Conseil d'administration

La session du Conseil d'administration de l'UNICEF se conclut par un renouvellement des engagements en faveur de l'équité

Session annuelle 2011 : 4ème journée

NEW YORK, États-Unis, 24 juin 2011 – Le Conseil d'administration de l'UNICEF a conclu hier sa Session annuelle 2011 en renouvelant son engagement à produire des résultats pour les enfants les plus défavorisés du monde alors même qu'une diminution des ressources de base incitent l'UNICEF et ses partenaires à travailler de manière plus créative.

VIDÉO (en anglais) : 23 juin 2011 – Le Directeur général Anthony Lake et Son Excellence Sanja Štiglic, Présidente du Conseil d'administration de l'UNICEF et Représentante permanente de la Slovénie auprès de l'ONU, s'expriment lors de la réunion finale de la Session annuelle 2011 du Conseil d'administration.  Regarder dans RealPlayer

 

Lors de la journée finale de cette session, d'une durée de quatre jours, au Siège de l'ONU, à New York, le Conseil d'administration a adopté un ensemble de décisions sur les programmes de pays, l'égalité des sexes, l'éthique et différents domaines de l'action de l'UNICEF. Ces décisions servent les objectifs du plan stratégique actuel de l'organisation, qui s'étend jusqu'à 2013, et renforce ses opérations pour permettre la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) d'ici 2015. 

Dans sa déclaration finale, le Directeur général, Anthony Lake, a remercié les délégués pour leur soutien au programme de l'UNICEF en faveur de l'équité qu'il avait présenté il y un an au Conseil d'administration. Grâce à ce programme, l'organisation a pour but de réduire les écarts dans le développement en ciblant les enfants et les femmes les plus pauvres, ceux et celles que l'aide humanitaire a le plus de mal à atteindre.    
 
« Esprit de dialogue »

Dans ses observations finales, la Présidente du Conseil d'administration de l'UNICEF, Son Excellence Sanja Štiglic, Représentante permanente de la Slovénie auprès de l'ONU, a loué « l'encourageant esprit de dialogue et de partenariat, » qui a caractérisé la Session annuelle 2011. « Les réunions de cette semaine », a-t-elle dit,   ont montré comment l'UNICEF fait aller de l'avant, avec détermination, son action dans le contexte difficile de la récession économique, des crises humanitaires qui se multiplient et du changement climatique ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Son Excellence Sanja Štiglic, Présidente du Conseil d'administration de l'UNICEF et Représentante permanente de la Slovénie auprès de l'ONU, clôt la Session annuelle 2011 du Conseil d'administration de l'UNICEF au Siège de l'ONU à New York.

« Ces efforts son d'une importance vitale, parce que le gouffre énorme entre les riches et les pauvres doit être comblé », a déclaré Sanja Štiglic. « Le bien-être de l'ensemble des enfants du monde devrait être au centre de tous nos budgets et de nos plans de développement et devrait être la priorité générale de tous nos objectifs, de nos stratégies et de nos résultats ».

Sanja Štiglic a observé que la réussite de l'UNICEF dans l'intégration d'une démarche d'équité dans tous les aspects de son action était visible dans un rapport sur les progrès de l'égalité des sexes qu'a entendu cette semaine le Conseil d'administration.

« Les filles et les femmes figurent souvent parmi les membres les plus pauvres de la société », a-t-elle dit, ajoutant que « l'appartenance sexuelle et l'équité ainsi que les droits de l'enfant se trouvent au centre du développement et ont besoin d'être pris en compte pour briser l'engrenage de la pauvreté ».

Résultats et ressources

La Présidente du Conseil d'administration a également demandé un redoublement d'efforts pour la promotion de l'équité – et la protection de la plus grande partie des enfants vulnérables – par le biais de la ratification universelle de la Convention relative aux droits de l'enfant et à ses deux Protocoles facultatifs sur les enfants dans les conflits armés et l'exploitation sexuelle des enfants.

Les protocoles figuraient parmi les nombreuses questions examinées au cours du débat à thème de la Session annuelle sur la protection des enfants de la violence, sur la protection et les sévices. Sanja Štiglic a dit que le débat avait « révélé combien il était important de promouvoir et protéger les droits de l'enfant, non seulement dans l'intérêt des enfants mais dans l'intérêt des sociétés dans lesquelles ils vivent ». 

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake, fait une déclaration finale lors du dernier jour de la Session annuelle 2011 du Conseil d'administration.

À la fois Anthony Lake et Sanja Štiglic ont mentionné les solides partenariats avec les autres institutions de l'ONU en tant que moyen important de maximiser les résultats sur le terrain et d'assurer les droits des enfants. Mais ils ont aussi tous les deux souligné que l'UNICEF doit maintenir un niveau adéquat de ressources, apportées par les États membres de l'ONU, afin d'exercer ses responsabilités principales dans le monde des enfants.  

« Unité dans l'action »

Anthony Lake a complété ses propos lors de la Session annuelle 2011 en citant le Secrétaire général de l'ONU,  Ban Ki-moon, dont le mandat a été renouvelé cette semaine.  
« Trouvons une unité dans l'action, cela en-dehors de la concurrence entre les idées », a dit Ban Ki-moon le 21 juin devant l'Assemblée générale. A son tour, Anthony Lake a déclaré hier au Conseil d'administration de l'UNICEF : « Je vous remercie tous pour avoir trouvé cette unité et j'attends avec impatience que, dans les mois à venir, nous passions à l'action ».


 

 

Recherche