Evaluation database

Evaluation report

2010 Tunisia: Tunisia Mid-Term Review, 2007-2010



Author: UNICEF Tunis

Executive summary

Background:

L’actuel programme de coopération entre la Tunisie et l’UNICEF, qui  couvre la période 2007-2011, a pour but  de « Contribuer à  l’amélioration de  la qualité de la santé, de l’éducation et de la protection des enfants et des jeunes, avec un accent particulier sur les groupes vulnérables et marginalisés, et promouvoir et développer la participation citoyenne des enfants et des jeunes ». Ce programme de coopération a été établi en conformité avec les résultats fixés dans le Plan Cadre des Nations Unies pour l’Aide au Développement (UNDAF) et en ligne avec les priorités du pays définies dans les plans nationaux de
développement et le Plan National d’Action pour l’Enfance 2002-2011.

Conformément au cycle de programmation de l’UNICEF, la revue à mi parcours s'est déroulée en 2010. Elle a permis de à revoir les progrès dans la réalisation des résultats fixés dans l’actuel programme de coopération et à identifier les ajustements/changements nécessaires. La revue à mi parcours  s'est faite d’une façon conjointe avec les partenaires nationaux concernés. La RMP est d’autant plus importante en Tunisie que le programme de coopération prochain devrait être conçu pour mieux  répondre  aux nouvelles exigences d’un pays à revenu intermédiaire comme la Tunisie et que les 2 dernières années de
l’actuel cycle pourraient correspondre à une phase de transition vers ces nouvelles orientations. En effet, l’ensemble du processus RMP servira aussi à dégager des éléments nécessaires pour définir le prochain CPD et  le futur positionnement du bureau en Tunisie.

Purpose/Objective:

Lors de la revue à mi-parcours, le bureau de l’UNICEF Tunisie et les partenaires de réalisation du programme de coopération ont examiné  les progrès réalisés par rapport aux résultats clés fixés pour 2011. Spécifiquement, les résultats suivants sont :
• Le niveau d’accomplissement à mi-parcours examiné et les perspectives de réalisation d’ici la fin du cycle évaluées.
•  Les stratégies et les priorités revues et actualisées, si besoin, à la lumière de la situation actuelle des femmes et des enfants en Tunisie
• Les opportunités et contraintes identifiées et analysées
• Des  ajustements proposés  quant aux résultats attendus, les stratégies, l’allocation des ressources, la structure du programme, etc. Les ajustements éventuels seront considérés et reflétés dans le programme de coopération pour les deux dernières années du cycle.
• Les leçons apprises et toute orientation pouvant contribuer à la définition du futur programme de coopération identifiées et analysées.

Ce processus s’inscrit également dans le cadre de l’UNDAF et les agences des Nations Unies seront invitées à contribuer à la revue.

The objective of this review was to examine the status of the 2007-2011 programme through an in-depth analysis of objectives, strategies, opportunities and constraints as well as the progress made towards the results expected by the end of the cycle. The Mid-term Review process also created an appropriate setting for initiating discussions with partners on strategic readjustments of the programme, thus paving the way for the formulation of the next Country Programme, better suited to the new priorities of a country in transition. 

Four sectoral meetings were held in February and March, on (1) Child Protection, (2) Monitoring, Advocacy, Partnership and Participation, (3) Education, and (4) Health, Adolescents and Youth and HIV / AIDS. The process was brought to a close by a general review meeting on 7 April organized in partnership with the Ministry of Foreign Affairs, and attended by the Minister of Women, Family, Children and Elderly Affairs, the UNICEF MENA Deputy Regional Director, UNICEF HQ and RO staff, key government partners, and representatives of civil society organizations and of other UN agencies. Resource persons and academicians were also invited to contribute to the discussions. 

Methodology:

La RMP s'est basée sur :
• La mise à jour de l’analyse de situation qui est en cours de finalisation et, notamment, les éléments saillants de la réflexion entamée dans le cadre du processus de SitAn avec le comité de suivi, les consultants et personnes ressources;
• Une évaluation des progrès par rapport aux résultats 2011, aux contraintes et opportunités identifiées et aux leçons apprises (ref. matrices dans les TdR) ;
• Une revue de documents de référence divers : études, évaluations, enquêtes, analyses… réalisées durant les 3 dernières années (ou plus si nécessaire) ;
• Des consultations avec les partenaires gouvernementaux et de la société civile, des personnes ressource, etc..
•  Les orientations issues du moment stratégique de réflexion.
• Les informations les plus actualisées sur le nouvel environnement programmatique, notamment celles en rapport avec un pays à revenu intermédiaire.
• Les réunions de revues sectorielles qui feront le point sur les accomplissements et analyseront les contraintes et les opportunités.
•  La revue finale intersectorielle pour valider les conclusions et les recommandations des groupes de revues sectorielles.

Findings and Conclusion:

Dans le cadre du futur programme de coopération, un changement des modalités et du champ d’appui de l’UNICEF est envisagé. Cet appui devrait en effet répondre mieux aux besoins d’un pays à revenu intermédiaire en allant vers davantage d’investissement dans l’assistance technique, le renforcement de capacités pour le développement et l’évaluation des politiques sociales, le financement des services et la recherche pour appuyer la prise de décision (évaluations économiques, études d’impact), et moins vers l’appui à la prestation de services, l’achat de ressources matérielles ou le financement de services de formation.

En vue d’identifier les thématiques sur lesquelles des changements au niveau des modalités d’appui seront considérés dans le prochain programme de coopération, la conduite des évaluations des composantes et initiatives sera une priorité. Ceci devrait se faire en collaboration avec les universités qui doivent être impliquées davantage dans les travaux de recherche, notamment les évaluations, ainsi que dans les actions de formation, afin qu’elles prennent le relais progressivement sur ces volets.

Dans l’avenir également, la composante de génération et de gestion des connaissances en matière de droits de l’enfant prendra de plus en plus d’importance. Ceci se fera à travers le renforcement des volets de suivi et d’évaluation des politiques sociales et des volets de la recherche sur les nouvelles thématiques touchant les questions des droits de l’enfant. Ce renforcement se fera également à travers la valorisation au niveau régional et global des acquis en matière des politiques de l’enfance menées en Tunisie, des compétences techniques développées par la Tunisie dans les différents secteurs touchant aux droits de l’enfant et par l’échange d’expériences avec d’autres pays et entre les acteurs de terrain respectifs.

En matière de partenariat, les rôles du secteur privé et de la société civile devront être  renforcés dans la mise en œuvre des actions en faveur des droits de l’enfant. Des partenariats public-privé doivent être envisagés, alors que le renforcement des capacités des acteurs de la société civile dans la mise en œuvre des programmes en faveur des enfants et dans le suivi de l’application des droits de l’enfant en complément de ce que fait l’Etat doit être poursuivi. 

Lors de la réunion finale du 7 avril, les participants ont apprécié cette évolution de l’UNICEF vers un « rôle plus analytique et systémique », mais ont également noté la difficulté de pouvoir répondre à des besoins qui ne sont ni ceux des pays les moins avancés, ni ceux des pays développés. Il a été retenu de ne pas considérer une réponse standard, mais d’adapter ces modalités à la situation spécifique de la Tunisie, en se rappelant que les actions en cours vont déjà dans le sens de cette démarche et que le pays peut jouer un rôle de référence dans cette transformation.

Toujours au cours de cette réunion finale, il a été rappelé l’importance de pouvoir également « finir le travail » sur certains domaines, notamment pour l’atteinte de tous les Objectifs du Millénaire pour le Développement, et de pouvoir aborder les problèmes émergents auxquels la Tunisie fait face. Le rôle de l’UNICEF consistera à mobiliser une assistance technique de qualité sur ces thématiques, à travers son réseau mondial, et faire profiter des expériences internationales dans ces nouvelles problématiques.

Dans le cadre des clarifications sur le désengagement de l’UNICEF en matière de  prestations de services dans les Pays à Revenu Intermédiaire, il a été jugé au niveau global et sur la base d’expériences dans plusieurs pays, qu’il est plus stratégique d’utiliser les moyens limités qu’apporte l’UNICEF dans les domaines cités plus haut au lieu de continuer à financer la mise en œuvre des programmes et la prestation des services pour une partie réduite de leur coût réel. Par contre, l’UNICEF apportera un appui en terme de plaidoyer dans la mobilisation et l’augmentation des ressources au niveau interne et externe
consacrées aux enfants en Tunisie. Cela se fera en direction du secteur privé notamment, mais également à travers toutes les décisions budgétaires et programmatiques. De même, les décisions politiques, les lois et textes réglementaires doivent être envisagés à travers le prisme de l’intérêt supérieur de l’enfant. 

Recommendations:

En terme d’ajustements faisant suite à la Revue à Mi-Parcours, il n’y a pas de changements quant à la structure du programme et aux effets à poursuivre. Toutefois, dans le cadre de l’évolution de la collaboration entre le Gouvernement tunisien et l’UNICEF vers des approches plus analytiques et systémiques adaptées à un PRI, les deux dernières années de l’actuel Programme de Coopération seront également consacrées à la phase de transition vers le prochain cycle de coopération et le positionnement sur des thématiques futures et émergentes.

De manière plus spécifique à chacun des programmes, certains extrants ont été revus dans leur formulation, notamment dans les composantes Santé et Protection de l’Enfant suite à la collecte de certaines données de base manquantes qui ont obligé à revoir les cibles. A l’intérieur des composantes, certains volets vont prendre de l’ampleur dans les deux dernières années du cycle comme l’éducation
préscolaire ou l’éducation inclusive en plus de la prévention du décrochage scolaire dans la composante éducation ; l’aspect des Aptitudes à la Vie Quotidienne des adolescents et jeunes, en plus de la santé maternelle dans la composante Santé et Adolescents ou le renforcement du partenariat et des capacités des organisations de la société civile, des médias et des jeunes dans la composante SPPP, en plus du volet d’éducation parentale.

 



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

New enhanced search