Partenariats avec la société civile

Planification, suivi et évaluation

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2007-1106/Shehzad Noorani
Une fillette écrit au tableau dans une mosquée qui fait office d’école informelle communautaire, et à laquelle l’UNICEF fournit une formation aux enseignants, des cahiers et autres fournitures (Afghanistan).

Il est essentiel de systématiquement évaluer la contribution de l'engagement avec des communautés religieuses pour parvenir aux objectifs désirés. « La planification, le suivi et l'évaluation » se réfèrent au continuum d'actions entreprises pour développer une base de preuve destinée à mesurer la qualité, le succès et les défis des programmes. une planification efficace, des systèmes de suivi et d'évaluation améliorent (pour les communautés, des gouvernements, de la société civile) la responsabilisation, l'apprentissage (à l'intérieur et à l'extérieur des partenaires de mise en œuvre) et la performance d'exécution des interventions. Les données sont collectées et analysées à chaque étape pour déterminer comment un programme doit être mis en oeuvre (sa conception), comment mesurer les progrès selon la planification (suivi) et déterminer si les objectifs ont été réalisés (évaluation). Ces données comprennent toute information qualitative et quantitative qui a été collectée objectivement.

Le plus important pour une planification, un suivi et une évaluation efficaces est de s'assurer que le processus est réaliste et réalisable avec les financements nécessaires, le temps et les ressources humaines disponibles et qu'il y a une participation véritable de tous les partenaires et des parties prenantes majeures, particulièrement des enfants.

Ce qui suit est une analyse simplifiée du processus de planification, de suivi et d'évaluation. L'attention porte sur le partenariat avec des communautés religieuses, mais le processus s'applique aussi au travail avec d'autres parties prenantes. Un cadre logique de référence (logframe) est également fourni dans l'annexe 3 sur le partenariat avec des responsables religieux afin de répondre à la question du châtiment corporel. Un cadre logique est une technique de gestion utilisée pour développer la conception générale du développement d'un projet, améliorer le suivi et renforcer l'évaluation en soulignant clairement les éléments essentiels pendant tout le cycle du projet.

Contrairement à beaucoup d'organisations de défense des droits de l'enfant, des communautés religieuses - particulièrement au niveau local - ne peuvent pas avoir l'expérience technique de cette méthode  de travail et auront besoin d'une assistance et du renforcement de leur  capacité pour s'engager dans la planification, le suivi et l'évaluation en tant que partenaire engagé et contributif.


 

 

Recherche