Evaluation database

Evaluation report

2013 Tunisia: Evaluation de la Composante Protection de l’Enfant du Programme de Coopération UNICEF-Tunisie 2007-2013



Author: Sophie Boukhari, Amel Ben Saïd

Executive summary

With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding, Best Practice”, “Highly Satisfactory”, “Mostly Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 3’ of the report.

Background:

En 2007, l’UNICEF a signé avec le Gouvernement tunisien le sixième programme de coopération UNICEF-Tunisie 2007-2011. La révolution survenue dans le pays en janvier 2011 ayant débouché sur une période de transition, ce programme a été prolongé jusqu’en 2014.  Dans le cadre du processus de préparation du nouveau cycle de coopération 2015-2019, l’UNICEF, en concertation avec ses partenaires nationaux, a décidé de procéder à l’évaluation de la composante Protection de l’enfant afin d’apprécier les progrès réalisés, tirer les leçons et faire des recommandations pour le prochain cycle de coopération.

Dans le Plan Cadre des Nations Unies pour l'Aide au Développement (2007-2011) et du Plan d’Action du Programme Pays de l’UNICEF, la composante Protection de l’enfant s'articule avec l’Effet 1 relatif aux disparités et qualité de la vie, en ciblant l’atteinte de deux résultats globaux :  l’établissement de réseaux de protection de l’enfant dans 10 gouvernorats, notamment en faveur des enfants en conflit avec la loi, les enfants en danger signalés aux délégués à la protection de l’enfance ou à d’autres structures sociales, en donnant priorité à leur réintégration dans un milieu familial et des politiques et législations liées aux droits de l’enfant à la protection à mettre en œuvre et renforcer. En 2011, après la Révolution, le SNU a établi une Stratégie de Transition pour appuyer le processus de transition démocratique.  Dans ce cadre, l’effet 2 de l’axe sur le développement inclusif et équitable relatif au renforcement du système de protection sociale et à l’amélioration de la qualité des services sociaux de santé, d’éducation et de protection pour les groupes les plus vulnérables auquel s’attachait les interventions de Protection de l’enfant.  A partir de ces produits, l'UNICEF a développé dans le cadre de ces plans de travail annuel 2011 et biannuel 2012-2013 des résultats intermédiaires pour cette composante de programme. 

Purpose/Objective:

L’objectif général est de contribuer à améliorer l’impact de l’action des partenaires dans le domaine de la protection de l’enfance sur la base des normes et standards internationaux. Elle vise les objectifs spécifiques suivants : (i) évaluer l’atteinte des résultats énoncés dans la composante Protection de l’enfant du programme (ii) mesurer la pertinence et l’efficacité de la composante de programme, tout en abordant certaines questions relatives à son efficience, son impact et sa durabilité, (iii) évaluer et analyser sa contribution au cadre institutionnel national de protection de l’enfant, (iv) apprécier sa contribution au changement social (amélioration des connaissance, renforcement du rôle protecteur des familles…) et (v) tirer des leçons des principales conclusions et proposer des recommandations pour orienter le prochain cycle de coopération. Le cadre d’évaluation, articulé sur 17 questions d’évaluation, repose sur les critères classiques de l’exercice - pertinence, efficacité, efficience, impact, durabilité -, avec un fort accent sur les deux premiers critères et un axe transversal supplémentaire concernant la GAR.

L'évaluation permettra, au vu des changements socio-politiques actuels, repositionner la coopération sur certains secteurs clés de la protection. De manière plus spécifique, elle examinera l’atteinte des résultats intermédiaires relatif au développement d’outils et de méthodes facilitant la coordination pour une réponse plus adaptée pour les enfants en situation de rue, en conflit avec la loi et privés de soutien familial ; le soutien aux études pour comprendre les problématiques sensibles et le renforcement du système d’information, ainsi également, après la révolution libyenne avec l’arrivée d’un grand nombre de réfugiés dont des femmes et des enfants, la mise en place d’un dispositif de suivi et de soutien en protection de l'enfance et en éducation aux enfants réfugiés en vue de leur trouver une solution durable.

Methodology:

La méthodologie adoptée est axée sur l’utilisation des approches recommandées dans tous les programmes des Nations Unies:
- Droits Humains : avec l’application des principes des Droits Humains dans la programmation, et notamment la centration de l’attention vers l’enfant, et la prise en compte des différents droits le concernant de manière holistique ;
- Genre : les différences par sexes seront systématiquement appréciées et analysées
- Gestion axé sur les Résultats : l’appréciation de performance du programme se fera en fonction de l’atteinte des résultats selon les indicateurs indiqués dans ce programme, mais en tenant compte des hypothèses et des risques qui étaient formulés et des éléments de contexte qui ont une influence sur cette programmation ;
La méthodologie utilisera une démarche participative: le processus sera conduit par un comité de pilotage constitué des différents partenaires et de personnes ressources qui seront appelés à se réunir périodiquement et selon l’avancement de l’évaluation.
Cette évaluation se fera selon une combinaison de diverses méthodes d’analyse dont les détails seront proposées par les consultants et validées par le comité de pilotage, mais qui recouvrent les techniques suivantes revue documentaire, collecte de données qualitatives (entretiens avec les partenaires et avec quelques détenteurs de droits (enfants, adolescents, jeunes et/ou femmes et parents) et méthode de diagnostic participatif avec des groupes de partenaires.

