Evaluation database

Evaluation report

2010 Morocco: Evaluation du Projet Accès Equitable des Jeunes aux Nouvelles Technologies de l’Information – Grand Casablanca (Maroc)



Author: Khadija Hssaine, Ahmed Bencheikh

Executive summary

 

“With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding”, “Good”, “Almost Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 2’ of the report.”

Background:
2.1. Présentation du projet AENTI

Initié en 2010, le projet AENTI a été mis en place grâce à l’appui de Dell YouthConnect au Ministère de la Jeunesse et Sports (MJS) à travers l’UNICEF. Le support de Dell consiste à :

(i) Identifier dix MJ pour bénéficier de l’implémentation du projet au cours de cette première phase d’expérimentation du projet Accès Equitable aux Nouvelles Technologies de l’Information (AENTI) ;
(ii) former 500 jeunes pour développer leurs compétences en NTI, en aidant à accroître leur employabilité. Le projet ciblera les jeunes qui vivent dans les quartiers défavorisés du Grand Casablanca ;
(iii) fournir l'accès à l'information pour 6000 jeunes au cours de la mise en œuvre du projet, et en équipant les 10 MJ en équipements TIC.

2.2. Les principaux facteurs contextuels du projet

Les principaux facteurs du contexte du projet AENTI sont au nombre de quatre :

- Le défi de l’accès des plus démunis aux NTI au Maroc :
En 2008, selon Maroc Numeric2013, seulement 1 foyer sur 10 a accès à Internet. Pour limiter les risques liés à la fracture numérique, le Maroc a inscrit la « Généralisation de l’Accès aux service TIC » dans la Stratégie e-Maroc2010. Il s’agissait, selon ce document, d’éviter la menace de voir se créer au Maroc une société à deux vitesses : l’une pour les « inforiches » et l’autre pour les « infopauvres ».
- Les initiatives NTI récentes ou en cours au Maroc :
Il va sans dire, deuxième élément du contexte, que l’accès aux NTI au Maroc est récent. En effet, depuis une dizaine d’années, plusieurs expériences sont venues accroître les ressources utilisées pour l’information et la communication au Maroc.
- Les nouvelles orientations programmatiques de l’Etat en faveur de la Jeunesse :
Enfin, troisième élément du contexte, la présente évaluation s’inscrit dans la perspective du positionnement de l’action de l’Etat en faveur des jeunes au Maroc à travers le Plan d’action pour la jeunesse. En effet, la Nouvelle Politique de la Jeunesse , en cours de développement par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, a décliné comme domaine prioritaire d’intervention en faveur des jeunes, l’accès à l’information par les nouveaux moyens technologiques comme la téléphonie mobile et internet.
L’engagement du secteur privé dans l’environnement social, notamment à travers l’appui à l’accès des jeunes aux NTI au Maroc. Dès 2005, la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) a appuyé les premières initiatives de formation en informatique et bureautique, et création de clubs informatique dans le Grand Casablanca.

Purpose/Objective:
2. Objet de l’évaluation

L’UNICEF (bureau du Maroc) a décidé de procéder à l’évaluation participative du projet Accès Equitable des Jeunes aux Nouvelles Technologies de l’Information (AENTI).

A travers cette évaluation, l’UNICEF souhaite :

- D’une part, vérifier si le projet de AENTI, particulièrement la formation par une école professionnelle et le processus d’apprentissage des NTI, constituerait une réponse ou contribuerait au développement des adolescents dans le contexte local.
- D’autre part, vérifier dans quelles conditions le projet peut être réplicable au niveau national en tenant en compte les objectifs de la stratégie nationale Maroc numérique 2013 et la stratégie multisectorielle de la jeunesse.

3. But et objectifs de l’évaluation

3.1. But de l’évaluation

Le but de l’évaluation est, principalement, de permettre d’améliorer la mise en œuvre de la deuxième phase du projet AENTI, et de tirer les leçons de la présente expérience (2010) pour une éventuelle généralisation de cette initiative à d’autres régions au Maroc par le Ministère de la Jeunesse et des Sports.

