Conseil d'administration

Au deuxième jour de session , la collecte de fonds est au centre des débats du Conseil d'administration

Image de l'UNICEF: Executive Board session, 2009
© UNICEF/NYHQ2009-0082/Markisz
Le Président du Conseil d'administration de l'UNICEF, Monsieur l'Ambassadeur Oumar Daou (au centre), s'addresseau Conseil. A ses côtés (à partir de la gauche) les Directeurs général adjoints Omar Abdi et Hilde F. Johnson, la Directrice générale Ann M. Veneman, le secrétaire du Conseil d'administration Kirsi Madi et le Directeur général adjoint Saad Houry.

Par Roshni Karwal

NEW YORK, États-Unis, 6 février 2009 – la crise économique mondiale devrait avoir un impact négatif sur les opérations de l’UNICEF l’année prochaine.  Face à ce  contexte défavorable, le plan de travail de la collecte de fonds privée et la proposition de budget de l'organisation ont été hier au  centre des débats de la réunion du conseil d'administration au Siège de l'ONU.

VIDEO: regarder maintenant

« Nous sommes dans une situation économique très difficile, » a déclaré le directeur des  Financements  privé et des partenariats (PFP) Philip o'Brien, au deuxième jour  de la première session régulière 2009 du Conseil d'administration. «Même si les gouvernements peuvent prendre des engagements sur deux à trois ans, les individus et les entreprises vont être beaucoup plus réactifs aux changements des marchés et à la crise économique. »

« Cela aura un impact significatif sur nous, » a-t-il ajouté. « Mais nous ne savons pas si celui-ci sera important ou faible. »

Prévisions de financement révisés

Une des sources de revenues de l’UNICEF dans le secteur privé provient de notre fameuse ligne de cartes de vœux et cadeaux. En 2007, les ventes de cartes de vœux ont généré pour les programmes de l’UNICEF 60 millions de dollars des Etats-Unis.
 
« Cela a rapporté une marge bénéficiaire assez significative de 35 pour cent et comparé à n'importe quelle activité standard c'est une marge très convenable, » a précisé M. Obrien. 

Mais comme exemple de l'impact de la récession, le revenu net de l'activité cartes de voeux a décliné en 2008, du fait d'une baisse des achats ou des envois de cartes par les consommateurs et les entreprises.

Image de l'UNICEF: Executive Board session, 2009
© UNICEF/NYHQ2009-0083/Markisz
Private Fundraising and Partnerships Director Philip O’Brien speaks about funding goals on the second day of the UNICEF Executive Board’s first regular session of 2009.

L'activité mondiale des cartes UNICEF

Une des sources de revenues de l’UNICEF dans le secteur privé provient de notre fameuse ligne de cartes de vœux et cadeaux. En 2007, les ventes de cartes de vœux ont généré pour les programmes de l’UNICEF 60 millions de dollars des Etats-Unis.

« Cela a rapporté une marge bénéficiaire assez significative de 35 pour cent et comparé à n'importe quelle activité standard c'est une marge très convenable," a dit M. Obrien. »

Mais comme exemple de l'impact de la récession, le revenu net de l'activité cartes de voeux a décliné en 2008, du fait d'une baisse des achats ou des envois de cartes par les consommateurs et les entreprises.

Responsabilité sociale des entreprises

Une autre source cruciale de financement privé est le programme de partenariat d'entreprise de l'UNICEF.

Ikea, la chaîne mondiale d’ameublement domestique, a été une des entreprises donatrices à l’UNICEF  les plus importantes au cours des années. La société s'est directement engagée par une aide en nature et d’autres appuis à participer à la défense des droits de l’enfant.

« Ikea a été un des fondateurs et chefs de file dans ce secteur, » a déclaré M. O'Brien. « Nous espérons voir de plus en plus de ces initiatives et nous continuons d’aider les sociétés à mettre en place des programmes de responsabilité sociale d'entreprise en relation avec les enfants. Ces formes de partenariat revêtent une grande importance pour notre avenir. »

Il a conclu : « Nous voudrions voir une plus grande utilisation de fonds d'investissement stratégiques qui feraient que les entreprises  ne se contenteraient plus de nous donner de l’argent mais s’engageraient  avec nous pour les droits de l’enfant – pour une totale mobilisation sur l'ordre du jour mondial pour les enfants.


 

 

Vidéo (en anglais)

5 février 2009 :
Le Directeur de la division des Financements privés et des partenariats, Philip O'Brien nous parle du plan de l'UNICEF pour la collecte de fonds privée qui vient d'être approuvé.
 VIDEO  haut | bas

La Directrice générale de l'UNICEF, Mme Ann M. Veneman s'adressant aux donateurs pendant la rencontre du Conseil d'administration.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche