Conseil d'administration

Le Conseil d'administration de l'UNICEF clôt la session par un regard sur l'action de terrain de l'organisation et adopte d'importantes décisions

NEW YORK, États-Unis, 8 juin 2012 – En terminant la dernière journée de sa session annuelle, le Conseil d’administration de l’UNICEF a adopté un certain nombre de décisions sur l’action de l’organisation, notamment en rendant tous les rapports d’audit accessibles au public sur Internet, d’ici à la fin de cette année.

VIDÉO (en anglais) : Le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake, livre ses remarques finales au Conseil d’administration.  Regarder dans RealPlayer

 

Les membres du Conseil d’administration ont également discuté des rapports de leurs récentes visites de  terrain, qui leur ont permis de constater les larges accomplissements de l’UNICEF en faveur des enfants mais aussi de mieux comprendre les défis permanents auxquels est confrontée l’organisation dans son action sur le terrain.

À l’occasion de visites séparées, des délégations du Conseil d’administration se sont rendues au Sri Lanka et dans les pays insulaires du Pacifique pour évaluer les programmes de pays de l’UNICEF  destinés aux enfants vulnérables et aux communautés sur place. Les membres du Conseil d’administration ont entamé une visite conjointe avec les partenaires des agences de l’ONU à Djibouti et en Éthiopie.

Des efforts durables en faveur des enfants
Le vice-président du Conseil d’administration et Représentant permanente de la République du Kenya aux Nations Unies, Macharia Kamau,  a rendu compte du séjour au Sri Lanka, qui s’est déroulé à la fin du mois de février. La délégation, qui était compose des membres du Bureau du Conseil d’administration, a rencontré des responsables du Gouvernement et voyagé dans les zones nord du pays qui sont toujours en phase de récupération du conflit civil.

VIDÉO (en anglais) : Dans ses remarques finales, la vice-présidente du Conseil d’administration, Nina Nordström explique que l’égalité entre les sexes était la clé pour soutenir le recentrage de l’UNICEF sur l’équité.  Regarder dans RealPlayer

 

La  délégation a observé que le Sri Lanka a progressé à grands pas depuis la fin du conflit, des progrès attribuables à ses efforts durables en faveur des enfants. « Ce qui a étonné certains d’entre nous, c’est que pendant la guerre civile, le Gouvernement du Sri Lanka a continué de s’impliquer et a produits des efforts importants pour soutenir les enfants… Il a continué d’envoyer des fonds pour les vaccinations, pour le soutien de l‘éducation de base et  ainsi de suite, qui était vraiment remarquable », a déclaré M. Macharia Kamau.

« Si vous observez les indicateurs de base du Sri Lanka aujourd’hui, malgré, comme je l’ai dit, une histoire très difficile ces 30 dernières années, on constate clairement que le pays a certains des meilleurs indicateurs de santé des enfants dans la région », a-t-il continué. « Et c’est un accomplissement remarquable. Il y a là des leçons à tirer ».

Des défis persistants
Les visites ont aussi fait apparaître la persistance de défis. En mars, les membres du Conseil d’administration ont visité les îles Salomon et Fidji, les pays insulaires du Pacifique  menacés par une confluence de problèmes alarmants, comme le changement climatique, la vulnérabilité aux catastrophes naturelles, la pauvreté généralisée, ainsi qu’une faible connectivité inter-îles ce qui entrave la délivrance des services.

« Dans de nombreuses îles basses du Pacifique, il n’y a pas de terres en hauteur où se réfugier », a expliqué l’Ambassadeur Andrei Dapkiunas, Représentant permanent de la République du Belarus aux Nations Unies.

VIDÉO (en anglais) : le reportage de l’UNICEF sur la visite des membres du Conseil d’administration de l’ organisation pour évaluer les programmes et les progrès obtenus après le conflit civil au Sri Lanka.

 

M. Andrei Dapkiunas a aussi parlé d’un des pays du Pacifique que la délégation n’a pas été en mesure de visiter : Kiribati. « Nous n’avons pas pu y aller … une illustration parfait de la nature et de l’acuité des défis que les peuples du Pacifique – et ceux qui les aident – doivent affronter … des défis de logistique, de planification, de coûts  et le sentiment permanent d’un désastre à venir ».

Se concentrer sur la collaboration
La visite conjointe à Djibouti et en Éthiopie – faite avec les membres des Conseils d’administration du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), le Bureau des NationsUnies pour les services d'appui aux projets (UNOPS), ONU-Femmes et le Programme alimentaire mondial (PAM) – ont souligné l’importance d’une coordination étroite entre tous les partenaires du développement.

« Les deux pays font des progrès en ce qui concerne la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), mais ils affrontent également des défis énormes… qui réclament un soutien continuel et durable », a déclaré le Ministre de l’économie du Bangladesh, Nojibur Rahman, qui est le coresponsable de la délégation. « Il est nécessaire d’avoir une coordination entre les partenaires du développement, aux niveaux national et international, entre les gouvernements et les ministères et entre les gouvernements et le système de l’ONU ».

Mettre en exergue les principes d’équité
Le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake a clôt la session en réaffirmant que l’organisation renouvelait son intention de se recentrer sur l’équité. «Nous travaillons d’autant plus pour servir les plus défavorisés des enfants… ceci est au cœur de la stratégie d’équité de l’UNICEF, à la fois dans et au-delà de l’organisation ».

VIDÉO (en anglais) : le reportage de l’UNICEF sur la récente visite aux Îles Salomon et à Fidji par le Conseil d’administration de l’organisation pour évaluer sur place les programmes et les progrès réalisés.

Nina Nordström, Ministre conseillère de Finlande et vice-présidente du Conseil d’administration, s’est faite l’écho de ces mêmes propos. « L’UNICEF entend devenir plus efficace pour atteindre les plus pauvres des familles et les plus vulnérables des enfants qui ont le plus besoin d’aide. C’est ce que l’organisation souhaite mettre en avant dans le programme d’équité : combler l'immense abime qui sépare les riches et les pauvres … Nous avons eu un véritable échange entre l'UNICEF, les membres du Conseil d’administration et parmi les membres du Conseil sur toute une série de questions. Sept bonnes décisions ont été abordées et adoptées… comprenant une décision sans précédent vers une plus grande transparence et responsabilité ».

« les visites de terrain du Conseil d’administration cette année au Sri Lanka, à Djibouti, en Éthiopie et dans les Îles du Pacifique nous ont également permis de constater les défis à relever pour mettre en oeuvre sur le terrain une approche fondée sur l’équité… [et] l’importance de soutenir une telle approche centrée sur l’équité », a-t-elle déclaré. « Nous devons continuer de travailler ensemble pour réaliser nos engagements vers un avenir tel que nous le souhaitons pour tous en créant un monde digne des  ».


 

 

Recherche