Evaluation database

Evaluation report

2013 WCARO: Evaluation de la Reponse de l'UNICEF a la Crise Alimentaire et Nutritionnelle au Sahel - Rapport de Synthese



Author: Mirella Mokbel Genequand, Montserrat Saboya, Marcel Bengaly (Burkina Faso), Mahamane Laouali Manzo (Niger) et Lydie Beassemda (Tchad)

Executive summary

"With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding, Best Practice”, “Highly Satisfactory”, “Mostly Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labeled as ‘Part 2’ of the report."

Background:

En 2011, la sécheresse, les mauvaises récoltes, et la chute des rentrées d’argent en provenance des migrants sont venues s’ajouter aux causes structurelles de l’insécurité alimentaire et de la malnutrition dans neuf pays de la bande Sahélienne. Face à cette situation, un plan de réponse globale a été élaboré par le Groupe de travail régional sur la sécurité alimentaire et la nutrition (FSNWG) afin « d’apporter le soutien nécessaire aux ménages en déficit de moyens de survie et de subsistance ». Plus spécifiquement, la Stratégie de Réponse en Nutrition visait à « Réduire la mortalité et les dommages permanents causés par la malnutrition aigüe à travers un ensemble intégré d’interventions portant sur la nutrition, la santé, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, ainsi que les changements de comportements ».

Au vu de la portée géographique de la crise du Sahel et du niveau de réponse fournie, le bureau régional de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (WCARO) a mandaté une évaluation indépendante de la réponse nutrition entre janvier et décembre 2012 afin d’en tirer des leçons pour le futur. Trois pays - le Burkina Faso, le Niger et le Tchad - ont été choisis en raison du nombre élevé des cas attendus, et des différences dans la mise à l’échelle des programmes de Prise en charge intégrée de la malnutrition aigüe sévère (PCIMA) et des mécanismes de coordination.

Purpose/Objective:

Cette évaluation a pour objectif d’apprécier, de manière aussi systématique et impartiale que possible, l’efficience, l’efficacité et la durabilité de la réponse de l’UNICEF à la crise alimentaire et nutritionnelle dans ces trois pays et de contribuer ainsi à l’apprentissage organisationnel. 

Methodology:

L’évaluation a reposé sur une combinaison de méthodes qualitatives et quantitatives : revue documentaire ; entretiens individuels avec des informateurs clés parmi les parties prenantes (UNICEF, Ministère de la santé, partenaires techniques et financiers et ONG), Groupes de discussions avec les membres de la communauté, observations des activités de PCIMA, ainsi que l’analyse de données quantitatives existantes. Un guide d’entretien individuel, un guide pour les discussions de groupe ; et une grille d’observation des activités de prise en charge (PEC) de la Malnutrition aigüe sévère (MAS) ont été élaborés à cet effet.

Deux régions par pays ont été choisies pour les visites de terrain sur la base des taux élevés de MAS et présence d’un sous-bureau de l’UNICEF (applicable au Tchad et Niger). Au Niger, un changement impromptu du programme de vols a contraint la mission à limiter ses visites à Maradi. Le choix des Districts Sanitaires (DS) a été effectué en vue de couvrir trois cas de figures : sans appui d’ONG ; appui par une ONG internationale ; et appui par une ONG locale. Au total, 9 structures de PEC hospitalière et 16 de PEC ambulatoire ont été visités. Des groupes de discussion ont été menés autour des sites de PCIMA visités : 9 avec les hommes et 14 avec les femmes.

L’équipe d’évaluateurs était composée de deux consultantes indépendantes spécialistes en nutrition et évaluation recrutées par WCARO, et un(e) consultant(e) national(e) identifié(e) par le bureau de l’UNICEF dans chaque pays. Le processus d’évaluation a débuté à Dakar par une phase préparatoire (9 au 16 février) pour élaborer la méthodologie. La visite au Tchad s’est déroulée du 17 au 28 février. S’en sont suivies les visites au Niger (18 au 30 mars) et au Burkina Faso (1er au 14 avril). La mission s’est conclue par un séjour à Dakar (15 au 23 avril) qui s’est achevé avec une séance de restitution portant sur les trois études de cas. Le présent rapport est une synthèse de ces trois études.

Findings and Conclusions:

C’est au Niger que la déclaration officielle de la crise et le début de réponse ont été les plus précoces. Par contre au Tchad où l’approche Cluster y est active depuis 2007 avec un coordinateur à plein temps pour la Nutrition, le plan de réponse du Cluster Nutrition n’a été élaboré qu’en avril 2012 et la promptitude et pertinence des interventions s’en sont ressenties. Malgré des déclarations officielles plus tardives au Burkina Faso, la communauté internationale avec l’UNICEF comme chef de file pour la nutrition et les ONG actives sur le terrain se sont mobilisés en amont de la déclaration officielle.

