Evaluation database

Evaluation report

2013 DRC: Scaling up and improving the integrated management of acute malnutrition treatment in non-conflict areas in the Democratic Republic of Congo (Mai 2011-Avril 2013)



Author: Rachelle Cassagnol

Executive summary

With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding, Best Practice”, “Highly Satisfactory”, “Mostly Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 2’ of the report.

Background:

La dernière Enquête par Grappes à Indicateurs Multiples menée en 2010 en République Démocratique du Congo (RDC) a révélé un taux de Malnutrition Aigüe Globale (MAG) des enfants de moins de 5 ans de 11 % au niveau national et des taux allant de 6.8% à 15.6% au niveau provincial. Les enquêtes territoriales conduites par le Programme National de Nutrition (PRONANUT) du Ministère de la Santé en 2010 et 2011ont révélé des prévalences de MAG supérieures à 15 % pour les 7 territoires suivants: Bagata, Kahemba, Kasongo-Lunda et Popokabaka dans la Province de Bandundu,  Lodja et Lomela dans la Province Kasai Oriental et Lubutu dans la Province du Maniema. En vue de répondre à ces crises nutritionnelles, l’UNICEF, avec l’appui financier d’ECHO, a exécuté un projet de mise à l’échelle et d’amélioration de la Prise en Charge Intégrée de la Malnutrition Aigüe Sévère dans les zones de non conflit de la RDC de Mai 2011 à Avril 2013.  L’objectif principal de ce projet a été de contribuer à la réduction de la mortalité et de la morbidité liées à la malnutrition aigüe chez les enfants âgés de 6 à 59 mois dans les zones de non conflit en RDC. L’objectif spécifique était d’améliorer l’accès à une Prise en Charge Intégrée de la Malnutrition Aigüe (PCIMA) de qualité chez les enfants âgés de 6 à 59 mois.

Purpose/Objective:

•  Apprécier les points forts et faibles de l’action, avec une analyse plus particulièrement approfondie des démarches d’interventions, de leur pertinence, de leur efficacité, de leur efficience, et de leur pérennité, dans un objectif d’amélioration et de reproductibilité de celles-ci.
•  Cerner les effets induits de l’intervention en termes de changement au niveau des populations bénéficiaires.

Methodology:

La méthodologie de l’évaluation a consisté en une revue et analyse documentaire, une analyse  des données secondaires de suivi du projet, des entrevues semi-dirigées avec les différentes parties prenantes y compris les partenaires de mise en œuvre, le PRONANUT, les prestataires de soins, les relais communautaires, des parents d’enfants bénéficiaires directes du projet et des parents d’enfants qui n’ont pas été dans le projet et des leaders communautaires.

Findings and Conclusions:

Pertinence : Il s’agit d’un projet pertinent puisqu’il répond à une crise nutritionnelle (taux de MAG >15%) et a permis de réduire le risque de mortalité. Les objectifs et les stratégies de l’intervention sont conformes aux priorités nationales. Le ciblage était sur des zones à forte prévalence de la malnutrition aigüe où la couverture de la prise en charge était particulièrement faible.
 
Efficacité : Ce projet a été efficace en ce qui concerne les objectifs fixés pour la prise en charge de la Malnutrition Aigüe Sévère (MAS) et le renforcement du système d’information nutritionnelle.
Un total de 56.628 enfants ayant la MAS ont été traités pour une cible de 49.000. Soixante-douze (72) pourcent des unités de traitement de la nutrition envoient des rapports mensuels au PRONANUT. Cette proportion représente la complétude au niveau national et inclut les structures sanitaires non appuyées par le projet.

Efficience: Le coût unitaire de prise en charge de la MAS dans ce projet s’élève à 190 dollars américains par bénéficiaire, coût calculé en tenant compte du coût des intrants, du transport et des coûts opérationnels des partenaires. Alors que selon les lignes directrices du Cluster Nutrition pour la RDC élaboré en février 2011, le coût unitaire pour la prise en charge des malnutris sévères était estimé à 200 dollars par bénéficiaire.

Pérennité: Les prestataires de soins au niveau des sites appuyés par ce projet ont les compétences techniques pour assurer la continuité des services. L’harmonisation des supports de gestion de la PCIMA avec la finalisation du protocole national, le développement d’outils de compilation et d’analyse des données générées par les structures sanitaires intervenant dans la PCIMA dans les 11 provinces constituent des atouts qui vont favoriser la continuité des activités. Toutefois, la disponibilité des intrants nutritionnels constitue le principal goulot d’étranglement pour la continuité des services.

Recommendations:

A l’UNICEF :
• Faire un plaidoyer auprès des bailleurs de fonds pour la mobilisation de ressources en vue de la création d’un stock stratégique d’intrants nutritionnels qui servirait à prévenir les ruptures de stocks dans les zones ne bénéficiant pas de l’appui d’un partenaire de développement après la fin d’un projet d’urgence.
• Etablir des liens avec les partenaires de développement lors de toute intervention d’urgence de prise en charge de la malnutrition en vue de l’intégration de la nutrition dans leur appui à la santé afin d’assurer la continuité des services après la phase d’urgence.
• Continuer le plaidoyer auprès du gouvernement congolais pour une augmentation de sa contribution dans la nutrition dans le cadre du mouvement SUN.
• Faire le plaidoyer auprès des différents partenaires et du gouvernement congolais pour assurer une réponse plus rapide et adéquate lorsque les alertes sont lancées par le SNSAP. 
• Fournir un appui technique au PRONANUT pour la mise en place d’un système de contrôle de la qualité des données nationales de PCIMA dans toutes les structures de prise en charge afin de garantir la qualité des données recueillies.

Au Ministère de la Santé Publique :
• S’assurer de l’inclusion de l’approche Kits Familiaux plus particulièrement du volet nutrition dans les plans opérationnels des provinces et des ZS pour garantir la mise en œuvre et l’intégration effective de la nutrition dans leurs activités. 
• Renforcer les capacités logistiques et techniques des ZS pour qu’elles puissent effectivement remplir leur rôle d’encadrement technique et de supervision des aires de santé.
• Renforcer les capacités opérationnelles des coordinations provinciales du PRONANUT pour une meilleure implication dans la supervision des activités PCIMA et le renforcement des ZS pour le suivi et la supervision formative des structures sanitaires.
• Evaluer le système des Relais Communautaires (RECO) afin de redynamiser ce secteur.



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year:
2013

Country:
Democratic Republic of Congo

Region:
WCARO

Theme:
Nutrition

Partners:
Ministère de la Santé Publique

Type:
Evaluation

Language:
French

New enhanced search