Partenariats avec la société civile

Conception et mise en oeuvre

1. Planification participative

Les partenaires de la société civile doivent participer à la fois à la conception et à la mise en oeuvre d'un programme. L'UNICEFet le partenaire de la société civile déterminent conjointement les objectifs et les stratégies de mise en oeuvre pour l'initiative, où chaque partenaire investit dans des ressources tangibles (apport de fonds ou de matériels) et/ou dans des ressources intangibles (connaissance, temps ou expertise technique). Tout au long du partenariat, l'UNICEF et le partenaire partagent la responsabilité des echecs et des réussites de l'initiative.

2. Confirmation des intentions et des procédures de chaque organisation pour formaliser un partenariat

une fois l'objectif programmatique de collaboration établi, la relation peut être formalisée. À ce stade, il est important de déterminer conjointement la structure de la relation, qui dépendra du rôle que jouera l'organisations de la société civile (OSC).

3. Discussion sur les risques potentiels et les avantages pour chaque organisation

Après que les parties ont agréé la poursuite du partenariat, une évaluation du risque de partenariat devra être menée. Pour l'UNICEF, quatre facteurs essentiels doivent être considérés :

  • Le statut légal de l'OSC dans son pays d'origine (i.e. est-il légalement enregistré ou non comme uneentité sans but lucratif ?) ;
  • La capacité de l'OSC a remplir ses obligations dans le partenariat ;
  • La responsabilité financière et la transparence (particulièrement pour les Programme d'accord de coopération (PAC) et les Accords de financement à petite échelle (AFPE) ;
  • Les antécédents historiques de la collaboration de l'UNICEF avec la société civile, là où c'est applicable.

Ces questions doivent être discutées et la documentation appropriée passée en revue. Des réponses négatives aux questions sur les évaluations du risque n'entraînent pas nécessairement un rejêt du partenariat, mais elles suggèrent des précautions supplémentaires peuvent être requises pour gérer les risques potentiels. Lorsque des transactions financières sontengagées, le bureau de l'UNICEF peut avoir à ajuster la quantité des ressources à transférer au partenaire ou à augmenter les exigences en matière d'audit. Pour arriver à un Protocoles d'accord (MoU), l'évaluation du risque doit répondre le risque de réputation.

4. Étapes supplémentaires

Les étapes supplémentaire pour la conception du partenariat comprennent :

  • Un plan de travail provisoire ;
  • Engager des procédures d'évaluation ;
  • L'élaboration du projet de document de programme ou d'accord ;
  • La finalisation des évaluations et des rapports associés ;
  •  La finalisation du document de programme ;
  • La préparation et la signature de l'accord de partenariat ;
  • Le lancement du partenariat.

 

 

Recherche