À propos de l’UNICEF : Qui sommes-nous ?

L'UNICEF salue le travail de ses Volontaires dans le monde

Image de l'UNICEF
© UNICEF Rwanda/2011/Deliege
Antoine Deliege, volontaire à l'UNICEF est spécialisé dans le développement sportif & Culturel au Rwanda, où il travaille avec un partenaire local afin de garantir aux enfants leur droit de jouer et de faire du sport.

Par Chris Niles

NEW YORK, États-Unis, 2 décembre 2011 - Les Volontaires des Nations Unies (VNU) viennent des quatre coins du monde avec des compétences et des formations variées, mais ils ont tous en commun une passion constante afin d'améliorer la vie des autres.

Les volontaires de l'UNICEF viennent spécifiquement en aide aux femmes et aux enfants.

Changer la vie des enfants

« Quand je donne une balle à un enfant, je sais que je peux améliorer l’existence de cet enfant », explique Antoine Deliege, jeune belge qui travaille en  étroite collaboration avec un partenaire de l'UNICEF au Rwanda pour donner aux enfants et aux jeunes rwandais l’occasion de jouer.

« Mon travail comme VNU avec l'UNICEF en République dominicaine a été l'expérience la plus stimulante de ma carrière professionnelle », raconte Annalisa Staffa, qui travaille sur la campagne SIDA dans ce pays.

Quand Daisy Serem a rejoint l'UNICEF au Kenya, elle s'est rendue au camp de réfugiés de Dadaab dans le Nord du Kenya, et s’est immédiatement trouvée plongée dans le désastre humanitaire qui ravage la Corne de l'Afrique. « Je venais à peine d’arriver au bureau de Nairobi que j’étais déjà sur le terrain de ma première mission dans un camp qui accueille  plus d’un demi-million de réfugiés, dont une majorité de femmes et d’enfants », dit-elle.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Bolivia/2011
Koenraad Vancraeynest est Belge et travaille sur les questions de l'eau et de l'assainissement avec la communauté Japo à Chuquisaca au Pérou.

Journée internationale du Volontariat

Environ 7000 volontaires provenant de plus de 160 pays sont bénévoles dans les pays en développement.  Environ 40 pour cent travaillent en Afrique, 26 pour cent en Asie et Pacifique, 15 pour cent en Europe centrale et orientale. Le reste travaille dans les États arabes, les Caraïbes, et l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud. 

Les Nations Unies célèbrent officiellement leur travail le 5 décembre pour la Journée internationale du Volontariat. 

Cette année marque une autre étape, le 10eme anniversaire de la Journée internationale du Volontariat mis à l'ordre du jour de l’Assemblée générale des Nations Unies à l'occasion du lancement du premier rapport sur la Situation du volontariat dans le monde. Il souligne le travail des volontaires comme le responsable eau et assainissement, Koenraad Vancraeynest, un Belge qui a travaillé en Bolivie depuis 2009 et a pu constater les réels changements apportés par les programmes de l'UNICEF. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF Timor-Leste/2010/Urresta
Des volontaires UNICEF sensibilisent des enfants du Timor-Leste aux question de l'eau et de l'assainissement en jouant à des jeux avec eux.

« Une mère m’a expliqué qu’avant la construction du système d’adduction d’eau, elle devait se lever tous les matins avant le lever du soleil pour aller chercher de l’eau  et s’assurer que les enfants aillent à l’école avec les mains propres et un petit déjeuner léger. Aujourd’hui, elle peut s’approvisionner en eau en un instant, rien qu’en tournant le robinet dans son patio.  Cela lui permet de consacrer plus de temps au tissage et à d’autres activités, » dit-il.

Des volontaires reconnaissants

L'eau et l'assainissement sont aussi le centre d'intérêt de Muhammad Afrianto Kurniawan, un Indonésien qui s'est porté volontaire au Timor-Leste depuis le début de 2010.

« Pour moi, travailler comme volontaire des Nations Unies avec l’UNICEF au Timor Leste me donne une grande occasion d’aider de nombreux enfants qui n’ont pas accès à l’eau potable et aux installations sanitaires les plus élémentaires. Cela améliorera leur niveau de vie et leur donnera les moyens d’être en bonne santé et heureux à l’avenir », explique-t-il.

Samar Wahba, un Spécialiste en éducation avec l'UNICEF Égypte, travaille sur un programme pour augmenter les inscriptions scolaires en maternelle et en école primaire des enfants âgés de 4 à 6 ans.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Burundi/2011/Leclercq
Masala Boly, volontaire des Nations Unies à l’UNICEF Burundi dans la ville de Gitega, discute avec deux frèresdont la mere vient tout juste de donner naissance à un petit garçon au centre de santé voisin.

« Au cours de l'une de mes visites de jardin d'enfant, les petits m'ont accueilli par une chanson qu'ils adressent à leurs visiteurs. J'étais tellement content de les sentir heureux », dit-il.

Les volontaires ressentent généralement de la gratitude qui grâce à leur travail ont la chance d'élargir leurs horizons et d'enrichir leur propre vie.

« J’ai vécu une expérience extraordinaire, vivre et travailler dans un pays si fascinant », raconte Ewout Erik Stoefs, qui travaille avec le gouvernement s provincial  vietnamien à définir une  politique plus favorable aux enfants. « Pas un jour ne se passe que je me sente chanceux d’avoir cette opportunité d’être bénévole ici ».


 

 

Recherche