Conseil d'administration

Le Conseil d’administration accueille son nouveau Président à l’ouverture de sa première session de 2009

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ09-0064/Markisz
La Directrice générale Ann M. Veneman serre la main du nouveau président du Conseil d’administration, l’Ambassadeur Oumar Daou, lors de l’ouverture de sa première session ordinaire de 2009. La Directrice générale adjointe Hilde Johnson se trouve à gauche sur la photo.

Par Roshni Karwal

NEW YORK, Etats-Unis, 4 février 2009 – Au cours de la première journée de sa première session ordinaire de 2009, le Conseil d'administration de l’UNICEF a accueilli son nouveau président, Son Excellence Oumar Daou, Représentant permanent du Mali auprès des Nations Unies.

VIDÉO: regarder maintenant

La Directrice générale Ann M. Veneman a dit qu’elle se réjouissait de travailler avec l’Ambassadeur Daou et elle a prédit que l’année 2009 serait une année très productive pour le conseil, qui est l’organe directeur de l’UNICEF. La session actuelle du Conseil se déroule au Siège des Nations Unies jusqu’au 6 février au soir.

Mme Veneman a également remercié le président sortant, l’Ambassadeur de Suède Anders Lidén – ainsi que les Vice-présidents sortants, l’Ambassadeur Gert Rosenthal, Représentant permanent du Guatemala et l’Ambassadeur Hamidon Ali, Représentant permanent de la Malaisie – pour leur travail et leur engagement au cours de l’année écoulée.

Progrès pour la santé et la survie de l’enfant

Mme Veneman a souligné le travail de l’UNICEF en matière de santé sur la voie de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement avant la date limite de 2015. Elle a fait valoir que l’on progresse dans la réduction du taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans; en 2007, on a compté 9,2 millions de décès d’enfants de moins de 5 ans, contre 12,8 millions en 1990.

La Directrice générale a rappelé également l’augmentation de la production mondiale de moustiquaires traitées à l’insecticide pour prévenir le paludisme. La production a plus que triplé, passant de 30 millions de moustiquaires en 2004 à 100 millions en 2008.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ09-0067/Markisz
Le président sortant du Conseil d’administration de l’UNICEF, M. l’Ambassadeur Anders Lidén (au centre), prend la parole au cours de la première session ordinaire de 2009, au Siège des Nations Unies à New York.

En outre, Mme Veneman a fait valoir que la communauté internationale se rapprochait de l’objectif de réduction de 90 % du nombre de cas de rougeole avant la date limite de 2010. Mais il restait encore beaucoup à faire pour la vaccination contre la rougeole, en Inde en particulier.

Mme Veneman a également mis en valeur les progrès accomplis dans la prévention et le traitement du VIH/SIDA, particulièrement en ce qui concerne l’augmentation des services permettant de prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant, ainsi que pour le traitement des cas de SIDA pédiatrique.

« La Situation des enfants dans le monde »

Les conclusions du rapport phare de l’UNICEF « La Situation des enfants dans le monde » ont été aussi un des temps forts de l’intervention de Mme Veneman.

Le rapport de cette année est axé sur la santé maternelle et néonatale. Il montre que 99 % des décès maternels qui ont lieu chaque année, selon les estimations, surviennent dans le monde en développement, où le fait d’avoir un enfant représente l’une des menaces les plus graves à la santé des femmes.

L’UNICEF continue de travailler avec ses partenaires pour combler le fossé sanitaire qui sépare les nations en développement des nations industrialisées dans  ce domaine, a déclaré Mme Veneman.

Aborder la crise alimentaire mondiale

Mme Veneman a aussi rappelé l’engagement de l’UNICEF d'aborder le problème de la crise alimentaire mondiale.

Le nombre de personnes affectées par l’insécurité alimentaire dans le monde augmente, à cause de la hausse des prix alimentaires, de la diminution de l’offre et du manque d’accès à la nutrition dans de nombreux pays en développement. L’insécurité alimentaire est l’une des nombreuses crises humanitaires que l’UNICEF doit continuer de combattre, a affirmé Mme Veneman.

Face à la crise alimentaire, a-t-elle fait valoir, un projet de l’UNICEF mené en Ethiopie se sert de téléphones mobiles et de « textos » pour surveiller et évaluer les réserves de Plumpy’nut, un produit alimentaire thérapeutique « prêt-à-manger’ destiné aux enfants dénutris. Avec des données précises en temps réel sur les réserves de Plumpy’nut disponibles, l’UNICEF peut répondre de manière plus efficace aux besoins nutritionnels des enfants.

Secourir les enfants dans les situations d’urgence

Mme Veneman a également rappelé qu’il était impératif de pouvoir avoir accès aux enfants affectés par les conflits – pas seulement dans la Bande de Gaza mais aussi dans des pays comme l’Afghanistan, la Somalie, Sri Lanka et la République démocratique du Congo.

Comme les urgences deviennent de plus en plus complexes, leurs effets sont de plus en plus dévastateurs, surtout pour les enfants vulnérables. Mme Veneman a déclaré au conseil que l’UNICEF restait déterminé à offrir son aide, souvent vitale, aux enfants éprouvés par les catastrophes – qu’elles soient naturelles ou provoquées par l’homme –et à protéger les droits de l’enfant même dans les circonstances les plus difficiles.


 

 

Vidéo (en anglais)

4 février 2009 : la Directrice générale de l’UNICEF Ann M. Veneman s’adresse au Conseil d’administration lors de l’ouverture de sa première session ordinaire de 2009.
 VIDEO  haut | bas

Recherche