Les enfants et le VIH/SIDA

Des jeunes accompagnent Carol Bellamy pour parler du VIH/SIDA avec le Premier Ministre britannique.

Image de l'UNICEF
© UNICEF UK/2004/Aberman
Qadriya Al Bolushi, (Oman), 17 ans, et Lidia Mekkonen, (Ethiopie) 14 ans, partagent leur expérience du VIH/SIDA avec le Premier Ministre britannique Tony Blair et la Secrétaire au Développement International Hilary Benn.

Par Erfan Hussain
LONDRES, 20 juillet 2004 – Sept jeunes gens de pays en développement ont rencontré le Premier Ministre britannique Tony Blair aujourd’hui et lui ont parlé de leur vie au quotidien, eux dont la vie a été touchée par le VIH/SIDA.

C’est le Comité national de l’UNICEF pour le Royaume-Uni qui a organisé la visite à Londres, suite à une demande personnelle de M. Blair qui s’était engagé à verser 150 millions de livres sterling aux enfants que le VIH/SIDA a rendus vulnérables ou dont les parents sont morts de la maladie.

La Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy a accompagné les jeunes au 10 Downing Street, la résidence officielle du Premier Ministre et les a félicités des efforts qu’ils accomplissaient pour sensibiliser diverses communautés au problème du VIH/SIDA.

Image de l'UNICEF
© UNICEF UK/2004/Aberman
Carol Bellamy, Directrice générale de l’UNICEF (au centre) devant Downing Street à Londres avec (de g. à d.) Sergiy Goncharuk, (Ukraine), 22 ans; Lidia Mekkonen, (Ethiopie) 14 ans; Millengo Jackson, (Tanzanie), 27 ans; Nelao Martin, (Namibie), 23 ans; Ric

« (M. Blair) nous a dit qu’il voulait qu’on lui raconte comment le VIH/SIDA touchait notre vie quotidienne. C’était vraiment bien de pouvoir exprimer mes pensées et expliquer mes expériences, je remercie l’UNICEF de m’avoir offert cette chance unique », a dit  Lidia Mekkonnen, une Ethiopienne de 14 ans, assise à côté du Premier Ministre lors de la table ronde.

Trois des jeunes ayant rencontré Tony Blair sont séropositifs. D’autres, comme Lidia, ont des membres de leur famille qui vivent avec la maladie ou qui en sont morts.  Ils tous été victimes de discrimination et ils s’efforcent de mieux faire comprendre le VIH/SIDA. Certains d’entre eux ont travaillé en étroite collaboration avec l’UNICEF dans leur propre pays.

Après la réunion, Carol Bellamy s’est réjouie du financement promis par le Gouvernement britannique pour venir en aide aux orphelins et autres enfants vulnérables.

« L’UNICEF félicite le Gouvernement du Royaume Uni d’avoir donné la priorité aux enfants, aux femmes et aux jeunes dans les efforts qu’il accomplit pour juguler une épidémie sans précédent, » a-t-elle dit. « Des millions d’enfants ont vu leur vie ravagée par la crise du SIDA. L’axe de la nouvelle stratégie, y compris des fonds supplémentaires, devrait permettre d’améliorer de manière concrète et durable la vie de beaucoup de jeunes. »


 

 

Recherche