Finances

Recettes

L’UNICEF est entièrement financé par des contributions volontaires. Toutes les contributions versées à l’UNICEF se classent en deux catégories. Les ressources ordinaires ne font l’objet d’aucune restriction et servent à financer les programmes de pays de l’UNICEF, l’appui aux programmes et la gestion et l’administration de l’organisation, avec l’approbation du Conseil d’administration. Les autres ressources sont sujettes à des restrictions et sont affectées spécifiquement par les donateurs à des fins bien précises approuvées par le Conseil, dans le cadre d’un programme de pays. Ces ressources se subdivisent en contributions ordinaires et d’urgence.

Une augmentation des ressources

En 2005, les contributions versées au titre des ressources ordinaires et des autres ressources ont augmenté respectivement de 3 % pour atteindre 812 millions de dollars et de 64 % pour atteindre 1 950 millions de dollars, et les autres ressources ont représenté 71 % de l’ensemble des recettes. Les contributions versées au titre des autres ressources (contributions d’urgence) ont presque triplé du fait des sommes versées par le secteur privé à la suite du tsunami de l’océan Indien et du tremblement de terre de l’Asie du Sud, passant de 391 millions de dollars en 2004 à 1 129 millions en 2005.

Les contributions thématiques ont été introduites par l’UNICEF en 2003 pour faciliter la réalisation des cinq priorités de l’organisation, en plus du travail d’aide humanitaire, et favoriser l’efficacité en ce qui concerne l’allocation des budgets des programmes, la comptabilité et la présentation de résultats. En 2005, le montant des contributions thématiques a atteint 592 millions de dollars.

En 2005, les gouvernements et les organisations intergouvernementales ont versé à l’UNICEF des contributions d’un montant total de 1 472 millions de dollars, ce qui représente une hausse de 15 % par rapport à 2004; 109 gouvernements et six organisations intergouvernementales ont contribué 469 millions de dollars au titre des ressources ordinaires et 1 003 millions au titre des autres ressources, ce qui représente des hausses de, respectivement, 7 % et 18 % par rapport à 2004.

Les États-Unis, en tête des gouvernements donateurs, ont accordé à l’UNICEF 234 millions de dollars au total. Parmi les organisations intergouvernementales, la contribution la plus élevée – 45 millions de dollars – a été versée par l’Office humanitaire de la Commission européenne (ECHO). Sur ce montant, 42 millions de dollars ont été affectés aux situations d’urgence.

En 2005, le secteur privé, organisations non gouvernementales comprises, a versé 1 236 millions de dollars à l’UNICEF, ce qui représente une hausse de 96 % par rapport à 2004. Les contributions versées au titre des ressources ordinaires ont diminué légèrement (dû aux fluctuations des taux de change et en dépit d’une augmentation globale des sommes en devise locale), passant de 292 millions de dollars en 2004 à 289 millions en 2005, tandis que les contributions versées au titre des autres ressources ont augmenté considérablement – de 340 millions à 946 millions de dollars.

Les contributions de cette catégorie proviennent principalement des Comités Nationaux pour l’UNICEF. En 2005, le Fonds des États-Unis pour l’UNICEF a versé 217 millions de dollars, la contribution la plus élevée de tous les Comités nationaux. Comme lors des années précédentes le Comité national pour le Japon a été le plus important donateur aux ressources ordinaires, avec 84 millions de dollars. Parmi les organisations non gouvernementales, c’est la Fondation des Nations Unies qui a contribué la somme la plus importante: 71 millions de dollars.

Note: Certains chiffres ayant été arrondis, il se peut que dans certains tableaux, le total ne soit pas égal à la somme de ses composantes.