Evaluation database

Evaluation report

2012 Democratic Republic of Congo: Evaluation du Programme Education de base 2008-2012



Author: Compaore martin, Hubert Gaelle, kayembe Gaby Richard, Lula Hamba Grace

Executive summary

"With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is "Outstanding, Best Practice", "Highly Satisfactory", "Mostly Satisfactory" or "Unsatisfactory" before using it. You will find the link to the quality rating below, labeled as 'Part 2' of the report."

Background:

En 2007, après une longue période d’instabilité politique et de conflits et alors que la RDC a souscrit à divers engagements internationaux tels que l’Education pour Tous (EPT) et la déclaration du Millénaire de 2000, l’analyse des indicateurs socio-économiques encore peu satisfaisants en l’état ainsi que les leçons et les enseignements tirés du Plan Cadre de Coopération 2006-2007 entre l’UNICEF et le Gouvernement congolais servent de base pour la mise en place d’un nouveau Programme de coopération 2008-2012.

Les effets et les résultats stratégiques de ce nouveau cadre de partenariat sont centrés sur l’amélioration des conditions de vie de l’enfant et de la femme congolais. Une des composantes principales du Programme Pays est le Programme Education de Base, dont l’objectif clé est d’assurer une éducation formelle et non formelle de qualité aux enfants âgés de 3 à 16 ans en visant la parité de genre. Les stratégies d’intervention sont structurées en 5 projets : Développement intégré du Jeune Enfant (DIJE),  Education Primaire de Qualité  (EPQ),  Participation et Développement des Adolescents  (PDA) et Education en situation d’Urgence Le Programme Education de Base, dont le budget prévisionnel est de 29,6 millions de dollars des Etats-Unis (USD) par an, s’inscrit dans quatre types de partenariats à l’instar du Programme Pays dont la gestion est assurée conjointement par le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale (pour la partie gouvernementale) et l’UNICEF.

Conformément à une disposition du Plan de travail annuel 2011-2012 et sur recommandation de l'audit 2010 et des rapports d'examen de mi-parcours, il est prévu (initialement pour juillet et novembre 2011) de procéder à une évaluation de la composante du Programme Education de Base pour les quatre premières années (2008/2009/2010/2011). 

Purpose/Objective:

Objectiif general
Le but de l’étude est « d'évaluer les activités, les processus et les résultats du Programme
Education de Base assisté par l'UNICEF pendant la période 2008-2011 ». Il s’agit d’examiner le contexte de planification, les interventions, les résultats et l’impact du Programme, en accordant une attention particulière au contexte de la mise en oeuvre, aux réussites, faiblesses, lacunes et contraintes. 

Objectifs spécifiques :
 (1) évaluer la pertinence, l’efficacité, l’efficience, l’impact et la durabilité de la contribution de l'UNICEF à soutenir le Programme Education de Base ; 
(2) fournir à l'UNICEF et aux partenaires du Gouvernement les recommandations essentielles pour une collaboration ou une programmation future dans le domaine de l'Education de Base.

Methodology:

La méthodologie utilisée a été élaborée selon une approche participative par l’implication des acteurs à tous les niveaux. Elle est qualitative et quantitative, intégrant les informations de diverses sources et les triangulant sur le prisme des réalités observées sur le terrain. Elle s’est réalisée à travers : (i) La recherche documentaire au niveau central et la consultation de divers partenaires du secteur ; (ii) Des visites de terrain avec l’administration de questionnaires semi-ouverts dans les provinces de Kinshasa, de l’Equateur, de la Province Orientale, du Kasaï occidental, du Nord-Kivu, et du Katanga dont une étude de cas a été réalisée. Des entretiens semi-dirigés ont quant à eux été réalisés avec les différents responsables et partenaires du Programme. L’exploitation des données s’est faite sur la base d’une triangulation (croisement des informations recueillis au moyen de diverses sources). Ce qui a permis d’exfiltrer les informations les plus pertinentes issues de l’expérience spécifique des Consultants, de la documentation disponible et des informations fournies par les répondants.