3.2. Objectifs de l’évaluation

Les objectifs de l’évaluation sont définis dans les TDR comme suit :

- Réaliser une analyse documentaire des principales interventions/projets en lien avec l’accès des adolescents et des jeunes aux nouvelles technologies au Maroc afin de situer le projet dans son contexte plus large.
- Identifier dans quelle mesure la composante accès équitable des jeunes aux NTI pourrait constituer une base pour le développement socio-économique des adolescents et des jeunes.
- Identifier, selon les adolescents et jeunes eux-mêmes et les différents acteurs, les composantes complémentaires à développer en vue de formuler une réponse plus globale au développement socio-économique des adolescents et des jeunes.
- Ressortir les leçons tirées y compris les points forts/faibles de cette initiative ainsi que des recommandations spécifiques, en vue de consolider le projet dans les sites existants et inspirer une éventuelle extension régionale.

Methodology:
L’évaluation a procédé en trois phases :

- Une phase de documentation et de structuration (phase 1), essentiellement destinée à la compréhension des attentes du commanditaire de la mission d’évaluation, à la traduction des ces attentes en Note méthodologique comprenant le référentiel de l’évaluation et le plan de travail (Livrable 1).
- Une phase de collecte des données sur le terrain (phase 2), destinée à la collecte des données sur le terrain suivant les outils d’analyse définis à la première phase. Cette phase a donné lieu à la production des données de base quantitatives et qualitatives (livrable 2).
- Enfin, une phase de traitement des données, d’analyse et de rédaction du rapport d’évaluation (phase 2) permettant une réponse argumentée aux questions évaluatives posées par les TDR, en vue de recommandations opérationnelles répondant aux attentes du commanditaire et ses partenaires (livrable 3).

Findings and Conclusions:
. Conclusion de l’évaluation

Les conclusions présentées dans ce rapport sont formulées au regard des objectifs de l’évaluation définis dans les TDR. Il s’agit de réponses aux questions évaluatives et critères formulés dans la note méthodologique de la présente mission d’évaluation.

Concernant la pertinence des objectifs du projet AENTI, ces objectifs sont, dans l’ensemble, en adéquation avec :

- l’alignement des objectifs du projet sur les priorités nationales en matière de développement des adolescent (e)s et jeunes au Maroc, le Plan d’action 2010 du Ministère de la Jeunesse et des Sports ;
- la réponse aux attentes des bénéficiaires en termes de formation en NTI, particulièrement les adolescents (e)s et les jeunes les plus vulnérables ;
- et s’inscrivent dans les orientations stratégiques : (i) de la Stratégie de Maroc Numeric2013 ; (ii) de la Stratégie Globale de l’UNICEF ; et, (iii) le modèle d’intervention d’accès des jeunes aux NTI de la fondation Dell YouthConnect ;
- la logique d’intervention et les approches transversales du projet AENTI.

Dans cette perspective, les conclusions de la présente étude d’évaluation sont relativement positives et confirment la pertinence du bien-fondé de certaines composantes du projet AENTI.

Concernant la valeur ajoutée du projet, le rôle clé du projet AENTI est clairement reconnu par les adolescent (e)s et les jeunes ainsi que le MJS et les 10 Maisons de Jeunes qui ont été choisies pour accueillir la formation en termes de :

- la valeur ajoutée du projet en raison de l’ancrage de la formation dans les MJ ;
- la valeur ajoutée de la formation pour les bénéficiaires directs, à savoir les jeunes et leurs proches et ami(e)s.

Concernant l’efficacité des résultats du projet AENTI, l’appréciation de la mission d’évaluation est globalement positive, à la fois, du point de vue quantitatif (extrants), mais aussi qualitatif en termes de changements liés à la formation sur les bénéficiaires.

