À propos de l’UNICEF : Qui sommes-nous ?

L’UNICEF entreprend de protéger les enfants contre la violence sexuelle

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ04-0432/Nesbitt

DARFOUR/NEW YORK, 26 juillet 2004 – L’histoire de Amna Mohammed, âgée de 15 ans, est d’une affligeante banalité au Darfour et au Tchad : « Les Janjaweed ont tout volé dans notre village et l’ont brûlé et ils ont fait de même dans les villages environnants, » dit-elle doucement. « Un bon nombre d’enfants ont été enlevés et beaucoup de filles ont été violées. »

Plus de 1,2 million d’habitants du Darfour sont dans une situation précaire et survivent difficilement dans l’environnement sec et hostile du Darfour et du Tchad oriental. Ils ont dû fuir précipitamment leurs maisons après une campagne de terreur et de violence visant à ce qu’ils fuient leurs villages. Mais ce calvaire a eu un deuxième aspect pour les femmes et les enfants du Darfour. Alors qu’ils dévastaient le Darfour, des groupes de miliciens ont violé et agressé sexuellement un grand nombre de femmes et de filles. Les agressions se poursuivent autour des camps, où vivent à présent beaucoup de personnes déplacées du Darfour, lorsque les femmes veulent sortir du camp à la recherche d’eau et de bois de chauffage.

« Le viol, la violence sexuelle, la crainte de violence, tout cela est monnaie courante au Darfour, tout au moins selon les femmes et les filles auxquelles j’ai parlé. La peur est grande, » a déclaré la directrice générale de l’UNICEF, Mme Carol Bellamy.

Mme Bellamy s’est rendue récemment au Darfour où elle a recueilli d’innombrables témoignages d’enfants et de femmes. Ce qu’ils relatent est à la fois cohérent et atroce, avec presque toujours des viols et de la violence sexuelle, des villages incendiés, des parents tués et des communautés entières forcées de s’enfuir de leurs maisons.

« Je pense que beaucoup de gens partent du principe que la guerre amène inévitablement le viol et la violence sexuelle. Mais, franchement, ce phénomène se développe, comme le constate l’UNICEF, » dit Mme Bellamy.  « Il se développe car les victimes des guerres sont aujourd’hui de plus en plus des civils, essentiellement des femmes et des enfants. C’est ainsi que les tactiques qu’on utilise dans les conflits ont recours aux pires formes de sévices et de violence et, très souvent, elles prévoient d’attaquer les plus vulnérables. Aussi, voyons-nous davantage de violence sexuelle et de viols. Et il faut que cela cesse. »

Le viol des femmes et des enfants a un effet dévastateur sur les individus et les communautés dans leur totalité. Pour beaucoup de filles et de femmes, la violence sexuelle est la culmination de toute une série d’agressions. Souvent, elles ont perdu tout ce qui constituait leur protection : des membres de leur famille ont été tués sous leurs yeux en parfaite impunité, leurs sœurs et leur mère ont été violées et des familles entières ont dû s’enfuir de leur maison.

La formation de policiers chargés d’enquêter sur les affaires de viol d’enfant va dans le sens de la protection des enfants contre la violence sexuelle. L’objectif est de sensibiliser les fonctionnaires chargés de faire respecter la loi lorsqu’ils interrogent des enfants victimes de violences sexuelles. En collaboration avec le gouvernement  soudanais, l’UNICEF a aidé à la formation à Khartoum d’un premier groupe de fonctionnaires. Des formateurs de la police jordanienne, qui ont acquis des connaissances spécifiques dans ce travail sensible au Département de protection de la famille à Amman, ont assuré cette formation. Dans les prochains mois, la totalité des policiers du Darfour seront formés.

«La formation de policiers constitue un premier pas dans la bonne direction, car seul un personnel bien formé est susceptible d’interroger des enfants victimes de viol ou de violences sexuelles, » a dit Mme Bellamy.  «Alors que l’insécurité est encore répandue dans la région du Darfour, il est de la responsabilité du Gouvernement soudanais de protéger ses femmes et ses filles de ces terribles sévices qu’elles ont subis depuis bien trop longtemps. »


 

 

Vidéo

Les femmes et les enfants du Darfour sont exposés à une violence sexuelle généralisée. Rapports de  Francis Mead de l’UNICEF.

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Haut débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Liens

Recherche