Evaluation database

Evaluation report

2012 Benin: Evaluation finale du projet de formation diplômante des enseignants ex-communautaires reverses contractuels de l’état



Author: Martin COMPAORE, consultant international ; Jacob Dossa DAGAN, consultant national et Canal Audit, cabinet d’audit

Executive summary

"With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is "Outstanding, Best Practice", "Highly Satisfactory", "Mostly Satisfactory" or "Unsatisfactory" before using it. You will find the link to the quality rating below, labeled as 'Part 2' of the report."

Background:

Depuis les années 1990, la politique éducative au Bénin a été marquée par l’amélioration des conditions d’accès à l’école grâce aux efforts exceptionnels déployés par le Gouvernement de ce pays qui a beaucoup investi dans les infrastructures, dans le mobilier scolaire et dans des équipements pédagogiques comme les manuels scolaires, etc. 

Mais la qualité du système éducatif a relativement pris un coup d’une telle politique et davantage encore avec la fermeture des Ecoles Normales d’Instituteurs (ENI) et l’arrêt du recrutement d’enseignants. C’est pourquoi, en ce début du troisième millénaire, le Gouvernement a décidé de mettre en place une politique de renforcement des capacités des ressources humaines en vue de contribuer à l’atteinte des objectifs stratégiques du Forum Mondial de Dakar sur l’Education pour Tous (2000) et ceux du Millénaire pour le Développement (2000).

L’opérationnalisation de cette politique va se traduire au niveau du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire (MEMP) par la décision d’assurer aux enseignants communautaires reversés Agents contractuels de l’Etat, une formation diplômante en cours d’emploi. Cette décision a reçu l’appui de plusieurs partenaires techniques et financiers (PTFs) tels que l’UNICEF, l’USAID, DANIDA, l’Ambassade Royale des Pays-Bas, le Luxembourg, Initiative Fast-Track/Fonds commun Budgétaire (FTI-FCB), l’UNESCO et bien d’autres organismes. Cette option devrait contribuer à couvrir les besoins du pays, estimés pour l’année 2015, à près de 45 000 enseignants, qualifiés ou compétents, pour mettre en œuvre les nouveaux programmes d’études (NPE) conçus selon l’approche par les compétences (APC).

Purpose/Objective:

Objectif général 
L’objectif général de cette évaluation finale est de permettre au Gouvernement de disposer d’informations descriptives et analytiques en vue de renforcer les stratégies de formation initiale et continue des enseignants pour ainsi contribuer améliorer les capacités nationales et la qualité de l’éducation basée sur l’évidence.

Objectifs spécifiques
•Evaluer la performance notamment la pertinence, l’efficacité, l’efficience, la pérennité du projet  mais aussi l’adhésion des acteurs au projet ;  
•Analyser la mise en œuvre des recommandations de l’évaluation à mi-parcours ; 
•Evaluer les mécanismes de gestion administrative et financière du Projet ;
•Analyser les  expériences réussies du projet ; 
•Proposer des mécanismes de pérennisation des expériences réussies ;
•Formuler des recommandations afin d’améliorer les stratégies d’exécution du projet notamment celles relatives à la formation.

Methodology:

Dans le dispositif méthodologique, il est prévu de mener cette activité en deux grandes phases complémentaires dans une démarche qui se veut systémique et participative : 

(i) une première étape est consacrée à la construction méthodologique, à la collecte et à l’analyse de données secondaires grâce au recueil de documents et à des enquêtes auprès de 29 personnes (27 hommes, 2 femme) qui sont des responsables de structures centrales du MEMP, de l’INFRE et des responsables de programmes Education de l’UNICEF, de l’USAID,  de la DANIDA et du coordonateur du FTI ; les résultats de l’analyse des données secondaires ont fait l’objet d’un rapport analytique;

(ii) Une seconde phase concerne la collecte et l’analyse de données primaires grâce à une méthodologie qui est ainsi décrite: au niveau de la base de sondage, il a été décidé que l’enquête couvre l’ensemble des 12 départements du pays (regroupés en paire ou couple de départements) et les 85 Circonscriptions Scolaires (CS) qu’ils renferment.  La population-cible comprend : les enseignants ex-communautaires (au nombre de 9979), principaux bénéficiaires directs du projet mais aussi d’autres bénéficiaires des actions de formation que sont les inspecteurs, les conseillers pédagogiques et les directeurs d’écoles, d’autres bénéficiaires indirects tels que les chefs de centres de formation, les coordonnateurs ou points focaux, les autres encadreurs, les autres enseignants collègues des ex-communautaires, les parents d’élèves, les syndicats d’enseignants, et sans oublier les bénéficiaires finaux du projet que constituent les élèves.