Le modèle d’intervention, mis en place dans le cadre du projet AENTI, permet au MJS d’alimenter sa réflexion stratégique pour les années à venir dans la perspective d’intégration les NTI dans les MJ. Plusieurs aspects du modèle devraient, néanmoins, être consolidés ou/et améliorés, notamment :

- L’appropriation des activités de la formation à travers une implication effective par des MJ ;
- Le ciblage pertinent des bénéficiaires de la formation à travers des modalités claires de sélection des adolescent (e) s et jeunes vivant dans des conditions de pauvreté et de précarité bien réelles ;
- L’encadrement des activités NTI dans les MJ par des ressources compétentes ;
- La planification de ressources financières des activités NTI en fonction de leurs retombées potentielles dans la durée.

Concernant l’efficience des résultats du projet AENTI, elle est positive, notamment :

- en respectant les limites budgétaires prévues par rapport aux dépenses engagées ;
- les résultats atteints sont situés bien au delà des prévisions budgétaires, ce qui met en évidence un rapport coût/efficacité du projet très satisfaisant ;
- le coût optimal de réplication du projet AENTI à d’autres MJ est positif à partir de 16 MJ accueillant ce type de formation.

Concernant la cohérence des capacités organisationnelles du projet AENTI, trois facteurs ont influencé l’appréciation de la cohérence du projet :

- la programmation de la formation et les délais de l’implémentation du projet AENTI sont des points critiques de l’organisation, ce qui réduit, relativement, les effets positifs du projet AENTI ;
- le suivi de la mise en œuvre du projet est fait avec la rigueur nécessaire qui permet de faire le suivi du budget du projet mais pas toujours le suivi des activités de formation et l’utilisation du matériel, particulièrement hors formation.
- Les outils et mécanismes de coordination n’ont pas été mis pleinement à profit pour favoriser l’appropriation du projet et la recherche de résultats par le MJS, particulièrement la délégation des décisions.

Concernant la viabilité du projet et sa réplication à une échelle plus large du projet AENTI, selon l’équipe des consultants :

- D’une part, le projet AENTI comporte des facteurs favorables à sa pérennisation : (i) le fort intérêt des bénéficiaires pour la formation et (ii) les effets potentiels sur l’intégration des NTI comme activités utiles au sein des MJ.
- D’autre part, la possibilité de pérennisation du projet AENTI et son extension à d’autres MJ au Maroc est importante.

Les principaux facteurs limitant la viabilité et la réplication de ce type de projet à une échelle plus grande sont :

- la centralisation de la gestion du projet AENTI ;

- l’absence d’autonomie de gestion des activités de formation par les MJ ;

- l’encadrement des activités NTI au sein des MJ par des ressources compétentes et pérennes ;

- la gratuité de la formation.

Recommendations:
L’évaluation participative du projet AENTI est positive, ce qui permet de confirmer : (i) la continuité de la pertinence de la formation par rapport aux attentes des adolescent (e)s et jeunes, (ii) le professionnalisme de la mise en œuvre des activités de la formation, et (iii) la qualité de l’exécution du projet.

Le tableau ci-dessous présente les recommandations de la mission d’évaluation compte tenu des conclusions ci-dessus, particulièrement pour les questions qui doivent faire l’objet d’ajustements nécessaires à la poursuite du projet AENTI. Des moyens et suggestions opérationnels sont présentés au regard de chaque recommandation de façon à ce qu’elle soit orientée vers l’action et réalisable.

Tableau II : Recommandations et moyens et suggestions opérationnels

Recommandations Moyens et suggestions opérationnels
Ciblage et sélection des bénéficiaires de la formation
Les modalités de sélection doivent être d’avantage ciblées pour accroître les chances des adolescents (e)s et jeunes les plus démunis pour bénéficier de la formation en NTI.