En outre, il s’est agi de faire des recommandations partant des insuffisances relevées afin de constituer des éléments de prise de décision pour le programme.

Le principe d’éthique et de confidentialité a été respecté tout au long de l’étude, que ce soit lors de la collecte des documents/informations que lors de l’analyse de ceux-ci. Aucune personne n’a été contrainte à participer ou à répondre aux questions et aucune rétribution n’a été proposée ou attribuée pour l’obtention d’une quelconque participation.

Findings and Conclusions:

Pertinence
Un des grands mérites de ce Programme est son adaptation aux réalités et aux priorités sociales, économiques, politiques et sécuritaires de la RDC qui vient de sortir d’un long conflit et tente de réunir les conditions pour amorcer son développement. C’est d’autant plus le cas qu’il a été réalisé en partenariat avec le Gouvernement qui a exposé ses plans et priorités nationaux et il s’est aligné non seulement sur ces derniers, mais aussi sur les OMDs, sur les PSMT de l’UNICEF.

Efficacité
Il y a lieu de pointer les formations des différents acteurs du système éducatif ; les opérations de sensibilisation qui ont eu des répercussions sur le plan politique, une collaboration entre partenaires globalement fonctionnelle, etc. Cependant  on reproche au Programme d’être  relativement dispersé au niveau thématique, au niveau des bénéficiaires et au niveau géographique. 

Efficience
Pour ce critère de l’efficience, on remarquera également que les fonds engagés ont été en général bien gérés, ce qui a permis l’atteinte des résultats, voire même une couverture plus large de certaines activités prévues.  Cependant diverses insuffisances ont cependant été notées et des pistes d’amélioration de l’efficience méritent d’être investiguées. 

Pérennisation
Si   certains facteurs de succès ont été révélés (collaboration avec les différents responsables et autres acteurs au niveau des Provinces, atout des ressources humaines), force est de reconnaître que le degré d’appropriation locale du Programme est très inégal et les témoignages de terrain font  écho de frustrations relatives au peu d’implication ressentie par les acteurs de terrain dans les actions d’UNICEF.

Impact
Les actions menées  en faveur des populations locales ont affecté positivement les acquis scolaires et l’éveil des enfants, l’environnement d’apprentissage en termes d’hygiène, de protection et de sécurité et le bien-être des enfants dans les régions ciblées.

Recommendations:

A l’attention du Gouvernement Congolais
- Revitaliser les mécanismes de coordination et de concertation du secteur pour mieux
- Assurer l’entière mise en oeuvre des priorités nationales définies dans la Stratégie de reconstruction et de Développement de l’EPSP et dans le PIE. 
- Prendre des mesures pour redynamiser la CAT afin de coordonner efficacement les actions des partenaires sur le terrain,  et l’implication des communautés de base et des parents
- Investir dans les infrastructures scolaires et, dans la qualité de l’enseignement en i) investissant davantage encore dans la formation, tant initiale que continue et ii) en garantissant une diversification de l’offre éducative, 

A l’attention de l’UNICEF
- Circonscrire  dans les domaines prioritaires d’intervention dans le prochain programme en s’appuyant sur les acquis et les contours des projets DIJE et EPQ ;
- Prendre des mesures pour un désengagement progressif de certains domaines (PDA) que d’autres partenaires voudraient bien prendre en charge ;
- Repenser la couverture géographique en  misant sur une approche qualité avant de penser la quantité, dans la recherche des impacts significatifs au niveau des structures ciblées et dans la recherche d’effets multiplicateurs des interventions UNICEF ;
- Favoriser une démarche de discrimination positive, où les structures moins favorisées recevraient davantage d’appuis matériels, de formations ou de renforcement des capacités ;
- Renforcer les mécanismes de suivi sur le terrain en partenariat étroit avec les acteurs provinciaux et locaux. 

A l’attention des autres partenaires techniques et financiers
- Redoubler dans leurs efforts pour apporter davantage leur appui au Gouvernement de la RDC afin qu’il puisse faire face à tous les défis posés dans le système éducatif, tout en privilégiant une certaine souplesse dans l’utilisation de leurs fonds



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

New enhanced search