Histoire de l'UNICEF

Le Prix Nobel de la paix de 1965 décerné à l’UNICEF

Dix-neuf ans après sa création, l’UNICEF s'est vu décerner le prix Nobel de la paix le 26 octobre 1965 pour avoir « réalisé la condition de la volonté de Nobel, la promotion de la fraternité entre nations » et être entré sur la scène mondiale comme « facteur de paix d'une grande importance ». Cet événement n’aurait pas été possible sans un partenariat mondial de plus en plus important entre gouvernements, organisations privées et non gouvernementales et particuliers du monde entier, qui tire parti des possibilités croissantes d'amélioration de la vie des enfants du monde entier.


Le Directeur général de l'UNICEF, Henry Labouisse, prononçant le discours d'acceptation du prix Nobel de la paix. (Photo © UNICEF)

Extrait du discours d'acceptation du Directeur général de l'UNICEF, Henry R. Labouisse : « Pour nous tous, à l'UNICEF, le prix sera une merveilleuse motivation qui nous incitera à redoubler d'efforts en faveur de la paix. Vous nous avez donné une nouvelle vigueur. Vous avez renforcé notre conviction profonde, à savoir que chaque fois que l'UNICEF contribue … à donner aux enfants d'aujourd'hui la chance de devenir des citoyens productifs et plus heureux, il contribue à retirer les germes de tensions mondiales et de futurs conflits ».


Danny Kaye, ambassadeur itinérant de l'UNICEF assiste à la cérémonie de remise du prix Nobel. (Photo © UNICEF)

À propos des quelque 120 gouvernements qui contribuaient bénévolement à soutenir l'action de l'UNICEF en faveur des enfants et du nombre équivalent de pays qui bénéficiaient de l'assistance de l’UNICEF, M. Labouisse a déclaré : « Cette coopération mondiale contribue à elle seule à une meilleure entente au sein de la famille humaine. Mais pour moi, la grande et la plus importante signification de ce prix Nobel est qu'il établit ainsi officiellement que la situation des enfants d'aujourd'hui est indissociable de la paix du monde de demain. Les souffrances et les privations que j'ai mentionnées ne rendent pas plus nobles. Elles sont sources de frustration et d'amertume. Plus le monde tolérera pendant longtemps la lente guerre d’usure que la pauvreté et l’ignorance mènent actuellement contre 800 millions d'enfants des pays en développement, plus le risque sera grand que notre espoir de paix durable en soit la dernière victime ».

 Voici le télégramme et la lettre par lesquels le Comité du Prix Nobel a annoncé que le prix Nobel avait été décerné à l’UNICEF (cliquer ici pour agrandir), une photo de la médaille du prix Nobel (reproduction), le certificat du prix Nobel et une affiche de commémoration.


(Cliquer ici pour agrandir) « LE COMITE NOBEL DU PARLEMENT NORVEGIEN A DECERNE AUJOURD'HUI À L'UNICEF LE PRIX NOBEL DE LA PAIX DE 1965 STOP À NE PAS PUBLIER AVANT 18 HEURES HEURE DE LA NORVEGE STOP LETTRE SUIT » - 25 octobre 1965.


(Cliquer ici pour agrandir) La lettre officielle de Gunnar Jahn du Comité du Nobel à l’UNICEF.


(Cliquer ici pour agrandir) Une reproduction de la médaille.


(Cliquer ici pour agrandir) Le certificat du Nobel.


(Cliquer ici pour agrandir) Une affiche de commémoration (cliquer ici pour la version PDF).

« La compassion ne connaît aucune frontière »
« Tout le monde a compris la langue parlée par l'UNICEF … Même les plus réticents doivent admettre que l'UNICEF a prouvé par son action que la compassion ne connaît aucune frontière. L’aide est accordée à tous les enfants, sans distinction de race, de religion, de nationalité ou de conviction politique … L’UNICEF est devenu un mécanisme international capable de libérer des centaines de millions d'enfants de l'ignorance, des maladies, de la malnutrition et de la famine… L'objectif de l'UNICEF est de donner accès à tous les enfants du monde à une table garnie de toutes les bonnes choses que la nature a à offrir… L’UNICEF donne à tous les jeunes du monde une autre option qui rend la vie digne d’être vécue et vaut bien les efforts à déployer pour y parvenir, un monde de liberté pour tous, l’égalité des races, la fraternité des hommes. » Extrait du texte de remise du prix Nobel (1965)

Revenir aux « Documents d’archives »


 

 

Recherche