Evaluation database

Evaluation report

2009 Burkina Faso: Evaluation des investissements en infrastructures réalisée par l’UNICEF au Burkina Faso (2006-2008)



Executive summary

 

“With the aim to continuously improve transparency and use of evaluation, UNICEF Evaluation Office manages the "Global Evaluation Reports Oversight System". Within this system, an external independent company reviews and rates all evaluation reports. Please ensure that you check the quality of this evaluation report, whether it is “Outstanding”, “Good”, “Almost Satisfactory” or “Unsatisfactory” before using it. You will find the link to the quality rating below, labelled as ‘Part 2’ of the report.”

Background

L’UNICEF est une agence du système des Nations Unies mandatée par l’Assemblée générale pour plaider en faveur de la protection des droits des enfants, aider à répondre à leurs besoins sociaux de base, étendre leurs opportunités pour l’atteinte de leur plein potentiel. Guidé par la convention relative aux droits de l’enfant (CDE), l’Unicef s’efforce d’instaurer les droits des enfants à l’Education, la Santé, l’Hygiène, à la protection, à la participation etc. comme une norme internationale de comportement à l’égard des enfants.
L’Unicef mobilise la volonté politique et les ressources matérielles et financières pour aider les pays. Sa mission est remplie à travers son siège basé à New York, ses 8 bureaux
régionaux et 136 bureaux pays à travers le monde y compris du Burkina Faso basé à Ouagadougou.
Dans le cadre de son intervention au Burkina Faso, L’UNICEF a entrepris depuis plusieurs années, d’apporter un soutien à l’Etat, à travers le financement de diverses activités dont la construction d’infrastructures sociales au profit de l’enfance en particulier en milieu rural.
A ce jour, plusieurs ouvrages de bâtiments (écoles et bâtiments annexes) et d’hydrauliques
(Latrines et forages) ont été réalisés en partenariat avec les départements de l’éducation de base et des ressources hydrauliques avec la participation des communautés bénéficiaires.
L’UNICEF a pratiqué deux modes principaux de production des ouvrages, à savoir l’exécution en entreprise et l’exécution en régie.
Pour le 1er type, la réalisation est confiée à un entrepreneur sous forme de contrat de services. Ce dernier réalise et livre l’ouvrage après parfait achèvement.
Dans le second cas, L’UNICEF privilégie l’implication des bénéficiaires à travers un apport en agrégats et en main d’oeuvre non qualifiée. La tâche de construction quant à elle, est confiée à un tâcheron ou à un maçon sélectionné au niveau local sous le contrôle des agents du ministère.

Purpose/Objectives

Objectif général
L’objectif général de l’étude est de faire une évaluation de la qualité des infrastructures réalisées et le rapport qualité des investissements effectués par l’UNICEF au Burkina Faso dans les constructions (Ecoles, Bissongos, CEBNF, Forages, Latrines) au cours des trois dernières années dans le cadre de son programme de coopération avec le gouvernement.

Objectifs spécifiques
Les objectifs spécifiques assignés à l’étude se présentent comme suite :
- Apprécier l’état physique des ouvrages réalisés au cours des trois dernières années ;
- Apprécier la pertinence des investissements réalisés ;
- Apprécier la qualité des infrastructures réalisées ;
- Mesurer le degré d’appropriation des ouvrages par les bénéficiaires ;
- Evaluer les modes de production des ouvrages pratiqués par L’UNICEF ;
- Faire une analyse comparative des prix de différentes infrastructures avec ceux des autres partenaires tels Plan Burkina, CRS, etc…
- Evaluer l’efficience de l’approche communautaire dans la réalisation des infrastructures ;
- Proposer des mesures de recadrage des modes de production des infrastructures ;
- Evaluer la possibilité d’associer aux réalisations d’utilisation de nouvelles technologies, telles que le solaire comme source d’énergie ;
- Proposer des recommandations sur les critères de choix des localités bénéficiaires ;
- Proposer un programme d’intervention minimal pouvant s’exécuter sur une échéance triennale.

Methodology

Le déroulement
La mission a concerné l’évaluation des réalisations effectuées sur une période triennale 2006-2007-2008. La démarche appliquée s’est déroulée en trois grandes phases.
*  La première phase, dite phase de préparation, a permis de procéder au déblayage à travers une recherche documentaire et l’élaboration des outils de collecte.
Cette phase a été ponctuée par l’organisation de deux réunions avec le commanditaire (UNICEF). La première rencontre a été une réunion de cadrage, au cours de laquelle les termes de références ont été parcourus et la méthodologie opérationnelle a été présentée par le Consultant. Il s’agissait également pour le client, de rappeler l’importance de l’étude dans le cadre de son intervention au Burkina Faso et de partager les contraintes liées au cas spécifique de réalisation d’infrastructures au profit du secteur de l’éducation de base formelle et non formelle.
*  La deuxième phase, dite de terrain, a été consacrée à la visite sur chacun des sites retenus pour l’évaluation des ouvrages. A cet effet, l’équipe du consultant a parcouru les différentes écoles retenues dans l’échantillon. Au cours de la mission de terrain, les dimensions techniques et socio-économiques ont été abordées à travers les analyses effectuées sur les infrastructures et les entretiens organisés sous forme de forum.
Suite à la sortie de terrain qui s’est déroulée sur une période de quatorze (14) jours, les produits tirés des entretiens ont été dépouillés puis analysés.
*  La troisième phase est celle de la rédaction des rapports. Le diagnostic effectué par domaine a permis de rédiger un rapport provisoire qui a été déposé auprès de l’UNICEF.
Le présent rapport définitif est rédigé en prenant en compte les observations et les apports faits lors de la réunion de restitution organisée par l’UNICEF.
Tout au long du processus, l’équipe d’évaluation a bénéficié de l’accompagnement des personnes ressources relevant des différentes structures impliquée (l’UNICEF, le MEBA et l’Action sociale).