Face à une recrudescence prévue d’admissions MAS, l’UNICEF a pertinemment appuyé les ministères de la santé au Niger et au Tchad pour le recrutement et le déploiement de personnel qualifié prioritairement dans les régions sans ONG et dans les structures ayant un nombre suffisant d’agents de santé.

Malgré des initiatives initiées et financées par l’UNICEF telles que les supervisions trimestrielles conjointes de tous les partenaires au Burkina, et l’appui financier de l’UNICEF aux Ministères de la santé à tous les niveaux (central, régional et district) dans les trois pays, la supervision a été inadéquate.

Même si globalement les pourcentages de couverture nationale ont été corrects, les estimations des cas attendus par région au sein de chaque pays se sont avérées inexactes.

Dans les trois pays, les taux de guérison, décès et d’abandons au niveau national montrent une bonne performance en matière de prise en charge nutritionnelle en se référant aux normes SPHERE. Des disparités existent cependant entre les régions avec des taux d’abandons particulièrement préoccupants dans certaines régions au Tchad et un nombre élevé de non-répondants.

La dichotomie dans le soutien de l’UNICEF et du PAM à la PCIMA, respectivement PEC MAS et PEC MAM, a affecté le continuum de la PEC au niveau des structures sanitaires dans les trois pays.

Recommendations:

Des recommandations spécifiques ont été formulées dans chaque étude de cas à l’endroit du Gouvernement, de WCARO et des bureaux de l’UNICEF dans les trois pays. En outre, l’équipe d’évaluation recommande les actions suivantes à l’endroit de WCARO:
1. Le recrutement d’un coordinateur avec les compétences et attributs nécessaires ainsi qu’un atelier de formation Cluster pour en renforcer la cohésion ainsi que son efficience et efficacité
2. Evaluation indépendante de l’initiative de revitalisation du système de la santé du Tchad en vue de sa réplication dans d’autres pays
3. Un audit dans les pays où les détournements à large échelle des ATPE ont eu lieu avec l’élaboration de mécanismes visant tant à un meilleur contrôle pour les prévenir qu’à des mesures plus efficaces à l’encontre des contrevenants
4. Atelier inter-pays afin de développer des actions communes pour améliorer la mise en œuvre d’une réponse aux crises nutritionnelles/prise en charge de la malnutrition véritablement intégrées; en particulier les thèmes suivants : supervision, système de collecte et de gestion de l’information, la prévention et l’intégration
5. Réunions de consultation entre les sections Nutrition des bureaux régionaux du PAM et de l’UNICEF WCARO pour réexaminer/redéfinir les modalités de collaboration entre les deux agences dans la PCIMA et la prévention
6. Réunion consultative d’experts portant sur la méthode d’estimation des cas de malnutrition attendus, et les indicateurs de performance non inclus dans les références internationales (normes SPHERE) : comme les pourcentages de non-réponse et de références médicales

Lessons Learned:

Facteurs de succès/bonnes pratiques:

Anticipation de la crise et mobilisation précoce des fonds par l’UNICEF (Burkina Faso et Niger)
Elaboration d’un plan de soutien au niveau national avec la participation de tous les acteurs (Burkina Faso et Niger)
Elaboration d’un plan de réponse nutritionnelle et évaluation interne participative au niveau des régions (Burkina Faso et Niger)
Elaboration anticipée des plans de réponse (Burkina Faso et Niger)
Existence d’un stock d’urgence d’intrants thérapeutiques et les commandes anticipées (Burkina Faso et Niger)

Achats locaux des ATPE (Niger)
Utilisation d’un logiciel de gestion des intrants (Niger)

Le triage de la malnutrition s’intègre au triage médical du Paquet Minimal d'Activites (Niger)
Appui des ONG au renforcement des capacités en canalisant leur soutien au niveau des districts sanitaires plutôt que de substitution au niveau des structures sanitaires (Burkina)

Intégration  de l’ANJE dans les PCA signés entre l’UNICEF et ses partenaires
Atelier national prévu en 2013 pour : revoir/analyser ce qui a été fait ; et mettre en place/renforcer la coordination (Tchad)
Etude de faisabilité avant le lancement des activités de PEC psychosociale et mise à l’échelle progressive en fonction des leçons apprises (Niger)
Collaboration inter-cluster WASH et Nutrition

Projet de revitalisation du système de santé (Tchad)
Disponibilité en temps réel des admissions MAS et MAM et de la complétude du rapportage (Niger)
Périodicité des réunions du GTN /Cluster intensifiée afin de mieux répondre à la crise (Niger)

 



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Date:
2013

Region:
WCARO

Type:
Evaluation

Theme:
Health - Nutrition

Language:
French

New enhanced search