Findings and Conclusions:

La composante Protection de l’enfant est globalement pertinente par rapport à la situation des enfants vulnérables, en danger ou nécessitant des mesures spéciales de protection. Les priorités d’action sont pertinentes par rapport aux priorités de l’UNDAF 2007-2011 et de la Stratégie de transition des Nations Unies 2011-2013 et sont alignées sur les trois premiers axes du PNAE 2002-2011, qui énoncent les priorités de la Tunisie dans le domaine des droits de l’enfant.  Par ailleurs, la composante  est en ligne avec la Stratégie de protection de l’enfance de l’UNICEF. Cependant, l’axe lié au changement social est peu développé.   Après 2011, la composante a su s’adapter aux changements politiques en Tunisie en renforçant son partenariat avec la société civile et en développant ses interventions dans le domaine de la justice juvénile.  Le programme a rapidement réagi face aux urgences humanitaires liées à la crise libyenne pour mettre en place des services intégrés pour la famille et l’enfant au profit des refugiés du camp de Choucha. 
La pertinence apparaît plus relative en ce qui concerne la qualité de son cadre logique et de son système de suivi et évaluation.  La logique des interventions est complexe, les indicateurs sont excessivement nombreux, souvent composites et parfois non pertinents ou non mesurables.  De même, les moyens de vérification ne sont pas mentionnés. Depuis 2012, l’équipe pays de l’UNICEF tente de renforcer son système de suivi et évaluation en conformité avec les principes de la GAR.  En termes d’efficacité, les résultats attendus du programme entre 2007 et 2013 apparaissent partiellement atteints : 3 sont atteints, 11 en bonne voie, 4 non atteints et 3 non mesurables.
Le nombre important de résultats partiellement atteints (en bonne voie) et le caractère parcellaire de certaines réalisations rendent difficile l’appréciation globale concernant le PCR. De même, les appréciations sur certaines problématiques clés apparaissent mitigées.

Recommendations:

Au vu des principaux constats, l’évaluation propose une série d’orientations et de recommandations dans la perspective de l’élaboration du prochain programme 2015-2019.
La première orientation concerne l’élaboration de la composante Protection de l’enfant du programme de coopération UNICEF-Tunisie 2015-2019 selon les principes de la GAR et les approches et stratégies de l’UNICEF.
La deuxième orientation vise l’appui à l’élaboration d’une politique nationale de protection de l’enfant selon une vision systémique. Les recommandations à mettre en œuvre sont : (i) Plaidoyer pour la poursuite de la réforme législative et la mise en œuvre effective des lois existantes, (ii) Fournir un appui technique au gouvernement pour organiser des consultations impliquant toutes les parties prenantes puis élaborer une politique nationale intégrée et inclusive de protection de l’enfant, (iii) Renforcer la professionnalisation des interventions au niveau gouvernemental et non gouvernemental et (iv) Renforcer le partenariat avec la société civile.
La troisième orientation porte sur la nécessité d’encourager le changement social pour un environnement plus protecteur de l’enfant. Les recommandations à mettre en œuvre sont : (i) Compléter la base de données sur les enfants les plus vulnérables, en coopération avec l’université et les autres agences du SNU, concernant notamment les enfants victimes, les enfants en mouvement et les enfants en conflit avec la loi, (ii) Produire des enquêtes sur les connaissances, attitudes et pratiques, en particulier en matière de violences à l’égard des enfants, travail, exploitation et traite, abandon et intégration de l’enfant privé de soutien familial  et (iii) Elaborer une stratégie de communication pour la promotion des comportements favorables à la protection et appuyer la mise en place de mécanismes de mise en œuvre.

Lessons Learned:

Le Bureau de l’UNICEF en Tunisie a fait le choix d’adopter un processus participatif pour l’évaluation de la composante protection de l’enfant, et cela pour toutes les étapes.  Un comité de pilotage composé de partenaires (gouvernementaux et ONGs) impliqués dans la protection de l’enfant dans le sens large du terme (santé, éducation, jeunesse, en plus des partenaires directs traditionnels de la protection) a été mis en place. Cette participation active a permis une appropriation de l’exercice et de sa méthodologie.  Bien que l’évaluation portait sur  la composante protection, elle a permis de donner des enseignements sur le système national de protection de l’enfant de façon plus générale et de sensibiliser à la nécessité de traiter la protection des droits de l’enfant de façon globale.
La coordination assurée par le Ministère des Affaires Etrangères a été un facilitateur pour garantir cette implication non seulement du comité de pilotage, mais également pour le travail des consultants, et l’appui a été appréciable pour l’UNICEF. 
L’absence de culture d’évaluation chez les partenaires est encore très notable.   Un des acquis de ce travail et du choix des modalités participatives est d’avoir favorisé une sensibilisation et un renforcement de capacités.  La méthodologie les a amenés à questionner plus attentivement certains fonctionnements de leurs institutions et de façon générale, les discussions ont été ouvertes et constructives.  L’appropriation qui construite au cours des différents réunions et ateliers a permis de renforcer l’argumentaire pour défendre l’utilité des enseignements tirés et du bien fondé d’évaluer de façon régulière.  Les focus groupes organisés avec les enfants ont recueilli leur parole et leur appréciation des services prestés.  L’évaluation a permis de faire accepter, pour la première fois dans une documentation de programme, la valeur de la parole de l’enfant et de la prise en compte de l’avis de bénéficiaires de manière plus large.    



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year:
2013

Country:
Tunisia

Region:
MENARO

Theme:
Child Protection

Partners:
Ministère de la Femme et de la Famille, Ministère des Affaires Sociales, Ministère des Affaires Etrangères, Ministère de la Justice, Ministère de l'Intérieur, Ministère de la Santé, Ministère de l'Education

Type:
Evaluation

Language:
French

New enhanced search