Evaluation database

Evaluation report

2011 DRC: Mi-term project of Basic Education in Eastern DRC (BEED)



Author: Association Congolaise pour le suivi et l'Evaluation (ACoSE)

Executive summary

“With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding”, “Good”, “Almost Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 2’ of the report.”

Background:
En octobre 2008, l’UNICEF en collaboration avec ses partenaires et l’appui financier de l’USAID, a lancé le projet BEED (Basic Education in Eastern, DRC) pour faciliter l’accès à l’éducation aux enfants et aux adolescents déplacés en âge de scolarisation dans les zones de retour dans 4 provinces l’Est de la RDC : Nord-Kivu, Sud Kivu, Province Orientale (Ituri), et Katanga (Kalemie).
Le projet BEED avait 3 sous composantes à savoir : le projet « Développement Intégré du Jeune Enfant (DIJE) », le projet « Enseignement Primaire de Qualité (EPQ) » et le projet « Participation et Développement des Adolescents (PDA) » dans les zones de retour des 4 provinces ci-haut citées. Les groupes sociaux ciblés par le projet sont : les enfants d’âge préscolaire (3-5 ans), les enfants d’âge scolaire (6-11 ans), les jeunes et adolescents (12-19 ans), les enseignants et encadreurs, les membres des comités des parents et les membres de la communauté.

Purpose/Objective:
La mission d’évaluation avait pour objectifs : (1) évaluer le niveau d’atteinte des résultats à mi-parcours en rapport avec les objectifs repris dans la proposition de projet ; (2) évaluer l’impact de la formation des agents de l’EPSP, du Ministère de la Jeunesse, des Affaires Sociales et des ONG sur la qualité de l’enseignement ainsi que la participation des adolescents ; (3) évaluer le rôle et l’apport de l’UNICEF ainsi que ses partenaires d’exécution dans la mise œuvre du projet ; (4) identifier et analyser les contraintes rencontrées dans la mise en oeuvre du projet ; (5) évaluer l’efficacité de l’utilisation des ressources ; et (6) formuler les recommandations en lien avec les leçons apprises

Methodology:
La méthodologie utilisée pour cette évaluation a mis l’accent sur une approche participative qui a pris en compte des aspects liés au genre, au VIH/SIDA et à la participation des enfants et des communautés. L’ACoSE a déployé sur terrain une équipe de 4 consultants pour collecter des données et visiter les sites de mise en oeuvre du projet.

Findings and Conclusions:
De l’analyse des données collectées, il ressort que le projet BEED dans ses trois composantes est pertinent dans la mesure où les activités mises en œuvre, constituent un début de réponse à l’encadrement des enfants d’âge préscolaire, à l’amélioration de la qualité de l’éducation dans les écoles primaires et à la prise en charge des adolescents non scolarisés grâce à l’alphabétisation et l’apprentissage des
métiers. Ainsi, le projet BEED a permis la construction d’écoles, de CRS, de CEICA et d’ECEE, la fourniture de kits aux élèves, enseignants et facilitateurs et les formations dispensées aux élèves, adolescents, enseignants, facilitateurs, COPA, etc. De l’analyse des principaux indicateurs de performance (voir tableau 01), il se dégage que le taux de réalisation des activités est proche ou supérieur à 100% sauf pour la construction des salles de classes (52%) qui était en cours au moment de l’évaluation.

Les principaux résultats atteints par le projet DIJE sont : (1) le taux brut de scolarisation des enfants de moins de 6 ans dans les sites de mise en œuvre du projet est 25% alors que le taux au niveau national n’est que de 3% ; (2) la performance remarquée en premier primaire des enfants issus des ECE comparativement aux autres (3) l’évolution positive de la perception de la population au sujet de l’utilité de la scolarisation préscolaire (4) et l’amélioration des conditions d’encadrement des enfants dans les sites où les ECE sont construits

Le projet EPQ a quant à lui atteint les résultats suivants : (1) l’augmentation des effectifs des élèves dans les écoles réhabilités ; (2) le renforcement de capacités des enseignants grâces aux formations suivies ; (3) l’amélioration notable des conditions de travail dans les écoles réhabilitées ; (4) grâce au projet, 35% des ménages qui avaient des enfants non scolarisés avant la mise en œuvre du projet EPQ, les ont scolarisés ; (5) grande satisfaction des ménages (85% des ménages) de l’apport du projet EPQ dans la scolarisation de leurs enfants (6) et satisfaction des élèves (72,3%) de la qualité des kits reçus.

