Evaluation database

Evaluation report

2010 Djibouti: Evaluation of hygiene promotion approaches used by the National Hygiene Committee



Author: Malik M. Garad. Partners: Le Ministère de la Santé

Executive summary

 

“With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding”, “Good”, “Almost Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 2’ of the report.”

Background:

Le Ministère de la Santé de Djibouti veut définir dans le cadre de la réforme du système de santé, une stratégie de promotion de l’hygiène au niveau communautaire afin d’améliorer les connaissances et aptitudes des récipiendaires des programmes de santé.

La question de la promotion de l’hygiène ne relève pas uniquement du domaine sanitaire. Elle concerne également d’autres acteurs intervenant dans le secteur.
Le Ministère de la Santé avec l’appui de l’UNICEF a mis en place un Comité National de Promotion d’Hygiène (CNPH). Regroupant les représentants des intervenants clés du secteur de la promotion d’hygiène. L’objectif de ce comité est d’améliorer la coordination intersectorielle et d’accroître la synergie des interventions.
De plus, à travers ce comité, est recherchée une harmonisation des approches en matière de promotion d’hygiène des différents acteurs.

Purpose/Objective:

L’objectif général de cette mission est de faire une évaluation du dispositif CNPH et des différentes approches utilisées par les intervenants du secteur.
Les objectifs spécifiques à atteindre au cours de cette mission sont les suivantes :
 évaluer les différentes approches utilisées par les intervenants du secteur ;
 identifier les points forts, les points faibles, ainsi que les opportunités et les obstacles relatifs aux différentes approches mises en place ;
 proposer des recommandations afin de pérenniser la coordination et les interventions multisectorielles dans le domaine de la promotion de l’hygiène.
Pour atteindre ces objectifs, la mission a retenu trois axes prioritaires :
1. faire une analyse de la situation
2. proposer des recommandations

Methodology:

Pour atteindre les objectifs de la mission de l’évaluation, la mission :
- a procédé à une collecte documentaire auprès des membres du CNPH concernant les informations et rapports disponibles
- a élaboré un guide d’entretien pour les représentants des institutions intervenantes et membres du CNPH
- a eu des réunions de travail avec les membres les plus importants du CNPH : la DPS, l’ADDS, le Ministère de l’Education, la DEIS, la Direction de l’Eau, le Croissant Rouge de Djibouti
- a collecté et analysé les rapports d’activités des actions réalisées en 2009 ainsi que les revues des plans de travail signés avec l’UNICEF
- a mené des visites de terrain dans une école (école de Hadji-Dideh), 4 centres de santé communautaire (CSCs de PK12, Hayableh, Ibrahim Balala et Einguela)
- a pu discuter avec les membres du CPNH à l’occasion de trois réunions organisées dans le cadre de cette mission.

Findings and Conclusions:

Les différentes approches utilisées pour la promotion de l’hygiène et qui sont évaluées en terme d’opportunités et de contraintes présentent toutes un aspect intéressant à prendre en compte pour l’élaboration de l’approche la plus pertinente.
L’essentiel est de d’assurer que les programmes de promotion de l’hygiène visent à atteindre de manière participative le changement de comportement dans la communauté ou dans les structures collectives afin d’éliminer les pratiques d’hygiène qui nuisent à la bonne santé des populations.

Recommendations:

L’évaluation des différentes approches utilisées en matière de promotion d’hygiène a montré que beaucoup d’actions pour l’harmonisation des approches restent à entreprendre. Cette harmonisation ne peut se faire que si le CNPH est institutionnellement renforcé et joue pleinement son rôle de coordination intersectorielle.

1. Sur le renforcement du CNPH et la coordination intersectorielle
Il ressort les recommandations suivantes :
- Les TDRs du comité doivent être finalisées, adoptées et rapidement exécutées ;
- Les activités du CNPH doivent devenir par conséquent formelles avec une liste de membres arrêtée définitivement et qui intègrent les institutions publiques, les ONGs, les agences d’exécution et les partenaires techniques et financiers du secteur ; des réunions régulières avec la présence de la majorité des membres doivent se tenir ;
- Le travail clé du CNPH est de faire une harmonisation des approches et d’impulser une synergie entre les différents acteurs ;
- La présidence de ce comité devrait être confiée à la DPS (institutionnellement la structure la plus disposée pour cela) ;
- L’UNICEF devrait appuyer la DPS dans son rôle de plaidoyer pour une synergie des interventions de promotion d’hygiène pour renforcer la coordination intersectorielle ;
- Le travail du CNPH devrait être vulgarisé au large public et aux autorités centrales pour en faire un bon exemple de coordination intersectorielle dans un domaine aussi important que la promotion de l’hygiène (organisation d’ateliers de vulgarisation des approches, actions conjointes et concertées entre divers membres, etc.).

2. Pour une meilleure harmonisation des approches utilisées dans la promotion de l’hygiène : proposition de l’approche la plus pertinente
L’analyse des approches pour la promotion de l’hygiène des acteurs ayant fait le plus d’activités dans le secteur a montré la multitude d’approches utilisées.
Les recommandations suivantes sont de mesure à proposer une meilleure harmonisation des méthodologies d’intervention dans le secteur de l’hygiène :
- un paquet minimum d’activités devra être réalisé par chaque acteur désireux d’entreprendre des activités de promotion d’hygiène dans ses programmes.
Ce paquet minimum d’activités (qui fait partie des éléments d’appréciation pour l’approche de promotion d’hygiène la plus pertinente) est :
i. une approche participative est utilisée (PHAST, SARAR, ATPC pour une meilleure appropriation des bénéficiaires qui sont considérées comme les acteurs du changement ;
ii. les activités comprennent des activités intégrées de sensibilisation communautaire faite par des associations leaders couplée des dispositifs pour améliorer la promotion de l’hygiène (les dispositifs de de lavage des mains au savon, les fûts en plastique, les filtres à eau par ex) ;
iii. la mise en œuvre d’actions spécifiques dans les écoles, les structures sanitaires auprès des enfants considérés comme de bons vecteurs pour le changement de comportement en matière d’hygiène et d’assainissement.

- la promotion de l’hygiène doit être considérée comme une activité à part entière dans la budgétisation des différents secteurs ;
- le renforcement de capacités des acteurs du secteur devra être fait de manière à ce que chaque membre du CNPH s’approprie l’approche standardisée de promotion de l’hygiène mise en place ;
- la réalisation d’actions concertées entre les membres pour la promotion de l’hygiène permettra d’asseoir définitivement un protocole d’intervention dans le secteur (d’où la nécessité de renforcer les activités du CNPH) ;
- la mise en place d’un dispositif de suivi-évaluation annuel de cette approche standard ou harmonisée de promotion d’hygiène permettra d’apprécier de manière régulière les résultats obtenus sur le terrain ;
- afin de mieux calibrer l’approche la plus pertinente, la réalisation d’une enquête CAP (comportement, aptitudes et connaissances) sur l’hygiène est à réaliser. Les résultats de cette enquête CAP nous permettra de définir les messages qu’il faudra faire ressortir dans le cadre d’un programme de promotion de l’hygiène ;
- le genre est également une dimension à prendre en compte dans les approches de promotion de l’hygiène : l’évaluation a révélé que la prise en compte du genre n’était pas systématique dans la mise en œuvre d’actions alors que les femmes peuvent être de bons relais communautaires pour la diffusion des bonnes pratiques.



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

New enhanced search