Conseil d'administration

Le Conseil d'administration de l'UNICEF adopte le modèle PaperSmart des Nations Unies pour ses rencontres majeures

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2012-0032/Markisz
Le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake, s'exprime lors de la première session régulière du Conseil d'administration de l'UNICEF 2012 au Siège des Nations Unies à New York en février 2012.

Par Chris Niles

NEW YORK, États-Unis d'Amérique, 7 septembre 2012 - Le Conseil d'administration de l'UNICEF initie une nouvelle approche "intelligente" de l'utilisation du papier.

Avec l'ouverture de sa Seconde session régulière, le 11 septembre, le Conseil d'administration de l'UNICEF suivra le modèle PaperSmart.

PaperSmart a été développé l'année dernière par les Nations Unies à la demande du Secrétaire général Ban Ki-moon.  La première a eu lieu lors de la Conférence des Nations Unies pour le développement durable, Rio+20, en juin. La seconde session régulière sera la première rencontre majeure à la mettre en pratique au Siège des Nations Unies à New York.

La nouvelle initiative sera non seulement plus respectueuse de l'environnement, mais elle diminuera également les coûts d'édition et d'impression..

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2012-0033/Markisz
La Directrice générale adjointe nouvellement nommée, Yoka Brandt , assiste à la première session régulière du Conseil d'administration de l'UNICEF 2012 au Siège des Nations Unies à New York en février 2012.

« Le coût estimé d'une page d'un document officiel des Nations Unies traduit dans les six langues de l'ONU est de 2,355 dollar É.-U. par page. Ce coût est énorme », a déclaré le Secrétaire du Conseil d'administration de l'UNICEF, Nicolas Pron.

Par le passé, l'impression des documents du Conseil d'administration de l'UNICEF était pris en charge par le budget des Nations Unies. depuis le début de l'année, les Nations Unies facturent à l'UNICEF et aux autres organisations des Nations Unies les coûts de traduction et d'impression.

Un tel système,  a estimé le Conseil d'administration, lui couterait entre 1,5 et 2 millions de dollars par an. La nouvelle initiative, par laquelle tous les documents seront distribués électroniquement et imprimés seulement sur demande. Cela permetttra d'épargner environ 200 000 dollars par an, ce qui représente plus de 500 000 dollars par an.

« Nous en sommes encore aux essais, et l'UNICEF est une belle opportunité. l'organisation est ici à New York. Elle est gérable. Elle une structure relativement simple. Et, c'est extrèmement important », a expliqué le Directeur de la Division des réunions et des publications, Magnus Olafsson.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2012-0383/Markisz
La Directrice générale adjointe de l'UNICEF, Geeta Rao Gupta, intervient àlors de la session annuelle du Conseil d'administration de l'UNICEF 2012 au Siège des Nations Unies à New York. Le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake, est à ses côtés (juin, 2012).

Chaque document de chaque session publié sous le modèle PaperSmart sera posté sur le Site Web du Conseil d'administration de l'UNICEF, à partir duquel il pourra être téléchargé sur des dispositifs électroniques. Si les délégations demandent des copies imprimées, l'UNICEF se chargera de les imprimer.

« Vous devriez être capables de pouvoir travailler de la manière que vous souhaitez. Si vous préférez travailler sur papier, vous pourrez le faire. Il ne s'agit pas d'entrer en lutte contre le gaspillage », a ajouté M. Olafsson.

Le Conseil d'administration a appuyé PaperSmart à l'unanimité et travaille avec les autres agences des Nations Unies comme le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et le Programme alimentaire mondial (PAM) afin de voir si le modèle peut être adopté plus largement.

« C'est une approche plus verte qui certainement nous donne bonne conscience. Mais ce virage écologique du Conseil d'administration, nous permet aussi de maintenir l'argent là où il devrait aller, aux enfants. Nous sauvons des arbres , mais dans le même temps nous sauvons des vies », a affirmé M. Pron.


 

 

Recherche