Conseil d'administration

Le Conseil d’administration examine le travail de l’UNICEF dans le contexte de la crise financière mondiale

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-0672/Markisz
La Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman (au centre) s’adresse aux participants de la Session annuelle 2009 du Conseil d'administration de l’UNICEF au Siège de l’ONU. Avec elle, à la tribune, de d. à g., les Directeurs généraux adjoints, Omar Abdi et Hilde Frafjord Johnson; le président du Conseil d'administration de l’UNICEF de 2009, l’Ambassadeur Oumar Daou; la secrétaire du Conseil d'administration de l’UNICEF Kirsi Madi; et le Directeur général adjoint de l’UNICEF Saad Houry

NEW YORK, États-Unis, 8 juin 2009 – Le Conseil d'administration de l’UNICEF s’est réuni aujourd’hui pour la première journée de sa session annuelle 2009 au siège des Nations Unies à New York. la Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman a présenté son rapport annuel dans le contexte du ralentissement économique mondial.

Dans son rapport annuel au Conseil d'administration, Mme Veneman a observé que le ralentissement économique mondial, aggravé par la volatilité des prix des denrées alimentaires et des produits énergétiques, affectait les groupes les plus vulnérables, et les enfants et les femmes en particulier. 

« Cette crise pourrait plonger des millions d’enfants et de femmes dans la pauvreté et aggraver  encore leur dénuement, » a constaté le président du Conseil d'administration de l’UNICEF Oumar Daou.  « Il est clair que l’impact de la crise sur le développement et les pays pauvres, notamment les problèmes qu’ils éprouvent pour accéder au financement international privé et public, représente une préoccupation majeure. »

L’impact de la crise financière mondiale sur le travail de l’UNICEF

Même avant l’éruption de la crise en 2008, des millions d’enfants se trouvaient déjà en situation de risque. Une étude récente estimait que 219 millions d’enfants de moins de cinq ans étaient incapables de réaliser tout leur potentiel en matière de développement cognitif à cause de la pauvreté, d’une mauvaise santé et de l’insuffisance de leur nutrition et des soins qu’ils recevaient. Si le financement public et privé est perturbé ou suspendu, les enfants sombreront dans une  pauvreté encore plus profonde, ce qui affectera non seulement les enfants d’aujourd’hui mais aussi les générations futures.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-0673/Markisz
La Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman (à gauche) intervient lors de la Session annuelle 2009 du Conseil d'administration au Siège de l’ONU. Le président du Conseil d'administration pour 2009, l’Ambassadeur Oumar Daou, est à ses côtés.

Il est impératif de surveiller immédiatement l’évolution de ces vulnérabilités, de réduire les coûts financiers de l’accès aux services de base et de mettre en œuvre des mesures solides de protection sociale. Face aux augmentations initiales du prix des produits alimentaires en 2008, l’UNICEF s’est concentré sur l’augmentation des ressources visant à renforcer les actions nationales pour la gestion des problèmes de malnutrition et pour faire passer à grande échelle les interventions qui ont prouvé qu’elles permettaient d’améliorer la sécurité nutritionnelle des foyers. L’UNICEF encourage également la conception, la mise en œuvre et le suivi des mesures de protection sociale qui aideront à mettre les enfants et les femmes à l’abri au cours de cette période difficile.

« Voilà pourquoi il importe, pour répondre à cette crise et agir de manière efficace, d’évaluer son véritable impact sur la sécurité alimentaire des enfants, leur santé et leur bien-être, leur éducation, domaines sur lesquels l’UNICEF concentre ses efforts, » a déclaré M. Daou.

Reconstruire les infrastructures, offrir des services

Dans son discours d’introduction, Mme Veneman a souligné le travail accompli récemment par l’UNICEF dans des zones affectées par le conflit, comme la Jordanie, Israël, le Territoire palestinien occupé, Sri Lanka et le Pakistan. L’UNICEF, a-t-elle dit, continue à aider à reconstruire les infrastructures et à offrir les services nécessaires aux familles éprouvées, en dépit du climat économique actuel.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-0674/Markisz
De g. à d. la Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman, le président du Conseil d'administration pour 2009, l’Ambassadeur Oumar Daou, et la secrétaire du Conseil d'administration Kirsi Madi, en session annuelle du Conseil d'administration à l’ONU.

Mme Veneman a fait valoir que, dans les zones de conflit, ce sont les enfants et les femmes qui ont le plus besoin d’une aide humanitaire immédiate. Au Pakistan, plus de deux millions de personnes ont été déplacées de force, ce qui représente le plus vaste déplacement de population depuis le conflit au Rwanda en 1994. L’UNICEF est déjà intervenu auprès des familles de cette région et offre un soutien à l’éducation, met en place des espaces « amis des enfants » et distribue des vivres, des vêtements, des articles de literie et autres fournitures de base.

Le rôle du Conseil d'administration

Le Conseil d'administration est l’organe directeur de l’UNICEF. Il comprend 36 membres représentant les 5 régions des États Membres des Nations Unies. Le bureau du Conseil d'administration se compose de cinq officiers : le Président et quatre Vice-présidents.

Les activités du Conseil d'administration sont multiples. Outre son travail de liaison entre les gouvernements et l’organisation, le Conseil d'administration supervise les activités de l’organisation et le soutien intergouvernemental, examinant et approuvant toutes les activités, politiques, programmes de pays ainsi que le budget de l’UNICEF. Le Conseil d'administration s’assure en dernière analyse que toutes les initiatives et stratégies de l’UNICEF entrent dans le cadre général des politiques mises en œuvre par l’Assemblée générale des Nations Unies et le Conseil économique et social.

Le Conseil d'administration examinera d’autres questions au cours de cette session, notamment le cadre stratégique de travail pour les partenariats et les relations de collaboration; la tenue d’une session qui se focalisera sur la santé dans le monde, et l’éradication de la polio en particulier ; l’examen et l’approbation de nouveaux programmes de pays; et les rapports du Conseil d'administration sur les visites qu’il a effectuées sur le terrain au Cambodge, au Népal et au Kenya cette année.


 

 

Vidéo (en anglais)



8 juin 2009 : La Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman évoque l’impact de la crise financière mondiale et ses répercussions sur l’aide humanitaire.
 VIDÉO  haut | bas

Vidéo

8 juin 2009 : Son Excellence Oumar Daou, Président du Conseil d'administration de l’UNICEF, évoque les effets du ralentissement économique mondial sur les pays en développement.
 VIDÉO  hautbas

Recherche