Conseil d'administration

Le Conseil d’administration de l’UNICEF débat des changements survenus dans le secteur des partenariats

Par Chris Niles

NEW YORK, 13 septembre 2012 – La Directrice de la collecte de fonds et des partenariats dans le secteur privé a présenté un rapport sur l’élargissement du Cadre stratégique de l'UNICEF en faveur des partenariats et de la collaboration, lors de la troisième journée de la deuxième session ordinaire du Conseil d’administration de l’UNICEF, au Siège des Nations Unies, à New York.

© UNICEF VIDEO
VIDÉO (en anglais) : 13 septembre 2012 – La Directrice générale adjointe de l’UNICEF Yoka Brandt évoque les changements survenus dans le secteur des partenariats lors de la deuxième session ordinaire 2012 du Conseil d’administration de l’UNICEF.  Regarder dans RealPlayer

 

Elle a été présentée par la Directrice générale adjointe de l’UNICEF Yoka Brandt qui a rappelé qu’il était important de se tenir au courant de l'évolution du paysage des relations avec les partenaires.

« Le cadre de travail avec les partenaires a évolué et, il est devenu, en quelque sorte, plus complexe, a déclaré Yoka Brandt. Les tendances qui ont influencé notre approche des partenariats incluent entre autres la coopération Sud-Sud, le nombre croissant d'acteurs importants dans le développement et la multiplication des parties prenantes dans les partenariats. L'UNICEF s'emploie à capter ces forces ».

Elle a cité, à titre d'exemple, l’Initiative d’enrichissement de la farine, dans le cadre de laquelle, des gouvernements, des institutions internationales, des entreprises de blé et de farine, des consommateurs et des citoyens ont fourni à près de deux milliards de personnes de la farine enrichie en 2012.

© UNICEF VIDEO
VIDÉO (en anglais) : 13 septembre 2012 – La Directrice de la collecte de fonds et des partenariats dans le secteur privé Leila Pakkala présente certains des enseignements les plus importants du cadre stratégique, adopté par le Conseil d’administration de l’UNICEF en 2009.  Regarder dans RealPlayer

 

Le Cadre stratégique a été adopté par le Conseil d’administration de l'UNICEF en 2009. Il organise une approche plus cohérente des partenariats, en insistant notamment sur la coordination avec d'autres organisations, une évaluation rigoureuse et une communication efficace.

Dans son rapport, Mme Pakkala a déclaré que l'UNICEF renforçait ses capacités en matière de partenariat grâce à la formation de son personnel, un meilleur suivi et une meilleure mesure des résultats, en particulier le système de suivi des partenaires au niveau communautaire.

En travaillant avec les gouvernements, a dit Mme Pakkala, l’UNICEF améliore sa coordination avec eux grâce aux plans de travail qui permettent d’aligner la planification de ses programmes sur les cycles de planification des gouvernements.

Elle a noté que l'UNICEF redoublait d'efforts pour tirer parti de son influence auprès de ses partenaires multilatéraux en vue de mobiliser le soutien aux droits de l’enfant, d’assurer une plus grande cohérence des politiques et d’échanger des informations et l’expertise technique.

© UNICEF VIDEO
VIDÉO (en anglais) : 13 septembre 2012 – La Directrice de la collecte de fonds et des partenariats dans le secteur privé Leila Pakkala présente certaines des mesures adoptées pour contrôler les dépenses lors de son rapport sur les finances de l’Organisation auprès du Conseil d’administration de l’UNICEF.  Regarder dans RealPlayer

 

« L'UNICEF s’est résolument engagé en faveur de la cohérence des Nations Unies », a rappelé Leila Pakkala en citant un document de position intitulé « Mettre la cohérence au service des enfants ».

Le document présente les grandes lignes de l’approche adoptée par l’UNICEF dans ses partenariats avec des institutions des Nations Unies ainsi que notre engagement ferme à être unis dans l’action, le but étant d’accroître l'impact collectif et de réduire les coûts de transaction.

Mme Leila Pakkala a déclaré que l'UNICEF adoptait une approche plus structurée pour les partenariats de la société civile, en révisant ses lignes directrices afin qu'elles soient stratégiques, rationalisées et conformes à un ensemble de principes convenus.

« Dans un paysage mondial en évolution rapide, l'UNICEF doit faire preuve de souplesse dans l'adaptation de son approche, l'apprentissage auprès des partenaires, l’usage optimal de ses ressources et de sa présence partout dans le monde, la mobilisation de ses capacités et la force de son mandat », a-t-elle dit.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2012-1013/Markisz
La Directrice générale adjointe de l’UNICEF Yoka Brandt intervient lors de la deuxième session ordinaire 2012 du Conseil d’administration de l’UNICEF au Siège des Nations Unies à New York. Avec elle, de g. à d.: Nina Nordström, ministre conseillère de Finlande et vice-présidente du Conseil d’administration de 2012 et le Secrétaire du Conseil d’administration de l’UNICEF Nicolas Pron.

En résumant les leçons apprises depuis l'adoption du cadre, Leila Pakkala a déclaré que les partenariats devaient être axés sur les résultats et que le suivi et une évaluation précis revêtaient une importance capitale.

Privilégier les résultats, principe clé de tous les partenariats

« Des partenariats réussis commencent par adopter une approche axée sur les résultats pour le partenariat, que ce soit au niveau national, régional ou mondial », a-t-elle dit.

Dans la présentation des rapports financiers au conseil d'administration, Mme Pakkala a insisté sur les mesures rigoureuses prises pour surveiller les finances.

Elle a indiqué que les mesures prises en 2011 avaient permis d'économiser 11 millions de dollars dans les dépenses totales. Ces économies ont continué en 2012, a-t-elle précisé, lorsque le budget de l’unité de la collecte de fonds et des partenariats dans le secteur privé a été réduit de 24 millions de dollars, par rapport à l'année précédente.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2012-1014/Markisz
La Directrice de la collecte de fonds et des partenariats dans le secteur privé Leila Pakkala intervient lors de la deuxième session ordinaire 2012 du Conseil d’administration de l’UNICEF au Siège des Nations Unies à New York.

Plusieurs audits, tant internes qu’externes, ont fourni un certain nombre de recommandations concernant la façon dont l'UNICEF travaille avec ses comités nationaux.

« L'UNICEF s’efforce de prendre les mesures nécessaires pour donner suite aux recommandations du rapport d'audit en ce qui concerne la collecte de fonds auprès du secteur privé », a-t-elle dit.

Mme Leila Pakkala a dit que les audits récemment menés représentaient pour l’UNICEF l’occasion de renforcer ses relations avec ses comités nationaux.


 

 

Recherche