Conseil d'administration

Le Conseil d'administration de l’UNICEF ouvre sa première session ordinaire de 2011

Une nouvelle direction et priorité à l’équité

NEW YORK, Etats-Unis, 8 février 2011 – Au début de sa première session ordinaire de 2011, le Conseil d'administration de l’UNICEF a élu aujourd’hui à sa présidence Son Excellence Sanja Štiglic, Représentante permanente de la Slovénie auprès de l'Organisation des Nations Unies. Les délégués du Conseil d'administration, qui se réunissaient aujourd’hui au Siège de l’ONU à New York, ont examiné la façon d’appliquer dans le travail programmatique de l’UNICEF une approche fondée sur l'équité, en 2011 et au-delà.

VIDÉO (en anglais) : 8 février 2011 – La nouvelle Présidente du Conseil d'administration de l’UNICEF, Son Excellence Sanja Štiglic, Représentante permanente de la Slovénie aux Nations Unies, prend la parole lors de la première session ordinaire du Conseil d'administration de 2011.  Regarder dans RealPlayer

 

Le président sortant du Conseil d'administration, Son Excellence Abulkalam Abdul Momen, représentant permanent du Bangladesh auprès des Nations Unies, a remercié ses collègues du Conseil d'administration de 2010 de leurs contributions au « voyage remarquable et enrichissant » de l’UNICEF au cours de son mandat. Il s’est dit convaincu que les activités de l’organisation au cours de l’année écoulée – en particulier l’attention accordée de plus en plus nettement aux communautés les plus déshéritées du monde – avaient mis l’UNICEF en mesure de relever les défis de l’avenir.

« Nous sommes dans la dernière ligne droite vers les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et autres objectifs convenus au niveau international pour les enfants », a déclaré M. Momen. « Le temps commence à manquer, et comme il reste beaucoup de choses à faire, il est impératif d’accélérer nos efforts ».

VIDÉO (en anglais) : 8 février 2011 – Le Directeur général Anthony Lake évoque le développement avec équité lors de la première session ordinaire du Conseil d'administration de l’UNICEF de 2011.  Regarder dans RealPlayer

 

Dans son allocution d'ouverture au Conseil d'administration, la nouvelle présidente, Mme Štiglic a fait écho à l'appel lancé par M. Momen pour accélérer le rythme du développement. Si la communauté internationale a fait d'importants progrès vers la réalisation des objectifs de développement avant leur date limite de 2015, a-t-elle dit, « il est de plus en plus clair que nos progrès sont inégaux dans de nombreux domaines. Nous devons essayer de faire mieux pour assurer la survie et la santé des enfants, en particulier dans des circonstances difficiles ».

Dans son premier acte officiel en tant que présidente, Mme Štiglic a supervisé l'élection des quatre nouveaux vice-présidents du Conseil d'administration, qui contribueront à relancer les efforts de l’UNICEF en 2011 : son Excellence Daffa-Alla Elhag Ali Osman, Représentant permanent du Soudan auprès de l'ONU ; Vliet Peter van der, ministre plénipotentiaire de la Mission permanente des Pays-Bas; Gillian Joseph, Premier secrétaire de la Mission permanente d'Antigua-et-Barbuda, et Grata Werdaningtyas, Premier secrétaire de la Mission permanente de l'Indonésie.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0206/Markisz
Le Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake (au centre) intervient lors de la première session ordinaire du Conseil d'administration de l’UNICEF en 2011. De g. à d. à la tribune : les Directeurs généraux adjoints Martin Mogwanja et Hilde F. Johnson; la Présidente du Conseil d’administration de 2011, l’Ambassadrice Sanja Štiglic; le Secrétaire du Conseil d’administration Nicolas Pron et le Directeur général adjoint Saad Houry.
« Un agenda bien rempli »

Le Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake est ensuite intervenu, en examinant le travail du Conseil d'administration depuis sa nomination au printemps dernier et présentant les initiatives à venir.

