Histoire de l'UNICEF

Les étapes : 1966-1975

Année

Notes

1966

Le Conseil d'administration se réunit pour la première fois en Afrique, à Addis-Abeba, et consacre une réunion extraordinaire aux besoins des enfants africains.

L’UNICEF apporte maintenant son aide à 120 pays et territoires (41 en Afrique ; 34 dans les Amériques ; 25 en Asie ; 13 dans la région de la Méditerranée orientale ; et 7 en Europe).  Les programmes de santé (services de santé de base et programmes de lutte contre les maladies) représentent 59 pour cent de l'aide accordée dans le cadre de ses programmes. Un tiers environ de l'ensemble de cette aide est destinée à la formation.

Le montant total des recettes annuelles s'élève maintenant à 35,2 millions de dollars ; l'objectif de 50 millions de dollars est fixé pour la fin de l'année 1969, qui marque la fin de la première Décennie des Nations Unies pour le développement.

1967

Le Conseil d’administration examine les stratégies, critères et priorités à suivre pour mettre le mieux à profit l’aide de l’UNICEF et réaffirme et affine les politiques approuvées en 1961 : l’UNICEF peut aider les gouvernements à établir des priorités en faveur des enfants et soutiendra les mesures, convenues d’un commun accord, qui permettront le mieux d'y parvenir.

Une « approche par pays » est privilégiée. L'objectif est de renoncer aux projets ponctuels et isolés pour offrir à la place aux enfants des services plus globaux faisant partie intégrante des programmes nationaux de développement. L'accent est mis sur la nécessité de trouver des solutions novatrices, d'adopter de nouvelles méthodes de formation et d’accorder une plus grande attention à l'obtention d'un soutien local.

1968

Le Conseil d'administration examine l’aide accordée à l’éducation et décide que l’UNICEF devrait continuer à apporter son soutien à des composantes stratégiques des programmes d'éducation – la formation des enseignants, la modernisation des programmes scolaires, l’importance accordée à des matières pratiques telles que les sciences, les études débouchant sur des métiers techniques, la santé et la nutrition.

Une aide est apportée aux mères et aux enfants des deux parties au conflit au Nigéria et est approuvée également pour les deux parties au conflit du Viêt-Nam, conformément au principe de base de l’UNICEF qui consiste à aider tous les enfants dans le besoin, indépendamment de considérations politiques, de leur religion ou de leur origine nationale.

1969

Le Conseil d'administration se réunit pour la première fois en Amérique latine – à Santiago – et consacre une réunion spéciale à la situation des enfants de cette région. Le Conseil décide de demander au gouvernement de verser des contributions à des fins précises, en plus des contributions au budget ordinaire.

1970

Le montant total des recettes annuelles de l’UNICEF s'élève maintenant à 59,4 millions de dollars ; l’objectif de 50 millions de dollars fixé en 1966 est ainsi dépassé. Un nouvel objectif de 100 millions de dollars est fixé pour 1975. Des principes directeurs d'allocation de l'aide de l’UNICEF sont établis; l'objectif est d’accorder plus de fonds aux projets menés dans les pays qui en ont le plus besoin.

Une évaluation est réalisée des projets d'éducation et de formation des femmes et des filles à la vie familiale et communautaire.

1971

Le Conseil d'administration décide qu'il faut redoubler d’efforts pour que les enfants bénéficient d’un appui financier provenant de sources multilatérales et bilatérales.

Des formes spéciales d’aide aux services bénéficiant aux enfants des taudis urbains et bidonvilles sont approuvées.

1972

La formation de personnel national auxiliaire et para-professionnel demeure une composante importante de l'aide de l’UNICEF, 220 000 personnes recevant des bourses de formation à ce titre. Des milliers d'autres personnes bénéficient d'une aide matérielle fournie par l’UNICEF aux centres et établissements de formation.

Le Conseil adopte de nouveaux principes directeurs régissant l’aide à l’éducation, l'accent étant mis sur les enfants en âge d’aller à l’école primaire privés d’éducation, les jeunes adolescents à la scolarité incomplète, l'éducation des filles, l'utilisation des établissements scolaires pour l'éducation à la santé et à la nutrition et l'éducation parentale.

1973

L’UNICEF décide d'accorder davantage d'aides à l'éducation informelle (en dehors des programmes scolaires officiels), en particulier pour les enfants et les jeunes des milieux ruraux.

L’UNICEF aide maintenant environ 70 pays en fournissant du matériel d’approvisionnement en eau destiné aux villages ; l'objectif est de réduire les maladies et décès d’enfants, d'alléger les corvées qui incombent aux mères, d'améliorer la qualité de vie dans les villages et d’encourager les collectivités à agir pour améliorer leur propre situation.

L’UNICEF commence à apporter son aide à la prévention de la cécité parmi les jeunes enfants, par la distribution de doses importantes de vitamine A.

La participation de l’UNICEF aux exercices d'élaboration de programmes nationaux du PNUD donne de nouvelles occasions de promouvoir une action systématique visant à répondre aux besoins des enfants dans le cadre des efforts nationaux de développement.

1974

Préoccupé par les graves menaces qui pèsent sur des millions d'enfants touchés par la crise économique mondiale, l’inflation, les catastrophes naturelles et les pénuries alimentaires, le Conseil d'administration publie une « Déclaration d'urgence ». Les mesures spéciales sont approuvées pour les services destinés aux enfants des pays les moins avancés et des pays les « plus gravement touchés ».

Le Conseil examine les efforts déployés pour accorder une attention particulière aux jeunes enfants (jusqu'à six ans environ) et décide qu’il faut s’efforcer en priorité de venir en aide aux enfants en renforçant les filières existantes, notamment les services indirects fournis par l'intermédiaire des mères, des familles et des collectivités.

La première conférence annuelle d’annonces de contributions de l’UNICEF, au cours de laquelle les gouvernements annoncent le montant des fonds qu'ils verseront l'année suivante, a lieu en novembre.

1975

L’UNICEF s'associe à l’OMS pour approuver une nouvelle stratégie d'aide aux services de santé primaire visant à faire bénéficier de soins des mères et des enfants qui en sont pour l’instant en grande partie privés et décide de renforcer l'efficacité de l'action menée pour améliorer la nutrition de l'enfant.

Le Conseil approuve une politique d'information « axée sur le plaidoyer », visant à sensibiliser l'opinion publique, dans les pays industrialisés aussi bien que les pays en développement, à l'action à mener pour répondre aux besoins des enfants.

L'Année internationale de la femme est l’occasion de renforcer l'importance qu’attache l’UNICEF aux programmes bénéficiant aux femmes et aux filles.
Le montant annuel des recettes de l’UNICEF atteint désormais le niveau record de 141 millions de dollars (mais cela ne représente qu'une augmentation de 7 pour cent en valeur réelle par rapport aux chiffres de 1974).

Étapes :
1946-1955 | 1956-1965 | 1966-1975 
1976-1985 | 1986-1995


 

 

L'histoire en multimédia

Le site Web multimédia suivant sur l'histoire de l'UNICEF a été publié pour le 60ème anniversaire de l'organisation. Chaque segment comprend une chronologie illustrée, des affiches et des timbres, ainsi que des entretiens vidéo d'événements dans la période donnée. Certains segments contiennent de la musique et également des pièces de monnaie.

1980-1989 | 1990-1999
2000-2006

Recherche