Les résultats atteints par le projet PDA sont : (1) les jeunes formés dans les techniques de communications sont aussi sollicités dans les radios communautaires locales grâce à la formation reçue dans le cadre du projet ; (2) Les adolescents formés aux métiers gagnent un revenu grâce à l’exercice de leurs métiers ; (3) le dialogue intra-communautaire entre les jeunes et les adultes sur les questions vitales est amorcé; (4) l’existence des espaces d’animation pour les jeunes et animer par eux même dans les radio communautaires ; (6) les émissions animées par les jeunes sont beaucoup suivies par la communauté , et les problèmes des jeunes sont de plus en plus abordés.

Quant à la pérennisation des acquis du projet BEED, elle risque d’être compromise par 3 éléments qui figurent parmi les contraintes de mise en œuvre de ce projet. Il s’agit des difficultés financières qu’éprouvent les parents à scolariser leurs enfants, de la faible implication de l’Etat congolais dans le financement des secteurs sociaux en général et de l’éducation en particulier et du déficit de communication constaté parfois entre la communauté et les partenaires de mise en œuvre du projet.

Recommendations:
Au Gouvernement
• Rendre effective la gratuite de l’enseignement primaire;
• Faire appliquer la loi sur l’interdiction des enfants dans les mines;
• Doter chaque enseignant d’un dictionnaire français, d’un exemplaire du nouveau programme national, des manuels d’informatique, d’éducation à la santé et de l’environnement, etc.
• Intégrer les ECE et les CEICA au sein des structures administratives pérennes (prendre en charge leur fonctionnement)
• Mécaniser les enseignants (prise en charge des salaires et primes dans le budget national)


Aux Bailleurs
• Renforcer les revues avec les partenaires impliqués dans la mise en œuvre du projet BEED
• Dans la mesure du possible soutenir d’autres activités jugées importantes (qui sont inhérentes à la mise œuvre du projet) pour les populations bénéficiaires (formation des directeurs et personnel public, Construction de bureau pour le directeur, des latrines pour enseignants…)
• Elargir la liste des catégories des populations bénéficiaires des activités du projet (adulte)

A l’UNICEF
• Faire un plaidoyer pour l’intégration des ECEs et CEICA aux structures pérennes ;
• Fixer l’âge des personne bénéficiaires, pour l’alphabétisation, les métiers et les membres des clubs d’écoute;
• Revoir les procédures de décaissement de fonds en vue de raccourcir les délais de décaissement de fonds pour éviter le retard constaté dans l’exécution des activités ;
• Préparer les parents par les sensibilisations (sur l’importance de l’éducation des enfants), à prendre la relève à la fin du projet.
• Consolider les AGR créées par la mise en place d’un mécanisme de suivi régulier;
• Aider les associations des jeunes apprenants des métiers aux démarches administratives et judiciaires pour leur fonctionnement;
• Elargir les sites d’implantation du projet BEED dans d’autres territoires des 4 provinces vue la demande constatée sur le terrain ;
• Impliquer le comité des parents dans le suivi des constructions au niveau de l’école et obliger l’entrepreneur à collaborer avec le comité des parents ;
• De bien vulgariser la logique du projet aux bénéficiaires ;
• Prévoir une étude de référence au démarrage du projet pour avoir une indication claire sur la situation des bénéficiaires avant le projet et permettre la mesure du changement.



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

New enhanced search