Evaluation database

Evaluation report

2013 Chad: Evaluation de la reponse de l'UNICEF a la Crise Alimentaire et Nutritionnelle au Sahel - Etude de cas du Tchad



Author: Mirella Mokbel; Montserrat Saboya; Lydie Beassemda

Executive summary

"With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding, Best Practice”, “Highly Satisfactory”, “Mostly Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labeled as ‘Part 2’ of the report."

Background:

L’insécurité alimentaire et la malnutrition sont récurrentes dans les neuf pays de la bande Sahélienne. Selon les prévisions de l’UNICEF, en 2012 1 025 000 enfants seraient touchés par la malnutrition aiguë sévère. Face à cette situation, un plan de réponse globale a été élaboré par le Groupe de travail régional sécurité alimentaire et nutrition (FSNWG) dont l’UNICEF fait partie. La Stratégie de Réponse en Nutrition avait pour objectif global de « Réduire la mortalité et les dommages permanents causés par la malnutrition aigüe à travers un ensemble intégré d’interventions portant sur la nutrition, la santé, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, ainsi que les changements de comportements »:
• La prise en charge des enfants et des femmes enceintes et allaitantes atteint de malnutrition aigüe ;
• La fourniture d’une assistance alimentaire adaptée (Blanket Feeding) aux enfants de 6-23 mois d’âge et aux femmes enceintes ;
• La fourniture d’un paquet intégré de réhabilitation et de prévention en nutrition

Au vu de la portée géographique de la crise du Sahel (nombre de pays, ampleur de ses effets sur les enfants) et du niveau de réponse fournie, WCARO a décidé de mener une évaluation indépendante qui couvre la période janvier-décembre 2012 afin de savoir si la réponse à la crise nutritionnelle a été de qualité, cohérente et durable, et ce en vue d’apprendre et d’améliorer sa réponse.
Trois pays ont été choisis pour les études de cas : Burkina Faso, Niger et Tchad. Le choix s’est porté sur ces trois pays en raison des fortes estimations de cas attendus (Burkina Faso ~ 100 000; Niger ~ 393 000 et Tchad ~ 127 000) et de leur différence dans la mise à l’échelle des programmes PCIMA. En outre, les mécanismes de coordination diffèrent dans les trois pays: le Tchad dispose d'un coordinateur pour le cluster nutrition, le Niger a un cluster nutrition mais sans coordonnateur dédié, le Burkina Faso n’a pas de cluster nutrition mais un groupe de travail nutrition.

Purpose/Objective:

Cette évaluation a pour objet d’apprécier, de manière aussi systématique et impartiale que possible, la réponse de l’UNICEF à la crise alimentaire et nutritionnelle au Tchad et contribuer ainsi à l’apprentissage organisationnel. Plus spécifiquement, cette évaluation vise à examiner:
• l'efficience, l’efficacité, la durabilité et la qualité de la réponse nutritionnelle au Tchad
• la qualité des données (précision, fiabilité) utilisées dans le suivi de la performance des programmes de nutrition
• les questions transversales telles que l’adéquation des mécanismes de coordination au sein de l’UNICEF et entre l’UNICEF et ses partenaires, la gestion, le renforcement des capacités
• les liens intersectoriels entre la nutrition et les autres secteurs.

Methodology:

Le processus d’évaluation a débuté à Dakar par une phase préparatoire du 9 au 16 février 2013 pour élaborer la méthodologie.

Comme recommandé dans les TDR (Annexe 5), la méthodologie repose sur une combinaison de méthodes:
-Méthodes qualitatives 
-Méthodes quantitatives
-Revue documentaire
-Entretiens individuels
-Groupes de discussion
-Observation des sites 
-Analyse de données quantitatives existantes (bases de données UNICEF et/ou organisme étatique responsable pour la nutrition)

L’équipe d’évaluateurs a élaboré un rapport narratif, une grille (matrice) d’évaluation et les instruments de collecte d’information (notamment un guide d’entretien ; un guide pour les discussions de groupe avec les membres de la communauté ; et une grille d’observation des activités de prise en charge (PEC) de la Malnutrition aigüe sévère (MAS). Les indicateurs inclus dans la matrice, tels que les indicateurs de résultats et de performance, sont issus des documents fournis par WCARO dont principalement le plan de réponse globale élaboré par le FSNWG, les rapports de situation mensuels de l’UNICEF  (« Sitrep ») et le protocole national de PCIMA.

