Conseil d'administration

Malgré les difficultés, le Conseil d'administration compte sur de meilleurs résultats pour les enfants

Ouverture de la Session annuelle 2011

NEW YORK, ÉTATS-UNIS, 20 juin 2011 – Le Conseil d'administration de l'UNICEF a donné le coup d'envoi de sa Session annuelle  2011 au siège de l'ONU ce matin à New York avec pour objectif de meilleurs résultats pour les enfants malgré la récession économique mondiale et divers défis mondiaux.

VIDÉO (en anglais) : 20 juin 2011 – La présidente du Conseil d'administration de l'UNICEF, Son Excellence Sanja Štiglic, Représentante permanente de la Slovénie aux Nations Unies, s'exprime lors de la Session annuelle 2011 du Conseil d'administration.  Regarder dans RealPlayer

 

 « Nous le devons aux enfants, de tenir les promesses que nous leur avons faites et, de façon plus urgente, celles de la Déclaration du Millénaire et des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) »,  a déclaré la présidente du Conseil d'administration de l'UNICEF, Son Excellence Sanja Štiglic, Représentante permanente de la Slovénie aux Nations Unies. 

« Dans le monde d'aujourd'hui, de moins en moins sûr, nous comptons sur l'UNICEF pour rester le plus grand champion de la cause et des droits des enfants », a-t-elle ajouté. 

Progrès et performances

Cette session de l'instance dirigeante de l'UNICEF, d'une durée de quatre jours, a débuté par un exposé et une discussion du Rapport annuel du Directeur général. Le rapport est consacré aux progrès et performances réalisés par rapport au plan stratégique à moyen terme de l'organisation à partir de 2006 jusqu'à 2013.

« Cela a été une année bonne mais difficile », a annoncé le Directeur général, Anthony Lake. « Chaque partie de l'UNICEF s’est efforcée de se focaliser davantage sur l’accès aux enfants les plus défavorisés ».

VIDÉO (en anglais) : 20 juin 2011 – Le Directeur général de l'UNICEF, Anthony Lake, fait son discours préliminaire lors de la Session annuelle 2011 du Conseil d'administration de l'UNICEF.  Regarder dans RealPlayer

 

Dans ses propos sur le Rapport annuel – qui ont précédé un exposé plus détaillé par le Directeur des politiques et des pratiques, Richard Morgan – Anthony Lake a énuméré quelques-uns des événements les plus mouvementés auxquels l'UNICEF et ses partenaires ont été confrontés l'an dernier.

« Des catastrophes en chaîne au Pakistan, au Japon et ailleurs, le défi posé par le choléra en Haïti, la hausse continuelle des prix alimentaires, les effets de plus en plus grands du changement climatique et les dissensions politiques dans de nombreux pays, tout cela a eu des répercussions négatives », a-t-il déclaré. 

Le déclin des ressources de base

La crise financière internationale pose en outre une menace continuelle pour les enfants de la planète les plus pauvres et les plus marginalisés, « alors que de nombreux gouvernements donateurs réduisent l'aide humanitaire dans leurs budgets et que de nombreux gouvernements partenaires réduisent les dépenses sociales », a noté Anthony Lake.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0841/Markisz
Les participants à la Session annuelle 2011 du Conseil d'administration de l'UNICEF applaudissent la Directrice générale adjointe Hilde F. Johnson (à gauche) pour les efforts qu’elle déploie en faveur des enfants du monde entier.

À l'UNICEF, la récession s'est reflétée par un déclin des ressources de base pour chacune des deux dernières années. Pour faire face à cette baisse, des réductions budgétaires ont été recommandées pour 2012 et 2013, principalement au niveau du siège de l'organisme. Anthony Lake a souligné que les réductions n'affecteraient pas les opérations des programmes de pays.

« Notre budget doit protéger la capacité de l'UNICEF à agir au nom des enfants par l'intermédiaire des programmes de pays, y compris lors des situations d'urgence et des crises humanitaires », a-t-il dit. « Cela veut dire qu'il n'y aura pas de réductions dans les programmes de pays de l'UNICEF parce ce que tout ce que nous sommes en train de faire – et tout ce que nous avons pour but de faire – dépend des résultats que nous sommes capables d'obtenir sur le terrain ».

Objectifs pour 2012-2013

Le rapport du Directeur général a donné aux membres du Conseil d'administration et aux délégués une vue d'ensemble des résultats obtenus par l'UNICEF et ses partenaires l'année dernière dans ses principaux domaines d'intérêt. Il a également souligné les objectifs des programmes pour les deux prochaines années. 

Par exemple, Anthony Lake a fait référence à la nécessité « d'éradiquer la polio une bonne fois pour toutes », et de développer de façon importante l'utilisation de nouveaux vaccins contre les deux plus grands responsables des décès d'enfants: la pneumonie et la diarrhée.

Quant à la question des enfants et du SIDA, il a annoncé : « nous avons la chance d'être sur la bonne voie pour parvenir à une génération sans VIH», grâce à un accès plus large au traitement antirétroviral pour les femmes enceintes séropositives, un traitement qui éliminera les nouvelles infections chez les nourrissons et les enfants.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0842/Markisz
Participants in the 2011 Annual Session of the UNICEF Executive Board applaud Deputy Executive Director Hilde F. Johnson (left) for her efforts on behalf of the world’s children.

Anthony Lake a poursuivi en donnant le détail d'objectifs supplémentaires mettant en jeu la réduction de la sous-nutrition chronique qui peut mener à des retards de croissance chez les jeunes enfants; la protection des enfants de la violence, de l'exploitation et des sévices; et l'accès à une éducation de qualité pour tous les enfants avec une attention particulière pour les filles.

« Un UNICEF meilleur »

Un des éléments fondamentaux pour atteindre ces objectifs et d'autres est de « construire un UNICEF meilleur » a affirmé Anthony Lake. À cette fin, son rapport exposait un ensemble de points essentiels destinés à rendre l'institution plus efficace, plus réactive, plus performante, plus transparente et plus coopérative dans les années à venir.

« Je ne peux pas promettre que nous réaliserons tout ce que nous espérons d'ici 2013 mais je peux promettre que nous essaierons », a déclaré Anthony Lake au Conseil d'administration. « J'attends de vous que vous nous en teniez pour responsables ».

Au-delà du Rapport annuel, Anthony Lake a fait l'annonce de deux changements majeurs au sein de la direction de l'UNICEF. « Tout d'abord, Geeta Rao Gupta, tout dernièrement haut responsable au sein de la fondation Bill et Melinda Gates, est entrée dans l'organisation comme Directrice générale adjointe. Ensuite, la Directrice générale adjointe Hilde F. Johnson va bientôt quitter l'UNICEF ». 


 

 

Recherche