Vaccination

L’UNICEF planifie une forte extension de son programme mondial de vaccination

Par Chris Niles

NEW YORK, États-Unis, 3 janvier 2012 – L’UNICEF prépare des plans ambitieux de mise à jour, de renforcement et de forte extension de son programme mondial de vaccination.

VIDÉO (en anglais) : 15 novembre 2011 : la correspondante de l’UNICEF, Chris Niles, rend compte des projets de l’UNICEF en vue d’une extension de son programme de vaccination.  Regarder dans RealPlayer

 

La vaccination a toujours été au coeur de la mission de l’UNICEF. La protection des enfants contre les maladies mettant leur vie en danger est l’un des moyens les plus efficaces pour faire en sorte qu’ils aient la chance de réaliser tout leur potentiel.

L’UNICEF joue un rôle important sur le marché mondial des vaccins. En 2010, l’organisation a fourni des vaccins pour une valeur de 757 millions de dollars É.-U.

Néanmoins, elle examine d’un oeil critique son rôle dans la vaccination, et elle se prépare à tripler sa capacité dans les cinq prochaines années.

« Il nous faut renforcer notre action, de telle sorte que le rôle que nous et les gouvernements jouons dans les opérations de vaccination soit beaucoup plus essentiel », estime Jos Vandelaer, le responsable de la vaccination à l’UNICEF.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0186/Zaidi
Un petit garçon reçoit une dose de vaccin antipoliomyélitique oral dans un camp pour personnes déplacées en raison des inondations dans la province du Sindh, au Pakistan.

Renforcer les systèmes existants

La vaccination est un terrain en évolution rapide. Les vaccins existants sont constamment remis à jour, alors que des vaccins nouveaux  ̶  et souvent plus chers  ̶  sont continuellement lancés sur le marché. Des vaccins contre la pneumonie et la diarrhée ont été récemment développés et un vaccin contre le paludisme est attendu d’ici peu.

Mais alors que les avancées scientifiques font progresser constamment l’immunisation, les structures de diffusion des vaccins n’ont pas connu d’amélioration significative depuis des décennies.

« Les systèmes ont été élaborés dans les années 70 et ils n’ont guère changé depuis. Le moment est venu d’examiner les systèmes existants et de réfléchir à ce que nous pouvons faire pour améliorer les choses », précise le Dr Vandelaer.

Le programme de vaccination de l’UNICEF réunit divers aspects des programmes de santé publique – depuis un système de suivi et d’approvisionnement jusqu’au stockage et à la livraison des vaccins, et à la formation des agents de santé.

« La vaccination rassemble tout cela de façon simple mais aussi très bien établie. C’est l’un des programmes qui a l’incidence la plus profonde sur la santé publique », estime le Dr Vandelaer.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0393/Asselin
Emmanuel Kalwazi apporte des vaccins dans une caisse isotherme fournie par l’UNICEF dans un village de la province du Katanga, en RDC.

Le renforcement de ce système va permettre au programme d’avoir une incidence encore plus profonde.

Atteindre les plus vulnérables

Les experts de la santé au niveau du monde prévoient de déclarer dans peu de temps que l’un des plus grands ennemis des enfants, la polio, a été vaincu. Et cette étape importante dans la santé des enfants va donner également l’occasion d’améliorer les programmes de vaccination de l’UNICEF. 

 Une vigilance constante va être nécessaire pour exclure un retour de la polio. En outre, l’UNICEF va revoir comment il est possible d’utiliser les connaissances acquises dans la lutte contre la polio pour le renforcement des systèmes existants.

Un programme de vaccination plus efficace et de plus grande envergure va aussi aider l’UNICEF à tenir son engagement d’atteindre les plus vulnérables.

« Chaque année, 20 pour cent des enfants ne sont pas vaccinés. Ils se situent généralement parmi les plus pauvres, les plus marginalisés. Nous pouvons utiliser notre savoir-faire pour amener les vaccins à ces enfants », indique le Dr Vandelaer.


 

 

Recherche