu des journaux de bord, élaboré un journal avec des observations sur les activités quotidiennes, et immortalisé leur voyage grâce à des caméras. Parmi les organisateurs du voyage figuraient également l’Agence des services sociaux et de la protection de l’enfance, le ministère de la Culture et du Tourisme, l’UNICEF et les chemins de fer turcs.

Le « Train de l’Amitié » a reçu un accueil formidable lors de sa première escale à Eskisehir. Le quai était plein d’enfants et d’adultes, dans une atmosphère de chant et de danse. Le jour suivant, le train est arrivé à Ankara, où les passagers ont visité le mausolée d’Atatürk, le fondateur de la République de Turquie. Ils y ont déposé une gerbe et ont signé le livre d’or. Ils ont également visité le musée d’art CerModern.

Après un voyage de nuit, les passagers du « Train de l’Amitié » se sont réveillés à la gare de Sivas, où ils ont été accueillis par le gouverneur provincial et d’autres responsables locaux. Les enfants ont ensuite visité le musée de la République et le musée archéologique de Sivas. Un festival avec notamment du folklore et de la culture locale s’est tenu dans le jardin du musée archéologique. De nombreux enfants locaux y ont participé.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Turquie/2011
Dans la ville turque d’Erzurum, ces enfants faisaient partie des nombreux comités d’accueil impliqués dans les festivités sur la route du « Train de l’Amitié ».

L’escale suivante était à Erzurum, où les passagers et les enfants locaux ont marché jusqu’à la maison d’Atatürk pour la cérémonie d’ouverture de la nouvelle salle du musée pour les enfants. Une salle similaire avait été inaugurée à Kars en janvier. Le directeur du musée, Mustafa Erkmen, a exprimé sa joie et sa fierté quant à l’ouverture de la seconde salle de musée dédiée aux enfants en Turquie. Le responsable du programme conjoint de l’ONU Nese Çakir et la représentante adjointe de l’UNICEF en Turquie Regina De Dominicis étaient présents.

Les passagers du « Train de l’Amitié » ont alors visité la ville, pendant que vingt filles et garçons du comité pour les droits de l’enfant d’Erzurum ont inauguré la salle du musée pour les enfants.

Passer à la vitesse supérieure

Le quatrième jour, le train est arrivé à Kars, où les enfants ont été accueillis par le gouverneur adjoint, le maire et de nombreux autres responsables locaux, ainsi que des enfants. Les voyageurs ont alors visité la Maison de la culture des troubadours, où ils ont pu assister à une performance réalisée par des artistes locaux et déjeuner avec des garçons et des filles locaux.

Le programme conjoint de l’ONU a été très médiatisé grâce à ce voyage en train. Une équipe de la chaîne de télévision pour enfants TRT Cocuk a suivi le voyage du train, et le célèbre site Internet d’actualités ntvmsnbc.com a publié un point spécial sur le train chaque jour. De nombreux autres médias locaux et nationaux ont publié des actualités sur la progression du train.

Le train s’est arrêté, mais l’élan continue. Le ministère de la Culture et du Tourisme a décidé d’étendre le modèle de la salle dédiée aux enfants à d’autres musées, et envisage également l’élaboration de musées axés spécifiquement sur les enfants. Un protocole en cours entre le ministère de la Culture et du Tourisme et le ministère de l’Éducation nationale devrait aider à institutionnaliser davantage les innovations développées dans le cadre du programme.


 

 

Recherche