Les divers documents préparés par l’équipe d’évaluateurs furent soumis aux sections de nutrition et évaluation de WCARO pour leur approbation. La mission s’est conclue par une séance de restitution en fin d’après-midi le 15 février pour débattre de la méthodologie et outils proposés. L’équipe d’évaluateurs a pris note des divers commentaires et suggestions dont elle a tenu compte durant sa visite au Tchad ; mais faute de temps (tout juste une journée avant de se rendre au Tchad), les documents furent finalisés par l’équipe d’évaluateurs et approuvés par WCARO après la mission du Tchad.

Findings and Conclusions:

Facteurs de succès
• L’accroissement de la couverture géographique de la PCIMA a été important
• La dissémination à travers le Cluster Nutrition de procédures claires a permis de juguler les problèmes d’approvisionnement en ATPE
• Les enquêtes SMART ont contribué à maintenir le niveau de vigilance.
• L’intégration des composantes Nutrition-WASH-Santé a été réalisée même si des limites sur la constance des interventions sont relevées.

Points à améliorer
• Le renforcement des capacités a été tardif
• Les supervisions conjointes ou indépendantes ont été insuffisantes et sans outil uniformisé
• Le système d’approvisionnement en intrants a présenté des problèmes récurrents malgré les efforts de l’UNICEF pour standardiser les procédures
• Les détournements d’ATPE persistent
• Les modalités différentes de motivation des ASC ont affecté la régularité et la couverture du dépistage actif et du suivi à domicile
• La PEC de la MAM à travers les CNS a été irrégulière
• Le dialogue entre le PAM et l’UNICEF concernant le Blanket Feeding a été tardif, et les résultats et effets de ces interventions ne sont pas clairs.
• Le CNNTA n’a pas été en mesure de relever les défis importants de coordination, de supervision, et de suivi/évaluation durant la réponse à la crise.

Bonnes pratiques
• Initiative de revitalisation pour renforcer les ressources humaines du MSP a permis de répondre à une insuffisance de ressources humaines qualifiées.
• Initiative d’un sous-bureau de l’UNICEF pour le suivi rapproché des stocks auprès des CS a contribué à la résolution des problèmes d’approvisionnement dans les DS concernés
• Plaidoyer/mobilisation de la section Communication de l’UNICEF pour la mobilisation de fonds
• Intégration progressive de la PCIMA dans le paquet minimum d’activités dans une partie des centres de santé
• PEC psychosociale : un atelier national prévu en 2013 pour : (1) revoir/analyser ce qui a été fait ; et (2) mettre en place/renforcer la coordination.

Lessons Learned:

• Le renforcement des capacités a été tardif
• Les supervisions conjointes ou indépendantes ont été insuffisantes
• Le système d’approvisionnement en intrants a présenté des problèmes récurrents malgré les efforts de l’UNICEF pour standardiser les procédures

• Initiative de revitalisation pour renforcer les ressources humaines du MSP a permis de répondre à une insuffisance de ressources humaines qualifiées.
• Initiative d’un sous-bureau de l’UNICEF pour le suivi rapproché des stocks auprès des CS a contribué à la résolution des problèmes d’approvisionnement dans les DS concernés
• Plaidoyer/mobilisation de la section Communication de l’UNICEF : différentes visites qui ont abouti à la mobilisation de fonds pour la nutrition

• La non-adhérence au traitement et l’insuffisance du suivi communautaire des abandons sont parmi les causes principales de non-réponse à la PEC
• Les modalités différentes de motivation des ASC appliquées par les partenaires de mise en œuvre ont affecté la régularité et la couverture du dépistage actif et du suivi à domicile
• La PEC de la MAM à travers les CNS a été irrégulière soit en raison de l’absence de partenaire de mise en œuvre soit pour manque d’intrants
• Le dialogue entre le PAM et l’UNICEF concernant le Blanket Feeding a été tardif, et les résultats et effets de ces interventions ne sont pas clairs
• Le CNNTA n’a pas été en mesure de relever les défis importants de coordination, de supervision, et de suivi/évaluation durant la réponse à la crise

• Intégration progressive de la PCIMA dans le paquet minimum d’activités dans tous les centres de santé couverts par la réponse
• PEC psychosociale : un atelier national prévu en 2013 pour revoir/analyser ce qui a été fait ; et mettre en place/renforcer la coordination



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

Year:
2013

Country:
Chad

Region:
WCARO

Theme:
Health - Nutrition

Type:
Evaluation

Language:
French

New enhanced search