Intervention d’urgence

Le conflit au Soudan

© UNICEF/HQ05-0985/Haviv
En 2005, à travers le prisme de la vie de ses enfants, le Soudan a révélé à la fois l’essence de l’optimisme et le paroxysme de l’urgence pour les perspectives du développement humain dans le monde. La signature de l’Accord de paix global entre le Gouvernement soudanais et le Mouvement/l’Armée populaire de libération du Soudan en janvier a officiellement mis fin à plus de deux décennies de conflit entre le nord et le sud du pays.

La cessation des hostilités fournit l’occasion d’améliorer la vie des femmes et des enfants et de se rapprocher des Objectifs du Millénaire pour le développement dans la région du sud qui connaît un état de pauvreté et de sous-développement extrêmes. Des structures gouvernementales naissantes ont commencé à émerger; des centaines de milliers de personnes ont pu rentrer chez elles; les droits des enfants et des femmes ont été inclus dans le nouveau projet de constitution du sud, tandis que de plus en plus de femmes ont accès à des services de santé d’importance capitale, comme les soins prénatals ou la prévention de la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant.

La crise continue au Darfour

Cependant, au Darfour, l’une des régions de ce vaste pays, les enfants ont été déplacés ou confrontés à l’escalade du banditisme et des pillages et les jeunes filles et les femmes ont été terrorisées par les menaces persistantes de viol, alors que la violence augmente en dépit des efforts de médiation prodigués par l’Union africaine. Tant que le conflit au Darfour se poursuivra, les droits des enfants continueront à être bafoués et les succès que représentent le redressement du pays et les efforts déployés pour son développement seront compromis.

Au moment où de nouvelles promesses de financement sont arrivées pour aider au redressement et à la reconstruction de l’ensemble du pays (en avril 2005, les donateurs ont promis 4,5 milliards de dollars), les secours au Darfour ont été renforcés. L’UNICEF a prodigué des soins de santé primaires à 2 millions de personnes et a travaillé avec des partenaires pour approvisionner les camps en eau salubre et les équiper d’installations sanitaires de base. Des millions d’enfants ont été vaccinés contre la rougeole et la polio, stoppant ainsi la transmission du poliovirus sauvage après une importante épidémie survenue en 2004.

Parmi la population ayant pu bénéficier de l’aide humanitaire, les taux bruts de mortalité, qui constituent peut-être le meilleur indicateur de succès d’une opération humanitaire, ont chuté de 2/10 000 en 2004 à 0,8/10 000 en 2005, tombant en dessous du seuil d’urgence d’1/10 000. Le taux de cachexie est passé de 21,8 pour cent en 2004 à 11,9 pour cent en 2005. Par ailleurs, plus de 380 000 enfants ont été scolarisés en 2005, 42 pour cent d’entre eux étant des filles.

Néanmoins, à la fin de l’année, la situation restait précaire. Environ 2 millions de personnes étaient encore déplacées, notamment 200 000 Soudanais réfugiés au Tchad près d’une frontière de plus en plus instable et plus de 3 millions de personnes au Darfour, dont 1,4 million d’enfants. Leur survie dépend encore de l’aide internationale. En outre, vers la fin de l’année, l’insécurité croissante, d’énormes contraintes logistiques et un environnement hostile ont empêché 1,5 million d’enfants au Darfour d’avoir accès à l’aide humanitaire, les laissant exposés à la dénutrition, aux maladies et à la violence.

Début 2006, le travail humanitaire de l’UNICEF au Darfour a été entravé par une grave pénurie de fonds, le financement disponible ne permettant de fournir des services à la population que pendant quelques mois. Encouragé par des résultats concrets mais sachant fort bien qu’une détérioration était toujours possible, l’UNICEF a lancé un appel en vue d’obtenir 331 millions de dollars de fonds d’urgence pour l’ensemble du Soudan en 2006, une somme qui témoigne de l’urgence des objectifs visés : poursuivre l’aide indispensable à la population du Darfour et, dans le sud du pays, renforcer les secours et œuvrer au redressement.