Evaluation database

Evaluation report

2010 Madagascar: Evaluation on the implementation of technical regional staff (ATR)



Executive summary

 

“With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding”, “Good”, “Almost Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 2’ of the report.”

L’objectif principal de la mise en place des Assistants Techniques Régionaux (ATR) est de

« contribuer à développer les capacités des collectivités territoriales décentralisées et des

services techniques déconcentrés (STD) en matière de planification, budgétisation, suivi et

évaluation orientés sur l’obtention de résultats pour la réalisation des droits des enfants et

des femmes ». C’est dans le cadre de cet objectif ambitieux que les ATR ont instauré des

modalités de collaboration efficaces et performantes avec les partenaires STD notamment

dans les domaines de planification, de suivi et de supervision des activités du niveau régional

jusqu’à la base.

Le contexte de la crise n’a pas altéré la pertinence des TDR originaux des ATR par rapport

aux lacunes de capacités managériales constatées auprès des EMAD, des EMAR des ZAP et

des CISCO. En réalité, les appuis des ATR et les interventions financées par l’UNICEF sont

devenus des appuis critiques au développement des secteurs de l’éducation et de la santé

dans plusieurs régions face à l’inaction des ministères et en l’absence de bailleurs

importants. Plus précisément, la pertinence des appuis des ATR de chaque Section se traduit

par :

· Le transfert de compétence aux DRSP et SSD en matière de planification et de

supervision des activités opérationnelles telles que le PEV, la campagne SSME, et la

surveillance nutritionnelle ;

· La redynamisation des formations sanitaires à travers les missions de supervision

conjointes de l’ATR et des SSD ;

· L’orientation de l’approche de planification par les CISCO vers la gestion basée sur les

résultats en promouvant les Contrats Programme pour la Réussite Scolaire (CPRS)

dans les écoles ;

· La promotion d’écoles de qualité par les infrastructures, l’amélioration de la

pédagogie, la création d’un environnement qui est favorable au développement de

l’enfant.

En comparaison avec des régions sans ATR et sans l’intervention de l’UNICEF, les valeurs

ajoutées des ATR dans les régions d’intervention impactent à la fois sur les changements de

comportement des bénéficiaires des appuis et les indicateurs programmatiques des

Sections.

Les appuis apportés par les ATR Survie ont permis de :

· Renforcer l’appropriation de la planification annuelle et des microplans par la DRSP et

les SSD ;

· Instaurer progressivement la culture de suivi et de supervision au sein de

l’EMAR/EMAD ;

· Améliorer la complétude et la qualité des données remontées aux SSD et à la DRSP

même dans les zones éloignées ;

· Relever les indicateurs ACSD des régions, en particulier pour certains districts très

enclavées et vulnérables dans la Région de Melaky.

Rapport de l’évaluation de la mise en place des Assistants Techniques Régionaux

Les appuis apportés par les ATR Education ont permis de :

· Changer les méthodes de travail des CISCO et des chefs ZAP vers la planification par

résultats : leurs PTA devraient découler en grande partie des plans d’actions de CPRS

des écoles ;

· Créer une forte mobilisation des communautés et des CISCO autour des plans

d’actions des CPRS ; le processus d’élaboration des CPRS a créé des responsabilités

accrues des communautés pour le développement des écoles ;

· Promotion des écoles de qualité et améliorer à terme le paysage infrastructurel des

écoles grâce au suivi des différents travaux de construction et de réhabilitation de

salles de classe, de points d’eau, latrines, etc.

· Améliorer la pédagogie et créer un environnement favorable au développement de

l’enfant par le concept « Ecole amie des enfants ».

En rapport avec les résultats des indicateurs atteints dans les Régions, le coût de la structure

de gestion des ATR est acceptable pour l’ensemble des Régions avec ATR Survie et

l’ensemble des Régions avec ATR Education, respectivement de USD 106 000 pour une

augmentation différentielle moyenne de 16% des indicateurs (consultations externes, CPN et

DTCHepB Hib3) et de USD 287 000 pour 523 CPRS établis. Cependant, l’analyse du coûtefficacité

de la structure par région a montré que :

Ø pour la Section Survie :

· L’ATR d’Atsimo Andrefana a eu le coût de fonctionnement le plus élevé, de 11% plus

cher que celui de Melaky, le moins élevé;

· Les visites de supervision coûtent le plus cher quand il s’agit d’aller dans le Melaky, 4

fois plus cher que d’aller à Analanjirofo, 2 fois plus cher que d’aller à Atsimo

Andrefana et le premier n’a reçu qu’une seule mission de supervision en 2009 alors

que d’autres régions ont été visitées plus d’une dizaine de fois.

Ø et pour la Section Education :

· L’ATR à Diana a les coûts de fonctionnement les plus élevés ;

· Les coûts des missions de supervision à Melaky et Diana sont les plus élevés ; les ATR

à Melaky n’ont reçu qu’une seule mission de supervision en 2009 alors que d’autres

régions ont été visitées une dizaine de fois;

· Les interventions de la structure à Atsimo Atsinanana et Melaky ne sont pas efficaces

car les résultats atteints en nombre de CPRS établis et de formations pédagogiques

réalisées sont faibles par rapport aux coûts de fonctionnement et de supervision

engagés ;

Face aux réalités de l’implémentation du programme sectoriel avec l’approche ATR, la

structure de gestion des ATR en place a rencontré beaucoup de difficultés liées à la

confusion et la multitude de superviseurs des ATR, ainsi que l’absence de coordination entre

les autres Sections et les ATR.

La structure optimale de gestion des ATR devrait être une structure non seulement de

supervision mais surtout de coordination des appuis régionaux et ceux spécifiques aux

ATR. Les deux scenarii proposés ont tous pour objectif principal de relever rapidement les

indicateurs sectoriels tout en renforçant les capacités managériales des STD. Les conditions

Rapport de l’évaluation de la mise en place des Assistants Techniques Régionaux

d’efficacité de ces scenarii reposent sur une meilleure définition des TDR des missions de

supervision technique et un meilleur système d’encadrement plus rapproché des ATR.

· Le premier scénario est la copie de la structure actuelle avec les améliorations

nécessaires pour une meilleure performance.

· Le second scénario rattache l’ATR à sa propre section dans laquelle le Field

Support Focal Point est la personne clé responsable à la fois de la supervision

technique et de la gestion administrative des ATR de la Section.

Deux autres cas de gestion des ATR sont aussi présentés au vu de ce qui existe déjà ou de ce

qui est planifié dans le futur proche, à savoir :

· Le premier cas qui intègre l’ATR dans un bureau sous-régional responsable des

interventions de l’UNICEF dans la zone Sud du pays afin de garder le principe

d’unicité de commandement sur terrain des ATR.

· Le second cas qui traite de la coexistence de 2 ATR dans une même région, cas

qui inclut : (i) deux ATR d’une même section pour couvrir géographiquement des

régions très étendues comme l’Atsimo Andrefana et l’Analanjirofo ; (ii) deux ATR

issus de différentes sections dans les régions comme Melaky où la

complémentarité des interventions de ces sections est reconnue comme

indispensable.



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

New enhanced search