Les outils
Les principaux outils qui ont été utilisés dans le cadre de cette mission d’évaluation sont :
*  l’échantillonnage,
*  les questionnaires d’enquêtes,
*  les grilles pour l’analyse documentaire.
*  L’échantillon
Suite à l’option du commanditaire de ne pas engager une évaluation exhaustive, vu la taille importante de l’effectif des infrastructures réalisées, nous avons entrepris d’élaborer un échantillon représentatif par choix raisonné tout en nous focalisant sur les critères clés que sont :
*  Nature de l’infrastructure
*  Critère d’âge (année de réalisation)
*  Critère de mode de production (entreprise ou régie)
*  Critère spatial (Région et province)
L’échantillonnage représente un effectif entre le quart et le tiers de l’effectif total. (Voir l’échantillon en annexe du rapport).
*  Les questionnaires d’enquête
Les questionnaires utilisés dans cette évaluation ont été formulés sous forme de guides d’entretien et de fiches de collecte de données techniques.
Les guides d’entretien ont servi pour les interviews s’adressant aux acteurs majeurs et aux partenaires. Ils visaient à recueillir les informations sur leurs perceptions et attentes en relation avec l’insertion des ouvrages dans le milieu, l’opportunité des choix d’investissement, les modes de gestion des infrastructures, les difficultés et conflits éventuels. Ces interviews ont été dirigées par les experts du consultant soit de façon individuelle soit en équipe, en fonction des objectifs recherchés.
Les fiches de collecte ont servi essentiellement pour l’appréciation de l’état des infrastructures. Il y a été fait mention des éléments caractéristiques suivants ; type d’infrastructure, âge, taille, mode de réalisation (en régie ou en entreprise), matériaux, diagnostic des pathologies éventuelles et niveau de dégradation, coût de réalisation, niveau d’entretien.

Conclusion

Au terme de l’étude et après avoir autant que possible abordé les différents points des préoccupations des termes de référence, les principaux constats et enseignements ci-après peuvent être retenus :
Les investissements réalisés par l’UNICEF sont pertinents à trois (3) titres :
a. ils sont réalisés à la demande des communautés à la base directement ou par un tiers interposé (association, DPEBA, élu local, autre personne ressource, etc.) ;
b. ils participent effectivement de la réalisation des objectifs directs visés par le programme d’action Burkina -UNICEF 2006-2010 dans les domaines du développement de la petite enfance, du développement de l’éducation de base formelle du développement de l’éducation de base non formelle.
c. au-delà des objectifs et effets directs visés, les investissements UNICEF dans le domaine de l’éducation ont également permis d’obtenir des effets et impacts indirects sur le terrain au nombre desquels on retiendra principalement :
*  l’accroissement des capacités d’organisation et de gestion des communautés locales ;
*  l’accroissement des capacités et compétences techniques et financières locales par
*  l’émergence à termes de compétences locales de plus qualifiées ;
*  la lutte contre la pauvreté avec les revenus versés aux jeunes et à la main d’oeuvre non qualifiée recrutée localement et rémunérée par les tâcherons et les entrepreneurs ;
*  l’accroissement de la santé des élèves et des populations mitoyennes des infrastructures scolaires à travers la construction des forages et des latrines
Cependant, au regard des effets et impacts positifs induits, l’approche en entreprise apparaît comme étant la plus efficace.
En effet, les résultats attendus de l’approche en régie ou approche communautaire restent mitigés au regard des nombreux problèmes évoqués. Si la forme d’implication des populations est une réalité, il n’en demeure pas moins que pour ce mode de production, de multiples difficultés subsistent et entachent la durabilité des investissements.
*  Il y a lieu donc d’envisager une autre forme d’implication des populations qui s’adapte à la production en entreprise, tout en veillant à ne pas affecter la qualité des réalisations. L’objectif qui sous tend cette implication devra viser principalement :
*  L’appropriation des infrastructures éducatives ainsi réalisées par les bénéficiaires ;
*  L’utilisation effective et optimale de ces mêmes infrastructures à des fins éducatives ;
*  La participation des bénéficiaires à l’entretien des infrastructures



Full report in PDF

PDF files require Acrobat Reader.


 

 

Report information

New enhanced search