« La période actuelle est d’une importance critique pour les enfants, et une période charnière pour l'UNICEF », a-t-il dit, citant les menaces qui pèsent sur les enfants touchés par le tremblement de terre en Haïti, les inondations au Pakistan et d'autres crises majeures l'an dernier. Il a réitéré l’appel lancé par l'UNICEF pour la ratification universelle de la Convention relative aux droits de l'enfant et de ses Protocoles facultatifs, qui prohibe les pires formes de sévices contre les enfants vulnérables - en particulier ceux qui vivent des situations de crise.

« L'année écoulée a fourni une nouvelle preuve inquiétante de l'élargissement du fossé entre les enfants riches et les enfants pauvres, même dans de nombreux pays qui ont fait des progrès d'ensemble vers les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) », a ajouté Anthony Lake. « Pour réduire ces écarts, l'UNICEF applique actuellement sa stratégie fondée sur l'équité, qui vise à maximiser les ressources - et les résultats - en ciblant les enfants et les femmes les plus défavorisés de manière à les faire bénéficier d’interventions économiques et intégrées », a-t-il fait valoir.

« Notre agenda est bien rempli, non seulement pour les jours à venir mais aussi pour l’année entière », a dit Anthony Lake.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0207/Markisz
Le Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake présente à l’Ambassadeur Abulkalam Abdul Momen, le président sortant du Conseil d'administration de l’UNICEF, un marteau de cérémonie lors de la première session ordinaire du Conseil d'administration de l’UNICEF en 2011.
Le thème de la transition

En accord avec le thème de la transition, la réunion du Conseil d'administration d’aujourd’hui a permis d’annoncer des changement à la direction de l’UNICEF. M. Martin Mogwanja est le dernier nommé des Directeurs généraux adjoints. Il remplace le Directeur général adjoint sortant Omar Abdi, qui devient le Contrôleur de l'UNICEF.
De nouveaux directeurs de la recherche et de l’évaluation, et un nouveau conseiller en matière de handicap, ont été annoncés. Ils superviseront des fonctions dont Anthony Lake a déclaré qu’elles étaient « de plus en plus importantes pour permettre à l’UNICEF d’obtenir des résultats pour les enfants ».
Les participants ont également entendu l’hommage spécial au Directeur général adjoint Saad Houry, qui assistait à son dernier Conseil d'administration après trente années remarquables au service de l’UNICEF. « Saad parle doucement, mais ses paroles sont lourdes de sens et ses opinions d’une valeur inestimable », a déclaré Anthony Lake.
Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2011-0213/Markisz
De g. à d. : le Directeur de l’Unité du Ministère des affaires étrangères chargée de la coopération multilatérale Mauro Massoni, le Directeur général adjoint de l’UNICEF Saad Houry et la Directrice du personnel de l’UNICEF Maria Calivis s’entretiennent avant la première session ordinaire du Conseil d'administration de l’UNICEF en 2011. On reconnaît derrière eux le Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake.

Travailler en partenariat

 Après les déclarations liminaires de M. Momen, Mme Štiglic et Anthony Lake, le Conseil d'administration a examiné les faits marquants du rapport annuel de l'UNICEF au Conseil économique et social des Nations Unies.

Présenté par le Directeur des politiques et pratiques Richard Morgan, le rapport fournit des informations sur les mesures prises par l’UNICEF pour travailler en étroite collaboration avec les autres membres du système des Nations Unies - et faire en sorte que l'aide au développement donne des résultats durables pour les enfants.

Le Conseil d'administration a ensuite approuvé six documents de programmes de pays révisés qui avaient été examinés lors de sa deuxième session ordinaire de 2010. Les documents comprennent des plans d'action pour le travail de l'UNICEF sur le terrain au Burkina Faso, en Indonésie, aux Maldives, en Somalie, en Uruguay et en Zambie au cours des prochaines années. Les membres du Conseil d'administration ont également discuté d’un projet de programme de pays pour la République-Unie de Tanzanie.

La session actuelle du Conseil d'administration se poursuit jusqu'à vendredi.


 

 

Recherche