1. Etablir une grille d’éligibilité et de sélectivité spécifique à l’accès équitable des adolescent (e)s et jeunes vivant dans des conditions de pauvreté et de précarité bien réelles.

2. S’assurer de l’accès à l’information sur le programme de formation à destination des bénéficiaires potentiels, notamment les jeunes déscolarisés.

3. Organiser la sélection des bénéficiaires de la formation de manière concertée et délibérative en s’appuyant sur un comité de sélection local.

4. Prendre en compte les bases pédagogiques pour la sélection des bénéficiaires.

5. Eviter d’inscrire deux membres de la même famille pour diversifier l’accès à la formation.

Programmation de la formation
La programmation doit être revue et adaptée aux rythmes scolaires des bénéficiaires de la formation.

1. Articuler le programme de la formation au cycle scolaire des bénéficiaires (octobre/juin).

2. Anticiper la programmation de la formation en se concertant avec les directeurs des établissements scolaires, notamment pour établir les emplois des temps avant le début du programme de la formation.

3. Envisager de programmer une partie des modules de la formation en fin de semaine (le samedi par exemple).

Concept de formation en NTI
Le concept de formation doit être : (i) adapté aux niveaux de connaissances et de l’utilisation des NTI par bénéficiaires ; (ii) organisé les bénéficiaires de la formation en groupes d’âges homogènes ; (iii) couplé la formation aux NTI à d’autres activités complémentaires, telles que les langues, sports, activités artistiques, etc.

1. Prévoir des formations modulaires adaptées aux différents groupes de bénéficiaires en prenant en compte (i) les niveaux de connaissances et d’utilisation en NTI des bénéficiaires de la formation ; et, (ii) le volume horaire nécessaire à chaque module.

2. Favoriser l’accès des bénéficiaires avec un niveau basique en informatique, notamment pour les jeunes bénéficiaires.

3. Prendre en considération deux tranches d’âges homogènes : mois de 15 ans et 15 ans et plus.

4. Mieux dimensionner les groupes de bénéficiaires adolescent (e)s et jeunes bénéficiant de la formation.

5. Coupler la formation en NTI avec d’autres activités complémentaires adaptées aux catégories des bénéficiaires (français, entreprenariat, soutien scolaire, etc.).

Outils et mécanismes de coordination du projet
Le MJS, dans la mesure de ses moyens et attributions, devrait relancer et favoriser plus d’interactions avec les différentes parties prenantes du projet et mettre pleinement à profit l’appropriation du projet et la recherche de résultats par le MJS.

1. Favoriser une meilleure coordination du projet et accroitre l’harmonisation des outils de la mise en œuvre du projet AENTI.
2. Donner plus d’autonomie de décision aux directeurs des MJ, notamment dans le choix des activités offertes par les volontaires DELL.

3. Intégrer au processus de coordination une plus grande orientation vers le suivi axé sur les résultats, allant au-delà des suivis financiers et du suivi de la réalisation des extrants.

Communication
Afin d’accroitre sa visibilité et de faire rayonner sa mission, le projet AENTI devrait améliorer sa gestion de communication, initiative qui a été amorcée au début.
1. Poursuivre la diffusion de l’information sur le projet, notamment les résultats périodiques de la formation et leurs effets sur les bénéficiaires et les MJ.
Vers une stratégie d’intervention focalisée
Le concept actuel du projet AENTI doit s’appuyer sur une stratégie à plus long terme du type stratégie d’intervention focalisée du MJS dans le domaine des NTI au Maroc.

1. Développer l’approche du projet AENTI dans le cadre de partenariats avec les communes, le secteur privé et d’autres partenaires institutionnels (industrie, commerce et nouvelles technologies, éducation, etc.).

2. Mobiliser un effort soutenu pour assurer la continuité des ressources financières et humaines propres au MJS.

3. Maintenir un investissement institutionnel fort dans la structuration des NTI dans les structures d’accueil des jeunes du MJS (MJ, CSP, colonies de vacances).

