Conseil d'administration

Le Conseil d'administration accueille Anthony Lake et fait état de progrès vers les OMD

Ouverture de la Session annuelle 2010

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1068/Markisz
Le Directeur général Anthony Lake s'exprime lors de la Session annuelle du Conseil d'administration 2010 de l'UNICEF se déroulant au Siège de l'ONU, à New York. A ses côtés se trouvent le Président du Conseil d'administration 2010 de l'UNICEF et Représentant permanent du Bangladesh auprès des Nations Unies, S.E. le Dr Abulkalam Abdul Momen et le Secrétaire du Conseil d'administration de l'UNICEF Nicolas Pron.

Par Vivian Siu

NEW YORK, USA, 1er juin 2010 – Au début de la Session annuelle 2010 du Conseil d'Administration de l'UNICEF, Son Excellence le Dr Abulkalam Abdul Momen, Représentant permanent du Bangladesh auprès des Nations Unies et Président du Conseil d'administration, a souhaité au Directeur général Anthony Lake la bienvenue au poste de direction qu'il assume depuis le 1er mai.

Dans ses propos préliminaires, le Dr Momen a applaudi les qualités de dirigeant et l'expérience de M. Lake concernant les droits de l’enfant. Il a également rappelé l'engagement continu de l'UNICEF pour protéger ces droits dans le monde entier.

« Bien que 50 années se soient écoulées depuis que la Déclaration des droits de l'enfant de l'ONU a été adoptée, la vie de millions d'enfants est aujourd'hui toujours incertaine, » a constaté le Dr Momen, en évoquant la célèbre déclaration, adoptée par l'Assemblée générale en 1959. « Unissons-nous pour les enfants pour ce moment essentiel, » a-t-il ajouté.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1069/Markisz
Le Président du Conseil d'administration 2010 de l'UNICEF et Représentant permanent du Bangladesh auprès des Nations Unies, S.E. le Dr Abulkalam Abdul Momen prend la parole lors de l'ouverture de la Session annuelle du Conseil d'administration, siégeant entre Anthony Lake et Nicolas Pron.

Progrès en direction des objectifs de développement

Comme l'a affirmé le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, les enfants sont au coeur des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et il est impératif d’atteindre les enfants vulnérables pour pouvoir atteindre les OMD d'ici leur date d'échéance, en 2015. Bien que l'UNICEF ait réalisé des progrès significatifs vers la réalisation de ces objectifs dans des domaines comme la santé, la nutrition et l'éducation, beaucoup de travail reste à faire, particulièrement là où les femmes et les enfants sont les plus marginalisés.

Lors de son premier discours devant le Conseil d'administration, M. Lake a souligné qu'il était important de briser les barrières systémiques et culturelles qui freinent le développement et de rapprocher les extrêmes en termes de richesse et de pauvreté, à la fois entre les nations et au sein des nations. 

« Je pense que personne dans cette salle ne souhaite nous voir nous engager dans une démarche qui agrandit, involontairement, le fossé entre les riches et les pauvres, » a-t-il dit, « particulièrement quand nous sommes impliqués dans la plus importante offensive pour réduire la pauvreté que le monde ait jamais vue. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1074/Markisz
Des délégués chinois assistent à la Session annuelle du Conseil d'administration 2010 de l'UNICEF au Siège des Nations Unies.

Atteindre les plus vulnérables

M. Anthony Lake a poursuivi en appelant instamment l'UNICEF à poursuivre ses opérations dans les parties les plus pauvres et les plus isolées de la planète afin de veiller à ce que les enfants les plus oubliés ne soient pas encore plus négligés.

« Je crois fermement que le quintile du bas doit devenir la priorité principale du monde, » a-t-il dit. « Nous devons être partout où  se trouvent les enfants les plus pauvres du monde, partout où sont les enfants les plus vulnérables, partout où sont les enfants oubliés, et d'une façon plus importante que par le passé. »

Anthony Lake a aussi mis en relief les technologies et les innovations qui ont permis à l'UNICEF de travailler mieux et plus intelligemment sur le terrain pour atteindre les OMD. « Des technologies comme le SMS (messages textuels), » a-t-il relevé, « permettent au personnel travaillant pour les programmes de surveiller les manques de vaccin, la distribution de moustiquaires et les flambées endémiques. D'autres innovations comme les nouvelles « trousses pour la mère et l'enfant » qui contiennent des antibiotiques et des médicaments antirétroviraux, permettent d'empêcher la transmission du VIH de la mère à l'enfant. »

Action avec les partenaires
« C'est l'impératif moral de l'UNICEF, » a conclu M. Lake, « de parvenir auprès des enfants les plus à risque dans le monde et de le faire dans un esprit de partenariat. »

« Nous ne pouvons pas espérer atteindre les résultats, les victoires que nous recherchons pour les enfants si l'UNICEF travaille seul, » a-t-il dit. « Si un autre partenaire ou un autre organisme fait quelque chose mieux que nous le pouvons, nous devons le soutenir, exactement comme nous considérons leur aide dans les domaines de notre plus grande compétence. Ce sont des défis hautement complexes mais nous avons l'occasion sans précédent d'accomplir des progrès durables pour les enfants oubliés à un moment critique, historique. »


 

 

Vidéo (en anglais)

1er juin 2010 : le Directeur général de l'UNICEF Anthony Lake s'exprime lors de la Session annuelle 2010 du Conseil d'administration de l'UNICEF.  1ère partie.
 VIDÉO  haut | bas

1er juin 2010 : le Directeur général de l'UNICEF Anthony Lake s'exprime lors de la Session annuelle 2010 du Conseil d'administration de l'UNICEF.  2ème partie.
 VIDÉO  haut | bas

1er juin 2010 : S.E. le Docteur Abulkalam Abdul  Momen,  Président du Conseil d'administration de l'UNICEF 2010, livre ses remarques pour l'ouverture de la Session annuelle du Conseil d'administration.
 VIDÉO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche