Evaluation database

Evaluation report

2009 Congo: Analyse des coûts et mécanismes de financement du Paquet Essentiel d’Intervention en Nutrition et en Santé (PEINS) de la mère et de l’enfant



Author: Carole HIE, François MOUBARI

Executive summary

Background:

L’estimation des coûts de l’offre de Paquets Essentiels d’Interventions en Nutrition et en santé de la mère et de l’enfant (PEINS),   s’est faite dans le cadre de la mise en œuvre de la Feuille de route pour la réduction de la mortalité maternelle et infanto-juvénile. Elle prend tout aussi en compte les objectifs relatifs à la santé de la mère et de l’enfant, repris par  les différents documents stratégiques tels que le Document Stratégique de la Réduction de la Pauvreté (DSRP-I),  le Plan National de Développement Sanitaire 2010-2013 (PNDS) et le Projet de Développement des Services de Santé 2009-2013 (PDSS).
Elle se concentre sur la sélection d’un paquet d’interventions intégrées, complémentaires, coûts efficaces, prenant en compte l’approche du continuum de soins, et ayant un haut impact prouvé sur la mortalité maternelle et infanto-juvénile.
Ces interventions  sont organisées selon les trois modes de prestations que sont i) les services à base communautaire et familiale  y compris les activités de changement de comportement, les agents de santé  communautaire et le marketing social, ii) les services orientés vers les populations c'est-à-dire des services de sensibilisation et des campagnes normalisées pour les soins universels et iii) les services cliniques et individuels de base (nécessitants la prise de décisions sur le diagnostic et le traitement).
Ce document retrace les coûts complets  de la mise en œuvre du Paquet Essentiel  d’Interventions en Nutrition et en Santé de la mère et de l’enfant (PEINS), résultante de la réduction des goulots d’étranglements portant à la fois sur la programmation et les contraintes du système et qui utilise,  la disponibilité des intrants essentiels et les ressources humaines, l'accès physique, l'utilisation, la continuité, la qualité  en tant que déterminants.
Il propose ensuite les mécanismes de financement soutenables   de l’offre de PEINS et des politiques sociales (gratuité de la prise en charge complète du paludisme et du VIH/sida)  par les principaux acteurs du financement de la santé Congolaise (ménages, gouvernements, partenaires bilatéraux, ONG).
Les coûts et les impacts ont été estimés au moyen des outils tels le Marginal Budgeting for Bottlenecks (MBB), mis au point par l’UNICEF et la Banque Mondiale et le Reproductive Health Costing Tool (RH Costing Tool), élaboré  par l’UNFPA.

Purpose/Objective:

- Renforcer les capacités institutionnelles pour la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile à tous les niveaux du système de santé.
- Accroître l’accessibilité, l’offre et la qualité des soins de santé maternelle, néonatale et in

Methodology:

Les coûts et les impacts ont été estimés au moyen des outils tels le Marginal Budgeting for Bottlenecks (MBB), mis au point par l’UNICEF et la Banque Mondiale et le Reproductive Health Costing Tool (RH Costing Tool), élaboré  par l’UNFPA.

Findings and Conclusion:

Le passage à l’échelle du PEINS  pourrait donc constituer le déclic qui permettrait d’inverser les tendances d’ici 2015 en matière de mortalité maternelle et infantile.
Ce Plan nécessite des financements importants de l’ordre de 739,952  milliards de F CFA (soit environ 1,543 milliards de dollars US) à mobiliser sur la période 2010-15, ce qui correspond à un besoin annuel moyen de 123,325 milliards de F CFA par an. Ainsi, il faudra engager des coûts à hauteur de 28 501,81 F CFA (soit environ 60 $US) en moyenne par an et pour chaque Congolais  dans la marche effective vers l’atteinte des OMD (4, 5,6) à l’horizon 2015. Les dépenses de sante par tête d’habitant s’élève actuellement à 50 $US.
Le financement  doit être mené de manière participative compte tenu de l’importance des besoins de financement issus de l’évaluation des coûts. Ainsi, la stratégie globale de financement a retenu trois grandes catégories d’acteurs contributeurs, à savoir : (i) les ménages/bénéficiaires qui participeront en moyenne annuelle à hauteur de 6% du coût global, (ii) l’Etat central qui apportera, sur ressources propres, 76% des financements requis   dont 3% provenant des collectivités locales et, (iii) les partenaires au développement qui appuieront l’Etat avec des ressources extérieures (sous forme de prêts et dons) à hauteur de17% du coût global.
Il apparaît ainsi que les principaux défis que le Congo doit relever dans la mise en œuvre de sa politique de santé, résident notamment dans l’amélioration des fonctions de planification stratégique du développement et de pilotage de l’économie, la mobilisation et l’absorption des ressources intérieures et extérieures, l’efficacité et la transparence dans la gestion des finances publiques, ainsi que le renforcement des capacités de tous les acteurs concernés par le PEINS.
Cependant, le Congo ne saurait relever seul ces défis immenses sans l’accompagnement constant de la Communauté internationale dont le rôle est déterminant dans l’avènement de la réduction de la mortalité maternelle, infanto-juvénile et néonatale.



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

New enhanced search