4. Mettre en place un système rigoureux de suivi & évaluation des résultats des activités de formation en NTI au sein des MJ et autres structures d’accueil des jeunes (CSP et colonies de vacances).

Lessons Learned (Optional):
5. Leçons tirées

Les leçons tirées sont établies à partir des circonstances spécifiques relatives à la présente évaluation participative du projet AENTI. Ces leçons sont, fondamentalement, liées aux points forts et aux points faibles du projet, et qui, potentiellement, impactent ses résultats et sa performance.

5.1. Point sur le résultat intermédiaire et le jalon du projet AENTI

Le Plan de travail (2010) a fixé un résultat intermédiaire et un jalon au projet AENTI :

- Résultat intermédiaire : Des modèles d’intervention pour l’inclusion sociale équitable des adolescent (e)s et des jeunes sont mis en place.
- Jalon : Un modèle d’accès équitable aux nouvelles technologies de l’information en faveur des adolescent (e)s et des jeunes issus de milieux défavorisés, est conçu, testé et documenté.

Le modèle d’intervention, mis en place dans le cadre du projet AENTI, permet au MJS d’alimenter sa réflexion stratégique pour les années à venir dans la perspective d’intégration des NTI dans les MJ, les CSP et les colonies de vacances.

Ce modèle est, pour le moment, au stade expérimental. Plusieurs aspects du modèle devraient, néanmoins, être consolidés ou/et améliorés, notamment :
- l’appropriation des activités de la formation à travers une implication effective des directeurs de MJ ;
- le ciblage des bénéficiaires de la formation à travers des modalités transparentes de sélection des adolescent (e)s et jeunes vivant dans des conditions de pauvreté et de précarité bien réelles ;
- l’encadrement des activités NTI dans les MJ par des ressources compétentes ;
- la planification de ressources financières des activités NTI en fonction de leurs retombées potentielles dans la durée.

5.2. Les principaux attributs du projet

Dans le tableau 25 qui suit, nous avons synthétisé les attributs du projet établis selon l’analyse « SWOT » (Strength/Weakness/Opportunities/Threats). Cette analyse du projet AENTI produit la synthèse suivante :

Tableau I : Analyse SWOT du projet AENTI

Eléments favorables au projet Eléments défavorables au projet

Attributs internes au projet Forces
 Alignement des objectifs du projet sur les priorités nationales (Plan d’action 2010 du MJS) ;
 Fort intérêt des bénéficiaires pour la formation ;
 Réponse aux attentes des bénéficiaires en termes de formation aux NTI ;
 Logique d’intervention et approches transversales du projet AENTI
 Effets potentiels sur l’intégration des NTI comme activités utiles au sein des MJ ;
 Rapport coût/efficacité du projet très satisfaisant ;
 Coût optimal de réplication du projet ;
 Possibilité de pérennisation du projet AENTI et son extension à d’autres MJ au Maroc est importante.
Faiblesses
 Programmation de la formation et délais de l’implémentation du projet AENTI ;
 Suivi de la mise en œuvre des activités de formation et l’utilisation du matériel, particulièrement hors formation ;
 Outils et mécanismes de coordination du projet pour favoriser l’appropriation du projet et la recherche de résultats par le MJS ;
 Ciblage non fondé des bénéficiaires de la formation vivant dans des conditions de pauvreté et de précarité bien réelles ;
 Absence d’encadrement des activités NTI dans les MJ par des ressources humaines qualifiées.

Attributs externes au projet Opportunités
 Orientations stratégiques : (i) de la Stratégie de Maroc Numeric2013 ; (ii) de la Stratégie Globale de l’UNICEF ;
 Implication du secteur privé à travers l’appui de la fondation Dell YouthConnect. Menaces
 Exigences du marché du travail : insuffisance de la formation en NTI au regard de l’employabilité des bénéficiaires (nécessité d’autres qualifications).



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

New enhanced search