Evaluation and lessons learned

Mali: Campagne nationale intégré pour la survie des enfants (Leçons apprises)

Year: 2007
Major Area: Young Child Survival and Development
Language: French

Résumé

L’une des innovations majeures que le Mali a expérimentée en 2007 porte sur la réalisation d’un grand événement, le premier du genre dans la région, à haut impact pour la survie des enfants ayant touché une cible de 2.200.000 enfants âgés de moins de cinq ans (soit 95% des enfants de moins de 5 ans du Mali) et 166.000 femmes en post-partum immédiat. Il s’agit de la première campagne nationale intégrée pour la survie des enfants réalisée en Décembre 2007 par le Ministère de la Santé en partenariat multi donateurs et multi acteurs comprenant cinq paquets de services intégrés à savoir : la vaccination contre la rougeole et la polio, la distribution de vitamine A, le déparasitage des enfants et la distribution de plus de 2 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticides (MII).

Leçons apprises

Les leçons apprises de cette grande opération portent sur les aspects suivants : l’intégration d’un paquet de 5 services à haut impact avec faible coût bénéfice pour les enfants, le leadership du Gouvernement, le multi partenariat avec les donateurs bilatéraux, multilatéraux, le secteur privé, les sportifs et les ONG nationales et internationales, le rôle des Collectivités et des acteurs Communautaires, la communication et la participation. Le grand intérêt accordé par les mères d’enfants à cette campagne illustré par leur participation massive constitue une preuve de succès de cette innovation. 
 
Potentiel d'application

Cette innovation de 5 paquets d’intervention à l’échelle nationale peut être répliquée au Mali dans les années à venir, dans le contexte d’urgence ou dans d’autres pays comme stratégie visant l’accélération de la survie des enfants à moindre coût. 
    
Problème

Le paludisme, la malnutrition et la rougeole sont l’une des principales causes de décès des enfants au Mali. La faiblesse des services de routine et la pauvreté des familles ne permettent pas d’atteindre efficacement une couverture adéquate des services de soins préventifs et curatifs. La stratégie de distribution des moustiquaires par le système régulier de santé a toujours démontré ses limites pour l’accès effectif aux bénéficiaires que sont les enfants et les mères. Les difficultés logistiques et les pratiques de reventes sur le marché par les acteurs constituaient des obstacles majeurs. Le taux d’utilisation des moustiquaires imprégnées par les enfants et les mères demeure faible jusqu’en 2006 (36% et 39% respectivement, EDSIV 2006). 
    
Stratégie et l’application

La stratégie de campagne de vaccination couplée avec la distribution de moustiquaire imprégnée aux mères d’enfants ayant fait vacciner leurs enfants de moins de 5 ans a été très bénéfique à plusieurs titres : i) grande attraction pour les mères très intéressées de recevoir une moustiquaire, ii) accès direct des mères aux moustiquaires sans intermédiaire, iii) occasion unique pour offrir plusieurs services de soins préventifs de santé à l’enfant. L’implication des sportifs, du secteur privé et des ONG à l’opération fût très utile pour son succès. L’opération a été lancée par le Chef de l’Etat.
    
Résultats

Réussite de la campagne avec une participation massive des mères.  Les résultats d’évaluation de la couverture obtenus indiquent que au moins 80% des enfants cibles ont pu bénéficier de moustiquaires imprégnées. Une enquête nationale d’évaluation de l’utilisation des moustiquaires imprégnées par les enfants et les mères ainsi que la couverture effective des services offerts a été réalisée par CDC Atlanta aux Etats-Unis pendant la période de haut risque de transmission du paludisme (la saison des pluies en 2008). Les résultats de cette évaluation ont démontré l’utilisation des moustiquaires imprégnées par 78% des enfants la nuit avant l’enquête, une augmentation de plus de 200% depuis 2006 ainsi que très peu de variation à travers les quintiles socio-économiques. Utilisation des moustiquaires imprégnées par les femmes enceintes a aussi augmenté de la même manière, atteignant 69%.

Les principaux enseignements tirés sont:

  1. La première leçon apprise de cette opération est l’impact évident pour la survie de l’enfant de la combinaison en un seul passage du paquet de soins préventifs à l’enfant ayant une incidence directe sur sa protection immunitaire contre les maladies qui constituent les principales causes de décès des enfants au Mali. La couverture nationale de l’opération donne l’avantage d’honorer à la fois le principe des droits humains dans les interventions de l’UNICEF et également la focalisation sur l’évidence de résultats pour les enfants. La chance de survie de chaque enfant de moins de 5 ans du Mali a été fortement augmentée. 
  2. L’efficience de cette opération qui se traduit par un moindre coût bénéfice est l’un des grands avantages comparatifs de la campagne. Ainsi cinq campagnes nationales sont fusionnées en une seule campagne réduisant ainsi le coût unitaire de la prévention de la maladie chez l’enfant : 12 millions de dollars investis pour protéger 2.200.000 enfants en une seule fois et en une semaine contre la rougeole, la polio, la carence nutritionnelle, les parasites intestinaux et le paludisme sans oublier 166.000 femmes en post partum immédiat. L’incidence du paludisme sera sensiblement réduite grâce à la provision de 1a moustiquaire par enfant.
  3. Le leadership réel du Gouvernement qui a coordonné l’ensemble des travaux, a apporté une contribution financière effective de 1 millions de dollars, et démontré la volonté politique à travers le lancement de la campagne par le Chef de l’Etat.
  4. Le partenariat construit avec une réelle contribution du secteur privé et des sportifs et une responsabilisation des parties prenantes selon leurs avantages comparatifs. L’UNICEF a contribué aux 16% du budget de 12 millions de dollars et a fourni les moustiquaires, la vitamine A, les vaccins, etc. Les problèmes logistiques et de distribution ont été efficacement assurés par la croix rouge nationale.
  5. Une grande participation des mères grâce aux campagnes de sensibilisation multimédias, à l’implication des leaders religieux, leaders traditionnels mobilisés en conséquence, des Maires de Communes et Autorités régionales et préfectorales.

Prochaines étapes

Une enquête nationale MICS est programmée pour 2009 et fournira des indications solides de la continuité de l’utilisation des moustiquaires imprégnées par les populations vulnérables. La preuve statistique du succès de l’opération au bénéfice des enfants sera ainsi bien établie et largement diffusée pour renforcer la visibilité des résultats et le plaidoyer.

Le partenariat multi acteurs pour la lutte contre le paludisme sera consolidé par l’établissement d’un cadre permanent de concertation, de mise en commun et de distribution conjointe des MII directe au niveau communautaire dans les zones déficitaires cibles au vu des résultats d’évaluation de la couverture et de l’impact.


 

 

New enhanced search