Findings and Conclusions:

On peut retenir que la principale conclusion à tirer est que la performance du projet est très remarquable.  
-La pertinence du projet qui est reconnue par 100% des enquêtés est fondée sur divers éléments 
-Divers éléments de preuves attestent de l’efficacité : la réalisation de presque tous les résultats planifiés, contribuant ainsi à l’atteinte de tous les objectifs du projet ; des indicateurs clés : 100% des enseignants ex-communautaires sont parvenus à la troisième année de formation et surtout le taux de réussite à l’examen du CEAP de plus de 80%. 
-L’efficience apparaît surtout avec l’analyse coût-efficacité : les dépenses dans le cadre du projet ont été évaluées à 2 558 570 165 F CFA selon l’audit de 2010 et de 2012. Sur cette base et sur d’autres données obtenues ainsi que les estimations montrent que la formule du projet est moins coûteuse (367 794 FCFA par enseignant) que la formation dans les ENI (1 106 333 FCFA). De plus, cette formule a permis à l’Etat Béninois de réaliser de grosses économies estimées à plus de six (6) milliards FCFA.  
-En dépit de multiples difficultés liées à la formation (des compétences pas ou peu développées par les stagiaires) et à l’environnement (classes délabrées et sous-équipées, effectifs pléthoriques, classes multigrades,  etc.), les enseignants formés réinvestissent les acquis de la formation de façon massive et systématique en général.  Ce qui a comme effet immédiat (de l’avis de la grande majorité des acteurs interrogés) une amélioration sensible des performances des élèves tenus par les stagiaires (taux de réussite similaires à ceux des autres enseignants). Un des effets positifs imprévus à noter est le taux de couverture plus large que prévu puisque les autres collègues enseignants en profitent (exploitation des modules par exemple). 
-Des bases solides existent pour pérenniser les acquis du projet. 
-L’adhésion au projet est en effet très forte et massive si l’on s’en tient aux informations collectées 

Recommendations:

En s’appuyant sur les différentes analyses, sur les suggestions faites par les acteurs et/ou partenaires et sur les préconisations issues de l’évaluation à mi-parcours, l’équipe de consultants formule les principales recommandations suivantes :

A l’attention du Ministère des Enseignements Maternel et Primaire :
- L’établissement d’une base de données fiables sur les enseignants ex-communautaires formés ou non encore formés, et cela dans les meilleurs délais possibles ainsi que le règlement définitif de leur situation administrative;
- La réalisation d’études complémentaires pour mesurer l’ampleur de certains maux du système éducatif qui ont été exhumés tels que l’absentéisme dans les classes ;
- La mise en place du dispositif de pérennisation du projet tant attendu par les acteurs et qui s’appuierait sur les propositions faites ci-dessus; un plaidoyer à destination des PTF pourrait être envisagé afin de solliciter leur accompagnement sur des bases plus solides et transparentes ;
- La réalisation d’une évaluation post-projet à commanditer 3 ans après la fin du projet ;
- La prise de dispositions idoines en vue d’assurer une meilleure gestion des fonds du futur projet, basée sur le respect scrupuleux des procédures par le MEMP et ses directions centrales ou déconcentrées ; 
- La formation de tous les enseignants des classes multigrades  ; 
- la mise en œuvre diligente des recommandations faites par l’auditeur dans le cadre d’un futur projet-relais, dans tous les domaines de la gestion (administrative et financière, de la passation des marchés, des formations, etc.).

A l’attention de l’UNICEF et des autres PTF :
- La poursuite et le renforcement de l’accompagnement du Gouvernement Béninois dans les domaines technique et financier quitte à se montrer plus exigeant dans les conditionnalités ;
- l’organisation de sessions de formation au bénéfice de partenaires sur l’Approche harmonisée de Transfert de Fonds (HACT) utilisée par le Système des Nations Unies. 

Lessons Learned:

De nombreux enseignements peuvent être tirés de cette évaluation finale et il ne s’agira que d’en retenir les plus significatifs y compris ceux déjà retenus au cours de l’évaluation à mi-parcours en raison de leur pertinence toujours actuelle:
-La première leçon a trait au caractère inédit et original de l’expérience eu égard à diverses spécificités identifiées en faisant le tour d’horizon des expériences de formation d’enseignants sans formation initiale en Afrique et dans le monde, sans chercher à apprécier l’un ou l’autre aspect. 
-La deuxième leçon est qu’il convient de reconnaître que l’un des mérites de ce projet est qu’il a été  bien pensé au départ par le commanditaire, c’est-à-dire l’UNICEF (et les autres PTF associés). 
-Troisième leçon et découlant de la précédente,  on peut aussi souligner l’importance des motivations intrinsèques des acteurs à la base et des partenaires ; 
-En rapport avec ce qui précède, il y a une quatrième leçon et non des moindres, relative à cette exigence de respect des règles en matière de formation d’adultes. 
-Cinquième leçon, la nécessité pour les acteurs et les partenaires d’avoir une même grille de lecture sur la mise en œuvre et la gestion d’un tel projet sur les plans administratif, financier et logistique. 



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

New enhanced search