À propos de l’UNICEF : Qui sommes-nous ?

La voie vers l'équité : l'UNICEF utilise tous les moyens de transport possibles pour atteindre les plus vulnérables

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0414/Asselin
Guy Bakatumaka, un aide-infirmier, pousse une bicyclette pour transporter une glacière pleine de vaccins qu'il vient juste de récupérer dans le dispensaire appuyé par l'UNICEF de la RD Congo.

L'approche de l'UNICEF axée sur l'équité dans le cadre de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) cible les enfants et les familles les plus pauvres et les plus vulnérables grâce à des interventions économiques en vue de progrès durables. Voici l'un des reportages d'une série d'autres qui plaide en faveur de l'équité.

Par Chris Niles

NEW YORK, 26 mai 2011 – Avec des programmes dans plus de 150 pays en développement, comment l'UNICEF fait-il parvenir un soutien et une assistance à ceux qui en ont désespérément besoin ? De n'importe quelle façon possible.

L'UNICEF et ses partenaires utilisent tout, des bicyclettes aux mulets en passant par les pirogues, les  motocyclettes et les charrettes tirées par des chevaux pour apporter l'aide humanitaire indispensable aux familles les plus vulnérables dans certains des endroits les plus isolés de la planète.

En RD Congo, une logistique impressionnante

Parfois, les moyens logistiques sont impressionnants. Récemment, l'UNICEF a distribué 5 millions de moustiquaires imprégnées d'insecticide pour prévenir le paludisme dans la Province orientale et celle de Maniema, en République démocratique du Congo, deux des provinces les moins développées dans l'un des pays moins développés d'Afrique.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des balles de moustiquaires arrivent par bateau dans le cadre d'une campagne de grande envergure appuyée par l'UNICEF pour distribuer gratuitement des moustiquaires imprégnées d'insecticide dans la Province orientale et celle de Maniema, en RD du Congo.

« La province Orientale est d'à peu près la taille de l'Espagne et elle a un réseau routier très limité », explique la représentante de l'UNICEF en RD du Congo, Pierrette Vu Thi.

Cette gigantesque entreprise a débuté à Kinshasa où les moustiquaires ont été chargées sur des barges puis expédiées à des centaines de kilomètres plus haut sur le fleuve Congo. L'intégralité de ce périple a mobilisé des avions cargo, des bateaux, des pirogues de bois, des trains, des camions et des motocyclettes. 

Des moyens de transport utilisant la force animale et humaine

Ailleurs sur le continent, la région Centre Nord-Ouest de la Côte d'Ivoire a été exposée de front à une guerre civile brutale et longue. Comme son infrastructure est en ruine, l'UNICEF et l'Union européenne offrent des moyens alternatifs de transport pour atteindre les mères et les enfants qui ont besoin d'assistance.

Koffi Nguessan, un bénévole ivoirien, a reçu une des quelque 300 bicyclettes qui ont été distribuées aux bénévoles et au personnel médical de la région. Deux fois par semaine, il se rend à vélo dans des villages isolés où il enseigne les pratiques élémentaires en matière de santé où, en cas d'urgence, envoie en consultation les patients là où il faut pour un traitement.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Pour parvenir même auprès des foyers les plus isolés, Deep Springs International, un partenaire de l'UNICEF, utilise un attelage de mulets de bât transportant des seaux d'eau et des comprimés pour la purification de l'eau à destination d'un village de montagne en Haïti.

Dans les autres pays touchés par des conflits et des catastrophes naturelles, l'UNICEF utilise la force animale pour faire parvenir l'aide nécessaire aux familles à risque.

Il y a dix ans, 800 mulets de bât avaient formé une partie d'un « convoi d'hiver pour les enfants » à travers la passe de Shah Saleem, à 4600 mètres d'altitude, dans la province de la Frontière du Nord-Ouest, au Pakistan, avec des approvisionnements pour l'Afghanistan alors frappé par une crise. Les animaux avaient transporté près de 200 tonnes de vêtements, de couvertures, de nourriture, d'eau et de matériel pédagogique destinées aux enfants afghans.    

Dans l'intérêt de l'équité

Plus récemment, des mulets ont également joué un rôle essentiel en faisant parvenir de l'eau aux Haïtiens à la suite du tremblement de terre qui a frappé leur pays en 2010. Ils ont transporté des milliers de seaux et de comprimés pour la purification de l'eau à la population de Léogâne, situé haut dans les montagnes et les apercevoir a été apprécié par Magdaline Paul, 30 ans, qui avait perdu sa maison.

« Je suis heureuse parce que j'ai reçu un seau d'eau », dit-elle. « On m'a aussi montré comment purifier l'eau en utilisant les comprimés afin que personne dans ma famille ne tombe malade à cause de l'eau ».

Parallèlement, dans le Sud-Soudan de l'après-conflit, l'UNICEF et ses partenaires ont distribué environ 4000 tonnes de fournitures scolaires en utilisant des barges de rivière, des pirogues, des bicyclettes et des ânes.

C'était un exemple de plus illustrant la façon dont l'UNICEF utilise tous les moyens de transports possibles pour parvenir auprès des enfants des communautés les plus pauvres et les plus en marge, tout cela dans le but de réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) avec impartialité et équité. 


 

 

Recherche