Travailler ensemble

Entreprises privées: obtenir des ressources pour les enfants et les accroître

© UNICEF/HQ05-1539/Markisz
L’UNICEF a collecté environ 142 millions de dollars en recettes brutes par le biais du secteur privé, y compris des alliances avec des entreprises, en 2005. Ce sont les améliorations durables apportées à la vie des enfants qui permettent le mieux de mesurer le succès de cet effort.

Mobiliser le secteur privé au sens le plus large du terme, cela signifie qu’il faut continuer à développer et renforcer les stratégies de responsabilité sociale au sein des entreprises, à orienter ces stratégies vers les priorités de l’UNICEF et à donner systématiquement la priorité aux enfants vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement.

Le rôle capital du secteur privé a été mis en valeur en 2005, lorsque les dirigeants de la communauté internationale présents au Sommet mondial au Siège des Nations Unies ont réaffirmé l’importance du secteur privé pour l’obtention de nouveaux investissements, la création de nouveaux emplois et le financement du développement. Ils ont demandé que l’on renforce les liens entre les secteurs privé et public pour répondre aux besoins spéciaux des pays en développement.

Une réponse sans précédent

En 2005, la réponse des partenaires du secteur privé aux appels de fonds lancés par l’UNICEF pour financer les interventions humanitaires et les programmes de développement à plus long terme, a été sans précédent. Entre autres contributions, on peut noter un don en nature d’IKEA, qui a fourni 335 000 couettes, d’une valeur supérieure à 2 millions de dollars, à des enfants et des familles affectés par le tremblement de terre en Asie du Sud. Barclays a donné 870 000 dollars pour enseigner à près de 1,5 million de jeunes Africains les moyens de se protéger du VIH/SIDA.

Grâce à l’expertise de plusieurs entreprises, on pu assurer la livraison en temps voulu de fournitures cruciales aux familles victimes du tsunami de l’océan Indien. En Guinée-Bissau, un accord conclu avec trois entreprises islandaises, Baugur Group, FL Group et Fons, a permis de financer à hauteur de 2 millions de dollars des projets en matière d’éducation, permettant à près de 100 000 filles et garçons d’aller à l’école. Le secteur privé a également joué un rôle majeur dans le lancement de la campagne mondiale Unissons-nous pour les enfants, contre le SIDA.

L’UNICEF s’est entouré d’un nombre impressionnant d’alliés, unis derrière les objectifs de la réalisation des droits de l’enfant et d’un monde digne des enfants. Le résultat de ces alliances montre à quel point l’alliance entre l’UNICEF et le secteur privé peut favoriser le respect de nos engagements en faveur des enfants.